Dopage : 3 Français sur quatre ne font pas confiance aux sportifs

DOPAGE – Un sondage Odoxa révèle que 73 % des personnes interrogées doutent de l’honnêteté des sportifs.

 

C’est un sondage qui ne fait pas plaisir. Il est révélé ce matin par RTL et Winamax. 73% des Français doutent régulièrement de l’honnêteté des sportifs*. Le score est identique quand il s’agit de punir la tricherie. Pour 73% des personnes interrogées, il ne faut en effet faire aucun cadeau aux sportifs contrôlés positifs et les suspendre à vie.

Certes, dans l’esprit des sondés, il est d’abord question de cyclisme. 94 % des Français affirment qu’il est touché par le dopage. Les affaires Festina et les victoires retirées de Lance Armstrong sont restées dans toutes les têtes. Avec un score de 85 %, l’athlétisme n’est guère mieux loti. Suivent le football (65 %) et le tennis (59 %). Le rugby est le dernier sport majeur à avoir été testé. Rien sur les sports d’hiver par exemple, au lendemain de l’affaire Johaug.

Pour les   Autorisations à usage thérapeutique (AUT), la réponse est plus nuancée : seule une personne interrogée sur deux considère qu’il ne faut pas les interdire.

Lors de la journée de présentation des équipes de France à la presse, Martin Fourcade s’était lui prononcé contre : « Être sportif de haut niveau, c’est être sur la ligne de départ avec les mêmes règles et c’est vrai que les AUT remettent en cause ce principe. D’un autre côté, ça permet aux sportifs malades de concourir sur la même ligne de départ », déclare-t-il au micro d’Europe 1.

 

 

Et d’ajouter : « J’étais plutôt contre l’utilisation de la Ventoline, mais aujourd’hui c’est un produit autorisé pour tous. Si tout le monde peut le prendre, c’est que c’est prouvé que ça n’améliore pas les performances et dans ce cas-là pas de souci pour moi, les asthmatiques se soignent. Mais à partir du moment où c’est un produit interdit, je trouve ça dommage que certains athlètes aient le droit de faire une compétition avec un produit et que d’autres athlètes n’aient pas le droit. »

Fin septembre, le groupe de hackers russe Fancy Bears avait  dévoilé une nouvelle liste d’athlètes ayant bénéficié d’autorisations d’usage

*Enquête réalisée par Internet les 13 et 14 octobre auprès d’un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.