Justine Braisaz : « Il faut rester lucide »

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

Brillante ce week-end avec un podium décroché sur l’IBU cup de Beitostolen, Justine Braisaz est « heureuse et surprise ». Mais la biathlète savoyarde ne s’emballe pas pour autant. 

 

Sixième samedi, deuxième dimanche en IBU Cup à Beitøstolen : on vous imagine heureuse ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Heureuse oui, un peu surprise aussi. Quand on débarque sur un nouveau circuit, en tout début de saison, on est impatient de voir comment les choses on évolué d’une saison à l’autre…

 

Dimanche, vous signez le meilleur temps en ski. Diriez-vous que c’est votre force en ce début de saison ?

J’essaie de m’améliorer, tant sur la piste que derrière la carabine. Aujourd’hui le ski est peut-être bien un atout… mais il faut rester lucide et ne pas s’en contenter.

 

Vous avez participé aux sélections pour la coupe du monde. Est-ce que déjà, à ce moment-là, vous avez su que vous étiez en forme ?

On a participé aux sélections W.cup et Ibu cup le week-end dernier à Idre. Ça s’est relativement bien passé.

 

Qu’est-ce qui vous a manqué ce week-end en Norvège pour battre Evgenia Seledtsova ?

Pour battre Seledtsova? Une balle de plus ??  non. Je suis réellement contente de ce week-end en Norvège et je vais pas m’amuser à réinventer la course d’hier. Avec des “si” on serait tous champions du monde.

 

C’est quoi la prochaine étape pour vous ?

La prochaine (très) grosse étape attaque dès demain matin 8h, les fesses collées à une chaise devant des profs ébahis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.