La Maille #7 : Sundby chasse l’or

RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour prendre la plume et nous livrer ses chroniques ciselées.

 

Vous n’êtes pas sans savoir, même si ça ne vous concerne pas, mais la FIS va réduire les primes de courses destinées aux meilleurs, pour en distribuer aux moins bons. Enfin comprenez, d’étaler sa fortune. Quand certains athlètes s’indignent, d’autres se défendent. Mais Martin Sundby lui, demande à l’Allemagne de financer son sport, voyant déjà fondre son compte en banque.

N’ayant pas eu de virement de situation, le leader norvégien fait ses agios à sa terre natale et part à découvert renflouer ses poches bientôt vides. Il se dit qu’en fin de compte, il n’a qu’à se débrouiller seul, pour ne pas paraître à zéro.

C’est donc avec son gros coffre, rempli d’air, que notre héros s’en va déjà courir après l’or. Tout en prenant de l’avance sur les Jeux à venir, mais pas sur ceux d’après, car il n’y a pas de candidat, il fait étape à Munich.

Ne perdant pas Ein Minute, il se dirige vers Die Bank, bien qu’une seule aurait suffi. De là, il demande à rencontrer le patron pour lui demander crédit, ou simplement une Allianz. Sans grand intérêt en ce moment, la demande du nordiste est rejetée, sous peine d’avoir des dettes jusque dans son cercueil. Chose qui paraît difficile, bien qu’à Munich, ils aient fait une spécialité des débits de bière.

Force est de constater qu’il n’a pas-tissier de bons liens avec l’Allemagne, il se retrouve en forêt noire plutôt que de rapporter un financier. Il se rend bien compte, aussi, que son baratin ne lui donnera pas le beurre ni l’argent du beurre, à moins d’une note salée, mais il n’aime guère que le Nord-mendie.

Bien que rempli de bonnes volontés et de bons sentiments, pas moyen de faire aimer son sport aux mécènes, bien que dans le fond, il y croyait. Il n’aura pas réussi non plus à donner un coup de foudre à un paratonnerre particulier, même en comptant sur toit.

Dépité, Sundby n’arrive pas à reprendre le dessus, ni deux-sous d’ailleurs. Il s’apprête à repartir en Norvège et s’en retourner vers la Couronne, quand soudain, un homme vient lui porter conseil ! …

…. à jeudi prochain pour la suite de la ruée vers l’or.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.