Canmore : Pidhrushna l’emporte face au vent

POKLJUKA, SLOVENIA - DECEMBER 18: Celia Aymonier of France in action during the IBU Biathlon World Cup Women's Sprint on December 18, 2015 in Pokljuka, Slovenia. (Photo by Stanko Gruden/Agence Zoom)

BIATHLON – C’est dans des conditions “dantesques”, comme le dit Justine Braisaz, que l’Ukrainienne Pidhrushna a remporté sa deuxième victoire sur le circuit mondial. La Polonaise Guzik et l’Italienne Wierer complètent le podium.

 

Seulement six 10/10 sur un total de 85 participantes. Voilà ce que l’on pourra retenir de ce sprint féminin à Canmore (Canada). Des conditions de vent très changeantes ont fait du pas de tir nord-américain un enfer pour les biathlètes.

Le moment pour les outsiders et les spécialistes du tir de jouer leurs cartes. L’Ukrainienne Olena Pidhrushna a ainsi fait la course parfaite sur les skis comme devant les cibles canadiennes au grand damn de la Polonaise Krystyna Guzik qui a vu s’envoler sa première victoire en coupe du monde. L’athlète de 32 ans a en effet longtemps cru à la victoire avant que Pidhrushna passe la ligne d’arrivée. Pour compléter la boîte, on retrouve l’Italienne Dorothea Wierer en grande forme. Seule une faute au tir l’a empêchée d’accrocher la victoire.

 

Derrière la Polonaise Hojnisz et la Lettone Bendika créent la surprise avec respectivement un 9/10 et un 10/10 leur attribuant les 4e et 5e places. Franziska Preuss, 6e, et Karolin Horchler, 9e sont les seules représentantes germaniques dans le top 10 face au tir peu assuré des leaders habituelles. Gabriela Soukalova, première du général, prend quant à elle une honorable 7e position qui lui assure de garder le maillot jaune. L’Ukrainienne Varvynets et la Finlandaise Makaraïnen complètent le top 10 8e et 10e, juste devant la Japonaise Tachizaki.

 


 

Du côté des Bleues, c’est Celia Aymonier qui signe le meilleur résultat. L’ancienne fondeuse finit 13e et signe sa meilleure performance sur le circuit mondial avec un 8/10. Anaïs Bescond termine 25e avec un 8/10 elle aussi, juste devant Anaïs Chevalier qui aurait pu faire mieux sans ses trois fautes au debout. Marie Dorin-Habert (6/10) et Justine Braisaz (7/10) sont 30e et 31e. Mais malgré le vent avec lequel elles ont lutter, aucune n’a rejeté la faute sur les conditions et toutes savent qu’elles peuvent faire mieux. Elles le prouveront dès demain sur la mass-start.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.