IBU Cup : clap de fin sur une belle saison bleue

BIATHLON – Comme un symbole, la saison IBU Cup s’est refermée ce week-end à Otepää avec un podium pour l’équipe de France lors de l’ultime course de la saison.  Une saison marquée par 4 victoires et 8 podiums individuels auxquels il faut ajouter 3 podiums en relais. Sans avoir la densité des collectifs russes ou norvégiens, les tricolores terminent 4e dans les classements par nation masculins et féminins.

 

Nordic Magazine vous propose un bilan complet et détaillé des différents classements du circuit IBU Cup. Premier volet de ce bilan avec les classements généraux remportés par les Russes Daria Virolaynen et Alexei Volkov.

 

CLASSEMENT GENERAL FINAL :
1. Alexei VOLKOV (RUS)
2. Alexander LOGINOV (RUS)
3. Antonin GUIGONNAT
5. Emilien JACQUELIN
7. Aristide BEGUE

 

Essai de tir pour les Français à Martell (photo : IBU)

 

Après Matvey Eliseev la saison dernière, nouvelle victoire Russe cette saison sur le circuit IBU CUP avec Alexei Volkov qui s’empare du général. Le controversé Alexander Loginov, revenu d’une suspension de 2 ans pour dopage, a bien failli remporter la mise. Mais en ne prenant pas part à la dernière course, Alexei Volkov (grâce au retrait des deux moins bons résultats) conserve l’avantage pour 8 petits points. Derrière ce duo de tête on retrouve 4 Norvégiens (Skjelvik, Gjesbakk, Feimsteinevik et Christiansen) et surtout 3 tricolores avant que le top 10 ne soit complété par le Russe Yuri Shopin.

 

Julia Simon, Antonin Guigonnat, Aristide Bègue et Enora Latuillière (photo : IBU)

 

Avec trois Bleus dans le top 10 du général, l’équipe de France fait aussi bien que la saison dernière où Aristide Bègue accompagnait déjà les deux frangins Claude (Fabien et Florent) dans le top ten. Le Pyrénéen  qui a connu sa première coupe du monde cet hiver, aura visiblement passé un cap sur le plan physique cette saison. Une progression qui lui permet de rentrer dans les 10 du général et de connaître la joie d’une première victoire individuelle sur le circuit B.

 

En décembre, l’équipe de France sur le podium dans le relais mixte (photo : IBU)

 

Une saison marquée aussi par la montée en puissance d’Emilien Jacquelin. Le Dauphinois, qui sera rentré à 12 reprises dans les 15 cette saison (sur 18 courses individuelles) a fait preuve d’une régularité impressionnante. Il termine 5e du général pour sa première saison pleine sur le circuit !

 

 

Quant à Antonin Guigonnat, il confirme tout son talent et son potentiel en terminant sur le podium du général pour la deuxième fois de sa carrière. Remonté en coupe du monde sur l’étape d’Oberhof (ses 14e et 15e départs en Coupe du Monde), le Haut-Savoyard est l’homme fort de ce collectif IBU Cup.
Barré cet hiver par Fabien Claude pour une place en coupe du monde, le Chablaisien a une nouvelle fois prouvé son implication et sa détermination à revenir dans l’élite. 

 

Début janvier, Emilien Jacquelin sur le podium à Martell (photo : IBU)

 

Emilien Jacquelin et Aristide Bègue (photo : IBU)

 

Rappelé en IBU CUP sur les étapes de Ridanna et Obertilliach, Mathieu Legrand termine ses 4 courses dans les 30 avec une 13e place comme meilleur résultat.
Saison compliquée en revanche pour Baptiste Jouty qui, après une 28e place à Beitostolen en tout début de saison, n’a pu revenir dans les points. Le biathlète de La Féclaz que l’on a revu sur le circuit national, s’est ensuite tourné vers les courses longues distances.
Avec une préparation largement tronqué cet automne, Clément Dumont est revenu tardivement à la compétition. Le Chamoniard, vainqueur du globe de l’individuel il y a deux ans, a vécu cet hiver comme une saison de transition et s’est imposé sur la mass start de Méribel sur le Samse National Tour.

 

CLASSEMENT GENERAL FINAL
1. Daria VIROLAYNEN (RUS)
2. Anna NIKULINA (RUS)
3. Karolin HORCHLER (GER)
6. Enora LATUILLIERE
13. Julia SIMON
19. Coline VARCIN
30. Chloé CHEVALIER

 

Comme chez les hommes, victoire Russe dans le circuit féminin avec une Daria Virolaynen intouchable et qui mériterait amplement de venir en aide à une équipe russe très discrète en coupe du monde… Les Russes qui placent également Anna Nikulina (2e) mais aussi Uliana Kaisheva (4e), Victoria Slivko (5e) et la sulfureuse Irina Starykh (8e).
Enora Latuillière s’illustre en prenant place dans ce top 10, la Chamoniarde est 6e. Côté Allemand, les soeurs Horchler sont toujours là avec Nadine (7e) et Karolin (3e) mais aussi avec l’ancienne fondeuse Denise Herrmann, médaillée olympique à Sochi, qui occupe le 9e rang devant la Tchèque Léa Johanidesova. De façon surprenante, la Norvège est aux abonnés absents avec comme meilleure représentante Thekla Brun-Lie au 24e rang !
Dans un circuit féminin très concurrentiel, les Françaises ont su tirer leur épingle du jeu en décrochant 5 podiums cet hiver et pas moins de 10 places dans les 5 sur les 18 courses individuelles. Des performances qui ont notamment ouvert la porte de la coupe du monde à Julia Simon, la biathlète des Saisies qui conclut une saison riche de sa première victoire en IBU Cup et de 3 podiums individuels.

 

Julia Simon (photo : IBU)

 

Avec sa place dans le top 10 du général, le retour d’Enora Latuillière après une saison blanche l’hiver dernier est réussi, et la Mont-Blanaise pourrait retrouver la coupe du monde à Oslo puisque sa place ouvre un quota supplémentaire à la France sur les finales de la coupe du monde. Après avoir terminé 3 fois au pied du podium, la Chamoniarde a pu savourer sa victoire sur le sprint d’Otepää. Déçue après des Championnats d’Europe sur lesquels elle envisageait mieux, Enora Latuillière frappe de nouveau aux portes de la coupe du monde dans une équipe féminine où la 6e place est souvent libre.
Une 6e place qui semblait dévolue à Chloé Chevalier. Mais la Dauphinoise, blessée lors de la 1ere course à Beitostolen n’a jamais su reprendre le dessus et le doute s’est installé. Revenue physiquement à la mi-saison, c’est ensuite le tir qui lui a échappé. Récemment 7e de l’individuel de Kontiolathi, elle signait là son meilleur résultat de l’hiver. Mais avec la 30e place du général, il faudra se remobiliser pour la Dauphinoise pour confirmer le talent qu’on lui connait.
Une coupe du monde qu’espérait retrouver aussi Coline Varcin, notamment après son podium sur l’individuel d’Obertilliach. Mais la sélection ne s’est jamais ouverte pour la Savoyarde pour lui permettre de connaître son 20e départ en coupe du monde.
Saison compliquée également pour Léna Arnaud, qui pouvait envisager de s’installer sur le circuit B. Mais remise en sélection nationale puis sur le circuit Junior, la Jurassienne n’aura eu que l’étape de Kontiolahti pour s’illustrer. La triple championne du monde jeune / junior décroche 3 podiums sur le circuit Junior.  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.