J. Robert : «C’étaient les championnats de Marie»

Marie

BIATHLON – Les filles de Julien Robert ont parfaitement clôturé ces championnats du monde avec une nouvelle médaille d’or pour Marie Dorin-Habert, la 5e et 12e places pour Anaïs Bescond et Justine Braisaz.

 
 
 

Marie Dorin-Habert

Franchement, je ne sais plus quoi dire, je n’arrive même plus à parler. Sur les couchés, j’étais très calme, un peu comme sur l’individuel, presque molle même… Le premier debout s’est bien enchaîné, le second, j’ai un peu pensé au titre… ça devenait de plus en plus dur. j’ai repensé à Ruhpolding où j’avais manqué dernier tir… à la différence que j’étais moins bien à ski aujourd’hui et du coup, j’ai focalisé sur ce tir. Le sprint de samedi dernier m’a beaucoup apporté. Il va falloir se donner à fond à Khanty. Gabriela est toujours là. On verra bien là-bas.

Marie Dorin-habert

 

Justine Braisaz

Je suis contente de terminer ces mondiaux avec la médaille en relais, la démonstration de Marie et voir Anaïs qui se réveille (sic). Je me suis pas pris le chou sur cette course, je me suis éclatée aujourd’hui. Une 12e place, c’est ma plus belle course de la saison. J’avais des très bons skis qui m’ont menée devant dans les descentes. C’est la première fois que je joue devant, sans y penser durant la course, ça m’a fait du bien.

 

Julien Robert

C’étaient les championnats de Marie ici. Elle signe une course parfaite, la série continue, c’est incroyable. Elle a pris confiance d’entrée de jeu sur le relais mixte, puis sur l’enchaînement sprint et poursuite. L’an passé, on était passé à côté de la fin des mondiaux, cette fois, on leur a demandé de tenir bon sur cette dernière journée. Pour les filles, je ne pouvais rêver mieux. Il nous reste les finales de la coupe du monde en Russie cette fin de semaine. Marie se rapproche du globe de course en course, on va essayer d’aller chercher ça. Ce serait la cerise sur le gâteau.

 

Anaïs Bescond

Une belle quinzaine, ça fera des beaux souvenirs tout ça… Marie et toutes ses médailles, ça donne des idées. Le biathlon est génial car on peut venir sur des mondiaux avec des objectifs, et plus on joue, plus on a envie de jouer. Je suis 5e, avec une petite pointe de déception…

 

Anaïs Chevalier

D’entrée de jeu, en sortir trois ne pardonne pas. C’était un peu longuet aujourd’hui, c’est le jeu, tant pis. J’avais l’impression de gagner, le public a été incroyable. Je suis très frustrée de cette dernière place mais il y en aura d’autres. Je suis très satisfaite de mes championnats, vu d’où je reviens, ça fait du bien d’être là.

 
 

Photos : Julien Robert – L’Equipe 21

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.