L’ENJ dresse le bilan d’un hiver « à oublier »

SKI – Malgré un hiver une nouvelle fois délicat, le nordique dans le massif jurassien a tout de même généré cette saison 14,5 millions d’euros de retombées directes dans l’économie locale.

 

 

« C’est encore un hiver à oublier, on aimerait vraiment retrouver une vraie saison hivernale avec de la neige de Noël à fin mars. Mais il y a davantage d’espoir que de résignation ». Claire Cretin, la présidente de l’Espace nordique jurassien, a ainsi entamé l’assemblée générale de la structure regroupant Haut-Doubs nordique, Ain nordique et Jura nordique, soit 32 domaines nordiques répartis sur 70 communes. Après une visite du Fort Saint-Antoine abritant 100 000 meules de comté, les responsables des sites nordiques ont pu se pencher sur le bilan de la dernière saison.

 

L’hiver a une fois de plus été délicat sur une grande partie des massifs français. Le résultat s’en ressent avec un chiffre d’affaires de 2,074 Ms d’euros soit la même fourchette que l’exercice précédent clôt à 2,084 Ms d’euros. Toutefois, ce sont 14,5 millions d’euros qui sont rentrées dans les caisses des acteurs locaux, une somme rondelette générée par l’activité nordique sur le massif. De quoi apporter de l’eau au moulin de Jean-Marie Saillard, ancien président de l’ENJ : « Certains voient le tourisme comme une activité de loisirs. Mais, ne leur en déplaise, le tourisme est une activité économique à part entière, non délocalisable et porteuse d’emplois. »

 

 

 

Les chiffres clés de la saison 2016-17 :

 

  • 2,074 millions d’euros de CA des ventes de redevances
  • 408 852 sorties de ski enregistrées sur le territoire
  • 2e massif nordique français derrière les Alpes du nord
  • 8000 heures de damage
  • Cinq sites dépassent les 100 000 euros (contre 7 pour un hiver enneigé)
  • Avec plus de 436 000 euros, la Station des Rousses est le premier site du massif, le troisième en France
  • 18 pisteurs nordiques formés, 48 recyclés
  • 2,5 millions de consultations sur la page des webcams de sites nordiques

 

 

 

Dans le cadre de sa mission d’animation de la filière nordique, l’ENJ a participé à la formation de 18 pisteurs secouristes premier degré et au recyclage de 48 autres.

L’année prochaine, l’ENJ proposera une formation second degré. Le grand chantier concernant la billetterie électronique et modernisation des outiles de vente a avancé mais devrait finalement être opérationnelle à l’hiver 2018 : « Ce sera le principal chantier à mener après la rénovation de la cartographie et l’installation des zones ludiques », précisait Nicolas Gotorbe.

Un projet mené en lien avec les Routes du Comté est également en cours avec une idée novatrice : la création de pistes thématiques, ludiques et pédagogiques sur le thème du comté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.