Le rendez-vous de Robin #136

RUBRIQUES – Chaque lundi, l’humour et l’humeur de Robin Duvillard débarquent sur nordicmag.info

Une saison qui chiffre.

Je vous arrête tout de suite, je ne vais pas étaler ici le total en millions de toutes mes primes de courses. Imaginez si demain tous les footballeurs rappliquent au ski de fond pour l’appât du gain, je vais faire quoi moi après ?
Non… non… voici juste un petit bilan de saison en quelques chiffres :

  • 43 compétitions (34 hiver/9 été) et 33 encouragements du style “allez accroche-toi, c’est dans la tête” de la part des coachs.
  • 491 km de course dont 404 rempli d’acide lactique.
  • 9189 km et 775 heures d’entraînement, dont 367 à subir les assauts de mes stupides collègues de groupe.
  • 82 séances d’intensité dont 18 avec émétophobie (peur de vomir)
  • 3 fois battu par des filles MAIS seulement 2 fois par Martin Fourcade (et ça tout le monde ne peut pas en dire autant).
  • 1 médaille en chocolat (mangée depuis)
  • 9 pays visités mais hélas aucun dessert étranger ingurgité.
  • 5 sprints classique mais aucune cuillère de bois (à la différence de Renaud Jay), ce qui est une prouesse pour moi !
  • 3 victoires, 6 podiums ET surtout 1 over top 100!
  • 242 points coupe du monde marqués, mon record jusque-là, ce qui fait que pour marquer 1 point, je fais en moyenne 0,33 séance intensive, 3,2 heure d’entraînement et 37,97 km, et il faut me dire en moyenne 0,13 fois “allez accroche-toi, c’est dans la tête” (C’est ça le plus dur, parce qu’au final, il resterait que quelque chose comme: “al choc en tête” donc ça m’aiderait pas !)

 

12968175_1107029802661291_8478633437167936594_o

 

Qu’est ski s’passe

– C’est fou comme cela peut être dur à vivre de regarder les autres courir depuis son canapé pendant l’hiver et comme c’est tout le contraire durant le mois d’avril ! Bon, il faut dire que ce week-end sur la planète ski de fond, c’était soit des courses d’exhibition en Sibérie à Tyumen, soit un 200 km en style classique au fin fond de la Suède. Donc, bien trop loin de mon frigo tout ça…Et de toute façon il y avait Paris-Roubaix à la TV donc pas possible!
– Ole Einar Bjorndalen, 42ans, devait arrêter sa carrière après les mondiaux d’Oslo cet hiver… mais après 4 nouvelles breloques mondiales glanées, il a finalement décidé de continuer jusqu’aux JO de 2018. Finalement, c’est peut être sa compagne, Daria Domracheva, 30 ans et numéro 1 mondiale en 2015, qui arrêtera à sa place puisqu’un bébé est prévu en octobre. “Olé”!
– Samedi, nous avons, grâce à Julien Lizeroux, joué notre traditionnel match de hockey-sur-glace entre skieurs/hockeyeurs à Albertville (beaucoup d’alpins surtout, et 1 freestyleur, 1 skicrosseur, 1 biathlète et 1 fondeur perdus au milieu de toutes ces grosses cuisses) pour l’association CAMI Savoie qui œuvre pour faire faire du sport aux gens atteints de cancer. Ce fut donc officiellement ma dernière séance de sport de la saison, mais non la moindre, avec 7,86 l d’eau transpirée, 178 pulses de moyenne pendant l’heure de jeu, 37 muscles courbaturés depuis, et 1 odeur à la fin du match encore plus forte que les poneys à la fin d’un sprint. C’est dire si ça sentait fort !

 

12919802_1146762798697754_5802523914014558570_n

 

L’info insolite du jour.

“Si vous souhaitez lancer un objet hors de l’attraction terrestre, il faut pouvoir le lancer à une vitesse de 11,2 km/s (soit environ 40 000 km/h). C’est ce qu’on appelle la vitesse de libération, ou deuxième vitesse cosmique.”
Ça tombe bien, j’avais pas envie de lancer quoi que ce soit de toute façon.

À lundi prochain!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.