La Maille #11 : Le conseil ciné du jeudi

RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour prendre la plume et nous livrer ses chroniques ciselées.

 

Vous l’attendez peut être, et même si vous n’êtes pas fan, vous ne passerez pas à côté. Mercredi sortira le prochain Star Wars, la dernière guerre des étoiles.

Pour ceux qui préfèrent être affalés dans leur canapé plutôt qu’affolés dans une salle de ciné, ou pour les moins cinéphiles tout simplement; mercredi prochain la bataille sera beaucoup plus passive entre des stars dans une éternelle guerre des étoiles du sport. L’épilogue se passe toujours en Scandinavie, surtout qu’en ce moment là haut, les étoiles c’est toute la journée. Pas de Luke Skywalker à l’horizon mais plutôt des Snowskier qui pour certains paraissent débarquer d’une autre planète, ou du moins d’être inhumain. Voir à la télé se battre des petits bonhommes qui finissent souvent tout rouge, blanc ou vert, suivant les performances; c’est un peu notre Obi à nous.

Tous ces exploits semblent plus sortir de la science que de la fiction, mais pourtant… dans un pays lointain, très lointain… la menace n’est pas fantôme et l’actualité fait plus peur quand on la comprend.

En Corée, la mauvaise, on craint déjà le réveil de la force, et les athlètes aussi.

Kim Jong-un, qui n’a rien d’un Jedi, joue à la guerre des étoiles avec ses missiles depuis son côté obscur au nord. Jaloux sans doute de voir son voisin du sud au white side en cette saison, qui s’apprête à recevoir la gloire de rallumer la flamme.

Face à cette situation qui Empire, et pas du milieu, même si lui aussi le mène à la baguette; des athlètes ont déjà annoncé leur possible boycott, ou boycott-cott pour les français. Une nouvelle bien mal venue pour la fête des jeux. Si il n’y a pas de stars au départ, le spectacle va en prendre un coup. Les seules têtes d’affiche vont partir Han Solo et le résultat aura un peu un air-de-D2.

De peur que, par jalousie, on subisse de cet empire une contre attaque; Kim se lance dans un scénario en Corée-d’action avec Disney, car Donald aura son rôle. Donald qui d’ailleurs n’est pas son paire, et heureusement, sinon on aurait eu une autre attaque des clones.

Enfin relativisons et ne basculons pas du coté obscur de la farce. Bien que les acteurs soient présents, l’épilogue ne sera pas prêt pour février. L’un n’est pas légitime et déjà à-l’armée pour son rôle, quand à l’autre, il est dans une position dé-missionnaire. Cela dit, ça ne change pas beaucoup du monde du septième art en ce moment, qui rejoue les Transfor-mœurs.

 

On s’attend à ce que ce soit un navet, qui ne peut être caché par un film alimentaire, à part pour le Jean du-jardin. Alors bon film et à jeudi !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.