Blink Festival : les réactions des Français

13680156_1217530271592607_4688239687745117239_o

BIATHLON/FOND – Avant la dernière journée du Blink Festival, les Français, biathlètes et fondeurs, font le point sur leur week-end.

 

Anaïs Chevalier, 1e de la mass start : « C’est des courses en ville sympas à courir et ça fait longtemps qu’on n’a pas fait d’intenses donc c’est bien de retrouver un dossard et de s’amuser parce que finalement c’est un jeu. On ne va pas chercher de résultats, on met juste les choses en place et je suis contente de m’être fait plaisir en ski ce qui arrive rarement. »

Marie Dorin Habert, 2e de la mass start : « C’était très humide, on est content que ça soit dégagé maintenant. Sinon, je suis super contente du résultat, c’était bien même si je suis un petit peu déçue d’avoir fait deux fautes à un moment mais c’est comme ça… C’est un bon week-end, je suis en forme physiquement. Après, j’essaie de prendre du plaisir, ce sont des exercices particuliers mais c’est sympa. »

Justine Braisaz, 6e de la mass start : « Les tirs, c’est un jeu. C’est un festival, on est là pour s’amuser. Je ne regarde pas trop les résultats ici parce qu’on est au milieu de l’été, on vient de faire des gros mois donc un peu de fatigue mais c’est normal. Je me suis bien amusée malgré la pluie et c’est chouette. »

Célia Aymonier : « Il y a du travail, surtout au tir. J’essaie aussi de progresser au niveau physique. C’est la deuxième fois que je fais le Blink en biathlon et c’est vrai que ça se joue beaucoup au tir donc ce n’est pas à mon avantage… Mais je suis dans une bonne période de travail au tir, il y a des changements mais tant que ce n’est pas validé, c’est compliqué à mettre en place en compétition. C’est une belle expérience et c’est bon à prendre. »

 

Quentin Fillon-Maillet, 6e de la mass start : « J’étais préqualifié mais j’ai quand même fait la qualification en entraînement pour tâter un peu le terrain et prendre les repères en tir. C’est toujours bien de le faire. Après pour la mass start, ce n’est pas la période où je me sens le mieux physiquement donc je suis surtout là pour prendre des informations, progresser. On verra ce que ça donne, c’est tout bonus ici. »

Simon Fourcade, 3e du duel de tir : « Hier, ça s’est plutôt bien passé, je suis assez satisfait. Ce n’est pas une grosse course pour moi, ce n’est pas l’exercice que je préfère. Mais ça a été, c’est ma 7e participation et je bats mon meilleur temps de 26 secondes avec des conditions similaires à chaque fois. Ca me conforte dans ma préparation parce que tout ne s’est pas super bien passé mais j’ai réussi à garder un bon volume d’entraînement quand même. Je suis satisfait d’hier. Aujourd’hui, c’est du plat, j’ai eu des douleurs au dos… Au tir, j’en sors deux, ce n’est pas génial alors que je me sentais bien derrière la carabine. Je fais des petites erreurs, il faudra corriger ça. Mais le tendon d’Achille va mieux, tout va mieux donc c’est bien. »

 

Les fondeurs visent le sprint

 

Richard Jouve : « La course s’est plutôt bien passée jusqu’aux trois derniers tours. J’ai réussi à bien me placer et à m’économiser mais dans les derniers tours, je casse 4 cannes. J’étais dans les 7 premiers et du coup je rétrograde vraiment et je termine loin. C’est dommage. Pour le sprint, on va essayer de passer la qualification et derrière on verra si j’ai les jambes parce qu’en ski-roues, c’est bien différent de l’hiver. »

 

Baptiste Gros : « J’ai bénéficié d’un passe-droit pour le 15km donc la journée a été un peu plus simple pour moi. Le maître mot de la journée c’était économie et c’est ce que j’ai essayé de faire pour tenter d’attaquer à la fin et me replacer à l’avant dernier tour. J’ai pu le faire mais je casse un bâton. Mais on s’y attendait, ça joue au contact mais justement c’est agréable pour les sprinteurs de rester au contact pendant 15km. Ca met un peu dans l’esprit du sprint. On vient pas pour la montée ou le 60km classique donc clairement, l’objectif c’est le sprint mais il faut se faire plaisir surtout et faire de notre mieux. »

 

Lucas Chanavat : « Sur les qualifications, c’était assez dur mais ça s’est bien passé pour Richard et moi. Ca fait un peu bizarre de faire deux courses dans la journée plus l’entraînement le matin mais la course était super cool et ce qu’on a vécu de l’intérieur était sympa. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.