Federico Pellegrino devrait être présent à Ruka

PELLEGRINO Federico

SKI DE FOND – Le meilleur sprinteur du monde a des ennuis avec l’une de ses jambes. Mais l’Italien semble prêt pour la première course de la saison en Finlande.

 

Federico Pellegrino, vainqueur du classement général de la coupe du monde chez les sprinteurs, devrait être présent à Ruka, en Finlande, la semaine prochaine, pour le lancement de la nouvelle saison hivernale. Depuis quelque temps, l’Italien souffre d’un étirement des adducteurs de sa jambe gauche. Ce qui pouvait laisser supposer un forfait. Mais, après traitement et un stage intensif de trois jours à Davos, le feu est passé au vert. L’athlète doit encore passer une échographie ce jeudi.

« Cette petite mésaventure m’a certainement fait perdre un peu de temps dans ma préparation, mais l’important est de débuter la compétition de la meilleure façon possible. Bien sûr, je ne me sens pas au meilleur de ma forme. Mais je vais avoir le temps de rattraper le temps perdu. Je suis confiant, je devrais être au départ du sprint de Ruka », a-t-il déclaré sur le site de la Fédération italienne de ski.

 


« Les championnats du monde restent le premier objectif »

Avant l’été, Federico Pellegrino a accordé un entretien à Nordic Magazine.

 

 

Quel hiver vous avez vécu, Federico ! Jusqu’à écrire une page de l’histoire du sprint mondial, en remportant le petit globe du sprint !

Oui, le bilan est super. Au début de saison, je ne pensais pas faire aussi bien. Le globe n’était pas dans mes objectifs, mais je voulais quand même engranger au moins deux victoires en sprint et aussi m’améliorer sur les distances. Après quatre succès dans la première partie de l’hiver, j’ai évolué et je me suis alors concentré sur le classement général. Occuper la première place, c’est un résultat vraiment important pour moi.

Pour quelle raison ?

C’est vraiment beau, vous savez. C’est la première fois que ce n’est pas un Scandinave qui repart avec ce globe, donc, oui, c’est une belle réussite.

Du coup, comment appréhendez-vous les deux prochaines saisons avec, au programme, les mondiaux de Lahti puis les Jeux olympiques ?

Les championnats du monde restent le premier objectif, avec la course de sprint en skate où j’aimerais obtenir une médaille. La coupe du monde reste aussi importante et je vais la travailler. Je voudrais également continuer à m’améliorer sur les distances pour faire partie des quatre pour le relais.

Le relais est donc important pour vous ? 

Je sais ce que c’est d’obtenir de bons résultats en team sprint, alors gagner une médaille avec trois autres copains, j’imagine comme cela doit être bien. L’Italie s’améliore et, dernièrement, elle est montée sur un podium sur un relais en coupe du monde [le 24 janvier, à Nove-Mesto, ndlr.]. Aussi vais-je m’entraîner beaucoup, et on verra ce que cela donnera pendant l’hiver.

C’est dire que vous pensez que l’Italie a toutes ses chances ? 

Je m’entraîne toute l’année avec De Fabiani. Il est jeune, il est fort et je suis sûr que, dans quelques années, il va exploser. Il devrait aussi arriver au meilleur niveau en distance. Nous pouvons aussi nous reposer sur un très bon staff, tant du point de vue physique que matériel. Et c’est seulement parce qu’ils font du bon travail qu’on peut vaincre.

 

> Cet entretien est paru dans Nordic Magazine n°19

 

Photo : Agence Zoom

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.