Le stade des Tuffes fait sa mue internationale

NORDIQUE – Porté par les Jeux olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020, le stade des Tuffes va considérablement monter en gamme pour accueillir des épreuves internationales.

 

 

« Accueillir et partciper à des Jeux olympiques est une perspective et une opportunité unique et exceptionnelle et je pèse mes mots. Les Jeux olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020 vont propulser le haut-Jura et le stade des Tuffes dans la dimensions des stades internationaux capables d’accueillir des événements internationaux », déclarait tout sourire William Trachsel. Pour la première assemblée générale de Jura ski events, une association émanant de l’alliance des treize ski-clubs du Jura, le président a souligné l’impact financier d’un tel projet : « Il faut des événements de cette ampleur pour lever 6 millions d’euros d’investissement. »

 

Le stade Jason Lamy Chappuis Les Tuffes a en effet été choisi pour accueillir les épreuves nordiques des JOJ (biathlon, combiné et saut à ski) ce qui représente huit jours de compétitions programmés du 10 au 20 janvier 2020. «Nous voici en ordre de marche, répétait Trachsel, rôdé aux grands événements après avoir été coordonnateur de la Transjurassienne une quinzaine d’années. C’est aussi une chance formidable pour booster la culture nordique de notre territoire. »

Après une année de rodage et l’organisation d’une coupe suisse de biathlon l’hiver dernier, le calendrier de JSE va monter en gamme pour 2018 avec l’accueil d’une coupe OPA les 9 et 10 décembre où 5 nations et 110 coureurs sont déjà inscrits, sans compter les Français. Et ensuite, place aux championnats de France de ski nordique, comme chaque année olympique à Prémanon du 30 mars au 1er avril pour ce qui s’apparente déjà à une grande fête populaire, festive et sportive.

Lors de l’OPA organisée sur le stade des Tuffes.

Pour accueillir les JOJ, le stade des Tuffes a commencé sa mue internationale. « On sent une envie de bien faire, soulignait Nicolas Michaud, directeur du Centre national d’entraînement et du CNSNMM. Le concept global des JOJ va nous permettre d’organiser avant, pendant les JOJ et après, de nombreux événements. » Des directeurs d’épreuves du sérail s’impliqueront : Geoffrey Lafarge pour le saut, Sébastien Lacroix pour le combiné, Christophe Vassalo pour le biathlon et Manu Jonnier pour le fond (hors JOJ).

 

D’importants travaux

 

  • Les travaux de restructuration ont déjà commencé. La maçonnerie du nouveau tremplin HS90 est déjà en cours. Un outil présentant deux avantages : il est adapté à une coupe du monde de saut féminin et il complète l’offre de tremplins sur le massif avec les équipements de Chaux-Neuve et ses quatre tremplins. L’objectif est de le terminer pour les championnats de France en travaillant tout l’hiver.
  • Un tunnel sera construit entre l’actuel départ/arrivée jusqu’au pas de tir que les athlètes rejoindront directement depuis un petit batîment.
  • 10 000 m3 de roche ont été arrachés à la coline qui fait face au pas de tir pour installer le nouveau site départ/arrivée à son pied.
  • Un nouveau batîment d’accueil, en grande partie vitré, complètera l’équipement actuel (qui sera aussi mis à jour) et proposera un bureau, un coin restauration, une grande terrasse…
  • 10 chalets seront créés par les lycéens du lycée du bois de Mouchard et installés sur la partie droit du stade en arrivant. 10 structures durables destinés aux techniciens et aux équipes qui profireront d’un espace de 11 m2 pour les vestiaires et autant pour le fartage.
  • Un parking de 200 places sera créé avec une zone de dépoase / parking bus près à environ 400 m du site, près des locaux de la Sogestar. Un trottoir sera aménagé jusqu’au stade.

 

Des rendez-vous à la pelle

 

Pour faire vivre ce stade durant les JOJ, près de 600 bénévoles seront nécessaires. Les bonnes volontés peuvent se faire connaitre auprès de l’organisateur via leur site www.juraskievents.com

Une coupe de France ouvrira le calendrier national début décembre dans le Jura.

Les projets sportifs sont légion et la visite de la secrétaire générale de l’IBU, ravie de découvrir les installations jurassiennes, ouvre des perspectives intéressantes :

 

  • Hiver 2018-2019 : coupe du monde de saut à ski dames et IBU junior cup en décembre
  • 2019-2020 : accueil et organisation des épreuves nordiques des JOJ Lausanne 2020
  • 2020-2021 : IBU cup
  • 2021-2022 : Championnats d’Europe de biathlon

 

Un programme qui ravit le président de la FFS Michel Vion : «  Mutualiser les forces et les moyens vers un objectif commun est la bonne formule. Cette opportunité de rénovation durable du site favorisera aussi, in fine, la culture nordique de demain, la jeunesse qui pourra rêver en grand après avoir vu les anneaux olympiques dans le Jura.»

En décembre 2020, ce sont 1800 athlètes de 70 pays qui vivront cette première expérience olympique entre France et Suisse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.