Lahti/Sprint : Federico Pellegrino, campione del mondo della sprint

SKI DE FOND – L’Italien Federico Pellegrino a été sacré champion du monde sprint.

 

La neige a cessé de tomber sur Lahti au moment des manches finales du sprint skate qui a ouvert les Mondiaux de Lahti. Le tenant du titre s’appelait Petter Northug Jr. Dès les quarts, le renard norvégien a pointé le bout de son nez. Celui qui a connu un hiver compliqué a remporté la première série. Au cours de cette course, Sergey Ustiugov, le plus rapide lors des qualifications, a chuté entraîné par le Suisse Roman Furger. Il a toutefois pu obtenir son ticket pour les demi-finales. Un autre Russe, Alexander Bolshunov, a également goûté la neige finlandaise.

 

Des Français à l’arrêt

Richard Jouve (Photo : Giovanni Auletta/Agence Zoom)

 

Le premier Français, Richard Jouve, s’est ensuite retrouvé face à l’Italien Federico Pellegrino et au Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo. Le skieur de Montgenève s’est montré offensif, prenant soin de choisir avec soin sa trajectoire. Au retour dans le stade, il progressait avec puissance dans l’ombre du leader des U23 en coupe du monde. Mais la fusée du Val d’Aoste a appuyé sur l’accélérateur et a dépassé les deux hommes. Le Poney franchissait la ligne d’arrivé en troisième position. Insuffisant.

Lucas Chanavat, lui aussi, a skié immédiatement devant. Ses adversaires lui ont aussitôt cherché des poux dans la tête. Le Bornandin ne s’est pas laissé faire jusqu’à la dernière ligne droite finale. Derrière le Suédois Calle Halfvarsson qui avait réussi à prendre la tête, il n’a pas pu battre le Polonais Maciej Starega au moment décisif.

 

Renaud Jay (Photo : Giovanni Auletta/Agence Zoom)

 

Restait, pour le camp français, un dernier espoir. Renaud Jay, de retour à la compétition, a certes suivi le rythme imposé par le Norvégien Finn Haagen Krogh, pourchassé par deux Finlandais. Mais sa prestation ne lui a pas permis de figurer dans le quatuor de tête, par conséquent dans la liste des douze rescapés. Le Vaudois Jovian Hediger, heureux lucky loser, était, par contre, retenu pour les demi-finales, tout comme Emil Iversen et Alex Harvey.

 

Le plein de stars

Le premier affrontement comportait trop de favoris pour qu’ils puissent tous figurer au casting de la finale. Klaebo, Pellegrino et Ustiugov ont attaqué la dernière ligne en tête, mais Northug a joué le chronomètre. Il faut dire que le Suédois Calle Halfvarsson n’a pas ménagé sa monture, au détriment du sprinteur de Bex qui a fini en 6e position.

Un faux départ marqua le second round qui allait permettre à Krogh et Ristomatti Hakola de rejoindre la liste des 12 rescapés.

 

 

Quelle finale nous attendait ! Ustiugov et Klaebo sont partis très vite. Le Russe n’avait nullement l’intention de se laisser manger par le jeune Norvégien. Mais, après deux minutes de course, Pellegrino attaquait le duo. Ils étaient dès lors rrois hommes à skier devant. Northug était lâché, l’Italien était très fort. De quoi l’emmener jusqu’à la victoire. Ses larmes de bonheur en dirent long sur l’émotion ressenti par le Transalpin.

Le podium est complété par Ustiugov, déçu, et, exceptionnel, par Klaebo.

 

 

Les réactions

Federico Pellegrino (Photo : Giovanni Auletta/Agence Zoom)

En conférence de presse, les trois médaillés se confient. Déçus, Ustiugov et Klæbo préfèrent ne pas s’étendre sur leurs courses, pensant déjà aux prochaines.

Federico Pellegrino, champion du monde : « Cette saison, on a essayé de changer certaines choses en entraînement. Du coup, j’étais fatigué en début de saison, j’ai dû travailler pour retrouver mon rythme. A Falun, j’étais content parce que je l’ai retrouvé. Ici, je suis venu en étant confiant, détendu. Dans l’équipe, on a fait de notre mieux, on pensait pouvoir faire quelque chose. Je crois que j’étais le plus rapide aujourd’hui. J’avais de bons skis et de bonnes sensations, c’est pour ça que j’ai gagné je suppose. Je pensais juste “ne sois pas premier à la dernière descente” et je peux remercier Klæbo et Ustiugov pour ça, j’ai pu arriver avec plus d’énergie sur les derniers mètres. Et j’avais de si bons skis que c’était facile. »

Sergey Ustiugov, médaillé d’argent : « Aujourd’hui, course après course, je me sentais de mieux en mieux. Je suis vraiment déçu, je n’aime pas ce résultat, ce n’est pas celui que je voulais. Pellegrino est un sprinteur parfait mais je reste triste de cette deuxième place. »

Johannes Høsflot Klæbo, médaillé de bronze : « Je veux toujours gagner… Le troisième c’est le deuxième perdant. Je suis satisfait de ma course aujourd’hui quand même. En fait, le résultat est assez incroyable pour être honnête. Faire partie de l’équipe nationale, c’est un vrai plus et ça aide à avoir de bons résultats. On travaille en équipe, on se pousse pour y entrer. Il y a une telle concurrence que ça force à être bon. »

 

La vidéo intégrale

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.