Oslo – Marie Dorin en or, Anaïs Bescond en argent sur l’individuelle

CdG9ZOHWwAAJlI1

BIATHLON – Marie Dorin-Habert a été sacrée championne du monde de l’individuelle à Oslo. La Jurassienne Anaïs Bescond gagne la médaille d’argent.

 

Initialement programmé à 15h30, l’Individuelle 15 km femmes a été avancé à mercredi 13h en raison de l’arrivée du brouillard prévue en fin de journée sur Holmenkollen.

 
C’est sur le pas de tir que les Françaises ont fait la différence, même si elles ont également signé les meilleurs temps de ski. Le scénario semblait déjà bien en place à l’entame de la compétition puisque Marie Dorin-Habert et Anaïs Bescond occupaient déjà la tête après le premier tir.

 

Pour son second passage, la Jurassienne est entrée dans le stand alors que le brouillard commençait à envelopper le haut du tremplin. Au debout, elle ne fléchissait pas. Sereine, elle réussissait un carton plein. Elle est repartie avec une belle avance. Avec un même 10/10, Marie Dorin-Habert entamait aussi son troisième tour de belle manière.

Le troisième tir a confirmé le potentiel des deux amies qui sortait en leaders. Sur les skis, elles ont encore accéléré. Il s’agissait de se mettre à l’abri, notamment de Ekaterina Yurlova. Et de ne pas trébucher à la carabine.

Au quatrième tir, Anaïs Bescond et Marie Dorin-Habert ont certes manqué une cible. Il leur restait trois kilomètres à parcourir avec, au bout du chemin, un doublé féminin aux Mondiaux de biathlon. L’Allemande Francisa Hildebrand et la Tchèque Veronica Vitková, à plus d’une minute, ne pouvaient pas les menacer.


 
Marie Dorin-Habert gagne donc de l’or et complète sa collection, n’ayant pas encore le titre sur l’individuel dont elle apprécie peu le format.
« Je suis partie un peu doucement car je n’avais pas de bonnes sensations. C’est une course longue et difficile que j’ai voulu découper en plusieurs morceaux. Aujourd’hui, j’étais hyper calme, comme dans du coton. J’étais étonnée quand on m’a annoncé que j’étais première en quittant le pas de tir », a commenté la chef de file tricolore à l’antenne d’Eurosport.

Anaïs Bescond a franchi la ligne d’arrivée 12 secondes plus tard, le sourire aux lèvres. « J’ai eu l’impression de partir trop vite. Les deux derniers tours ont été difficiles, je n’avais plus trop de jus ». La Morberande qui a subi une blessure pendant l’été et donc une préparation décalée, réussit une bel exploit.
La France a donc déjà récolté quatre médailles d’or, deux d’argent et une de bronze. D’ores et déjà, ce sont les meilleurs championnats du monde de l’équipe de France après Antholz-Anterselva.
A noter qu’en février 1995, deux tricolores étaient déjà montées ensemble sur le podium : il s’agit d’Anne Briand et Corinne Niogret, respectivement médaillées d’or et de bronze, lors d’un sprint.

 

Justine Braisaz a également joué une belle partition (18/20). 16e, elle signe la plus belle course de sa carrière. Elle disputera la mass-start de dimanche. Anaïs Chevalier est 28e.

 


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.