Le rendez-vous de Robin #156

RUBRIQUE – Chaque lundi, retrouvez Robin Duvillard et son rendez-vous. Cette semaine, découvrez les coulisses des championnats de France de rollerski.

 

 

Vive le chocolat

Autrans-PH-Robin Duvillard

Tout le monde l’a déjà entendu maintes fois, le chocolat fait grossir, et grossir n’est pas bon pour un athlète, encore moins pour un athlète d’endurance et encore moins pour des efforts en montée !

 

 

Et pourtant, je commence à douter de cette idée reçue depuis hier, puisque j’ai mangé deux médailles en chocolat vendredi et samedi sur les championnats de France de rollerski, et même si celle du prologue avait un petit goût amer de type noir à 80 %, celle de vendredi sur le sprint ressemblait plus à du bon chocolat au lait avec supplément noisette et praliné, et pourtant j’ai quand même remporté le titre de champion de France de la poursuite après 6km de montée ! Alors., vive le chocolat ??!!

 

Championnats de France inside

Après ces trois jours de championnats de France de rollerski à Autrans, que retenir ?
– Faire un sprint en rollerski avec Lucas Chanavat (champion de France de sprint pour la deuxième année consécutive), c’est comme jouer aux échecs contre l’ordinateur en mode expert. Au début tu y crois (parfois), mais à la fin tu perds, voire tu te fais humilier !
 

 
– À la différence de mes collègues de groupe, je suis content que la règle du “jamais 2 sans 3” ne se soit pas vérifiée après mes deux 4e places sur les deux premières courses, puisqu’on doit payer dans notre “cagnotte de la lose” à chaque 4e ou 31e place. On appelle ça la “double peine” !
– Le Team Grenoble a placé 6 de ses représentants dans les 9 premiers sur le sprint hommes vendredi, ce qui est solide. Mais quand on voit qu’aucun n’est monté sur le podium, soit 4e, 5e, 6e, 7e, 8e et 9e, et qu’il n’y avait donc que très très légèrement plus qu’1% de chance que cela arrive, là c’est vraiment solide !

 

Alpin Ou Fond (partie 1)

En ces temps de rentrée scolaire, c’est le moment où beaucoup de jeunes hésitent parfois dans quel club de ski s’inscrire. ski alpin ou ski de fond?
Voici une aide (non exhaustive) :
– Êtes vous prêts à vous lever à 4-5h du mat tous les jours en stage glacier pour skier ? (Comme les géantistes filles à Saas Fee cette semaine..)
– Êtes vous prêts à passer un mois d’hiver en été (comme actuellement les alpins en Argentine ou au Chili) alors que toutes les jolies fondeuses sont en petites tenues sous le soleil chez nous ?
– Êtes vous prêts à avoir des tatouages qui ressemblent étrangement à des cicatrices au niveau des deux genoux… ?
– Êtes-vous prêts à avoir des skis et chaussures qui pèsent plus lourds que vous jusqu’à l’âge de 10 ans ?
– Êtes vous prêts à sacrifier tout votre bronzage contre une marque de masque sur le visage 8 mois sur 12 ?
Non bien sûr..Donc n’hésitez plus, rejoignez un club de ski de fond !
Bon, si par contre vous n’aimez pas avoir des jambes plus petites que vos bras, avoir de la bave gelée plein la barbe l’hiver, avoir des ampoules “éternelles” dans le creux des mains à cause du skiroue, alors oui, peut-être que là il vaut mieux opter pour l’alpin !

 

L’info insolite du jour

“Pour un homme de 80 kilos, en théorie, il lui faut manger à jeun environ 45 chocolats “Mon Chéri” pour atteindre la limite légale de 0,5g/litre d’alcool dans le sang.” À quand les médailles en chocolat faîtes avec des Mon Chéri?!

À lundi prochain!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.