Les Suisses de Jules Cuenot : dur dur pour le biathlon

RUBRIQUES – C’est jeudi et c’est l’heure de passer la frontière avec les Suisses de Jules Cuenot.

 

Championnats Suisse de ski de fond / Première partie

Le week-end du 16 et 17 janvier se déroulait la première partie des Championnats Suisse de ski de fond à Zweisimmen.

A défaut d’avoir un parcours suffisamment sélectif dans le village de Zweisimmen, les organisateurs avaient prévu les compétitions à Sparenmoos. Perdu dans les montagnes Bernoises, le site des compétitions proposait un parcours extrêmement exigeant. Les chutes de neiges présentes tout au long de ces deux jours n’ont pas aidés les choses !

Le samedi, une distance en classique longue de 15km pour les hommes et 5km pour les femmes lançait les Championnats Suisse 2016.

Chez les hommes, c’est le favori Ueli Schnider qui a tiré son épingle du jeu et qui s’est imposé devant les jeunes Jason Ruesch et Livio Bieler.

VON SIEBENTHAL Nathalie

Du côté des femmes, c’est la locale de l’étape qui s’est imposée en la personne de Nathalie Von Siebenthal.

Une poursuite skate venait clôturer les compétitions le lendemain. Schnider n’ayant pas pris le départ, c’est Jason Ruesh qui a pu en profiter et qui s’est imposé devant Livio Bieler et Marius Danuser.

Chez les dames, la jeune et talentueuse Lydia Hiernickel a su également tirer profit de l’absence de Von Siebenthal pour s’imposer.

La deuxième partie des Championnats Suisse aura lieu mi-mars avec les sprints et les épreuves de longues distances.

Première compétition de biathlon internationale à Lenzerheide

Le récent stade de biathlon Grison commence gentiment à se faire une place au niveau international. En ski de fond, c’est déjà chose faite avec le Tour de Ski qui s’est déjà arrêté à Lenzerheide en 2015 et 2016 (voir vidéo). Du côté du biathlon, les premières courses de niveau international se sont déroulées du 9 au 10 janvier avec le nouveau circuit « IBU Junior Cup ».

Nous savions déjà depuis le début des travaux de ce stade de biathlon, que l’objectif à long terme serait d’y organiser une Coupe du Monde. Il semblerait que Lenzerheide a déjà pu se faire une petite place au milieu des stades mythiques du biathlon international en ayant pu organiser une compétition pour les jeunes athlètes.

Début de saison compliqué pour le biathlon Suisse

Les biathlètes suisses connaissent un début de saison particulièrement difficile. Que ce soit en Coupe du Monde ou en IBU CUP, les bons résultats se sont faits rares sur cette première partie de l’hiver. D’un point de vue général, les athlètes helvètes ont un niveau relativement bon sur les skis, parfois très bon pour certains. Le problème de cette petite nation du biathlon est plutôt sur le pas de tir.

WEGER Benjamin

A l’image du leader suisse de l’équipe masculine Benjamin Weger (en photo), il n’a pour l’instant pas pu réaliser mieux qu’une 16e place en Coupe du Monde. Il pointe actuellement au 42e rang mondial. Des résultats décevants qui sont en partie dus à sa maladresse derrière la carabine (76% de réussite depuis le début de saison). Weger est pourtant le deuxième meilleur tireur suisse depuis le début de saison, Finello étant le meilleur avec 80%. Derrière Weger et ses 76% nous retrouvons Joller 75%, Wiestner 71%, Dolder 68% et Jaeger 62%. A titre de comparaison, Martin Fourcade a pour l’instant un taux de réussite au tir de 88%. Les statistiques suisses sur ce début de saison ne font pas rêver, c’est le moins que l’on puisse dire.

Rappelons que Jérémy Finello concourt depuis maintenant 2 ans pour la Suisse, il a été dans les cadres français de biathlon dans les catégories juniors ; il a donc appris à tirer en France… Coïncidence ? A vous d’en juger !

L’équipe Suisse de biathlon ne possède (et n’a jamais possédé) un entraîneur de tir avec de réelles compétences dans cette discipline. Les coaches qui enseignent le tir à la relève n’ont jamais fait ni de tir de compétition ni de biathlon.

Pour les juniors et les seniors se sont d’anciens biathlètes ou d’anciens fondeurs. Le tir est une discipline extrêmement délicate qui demande beaucoup de précision et de concentration, malheureusement à Swiss Ski personne n’a réellement les compétences pour faire progresser les athlètes.

Comme nous pouvons le voir dans le ski de fond, la Suisse a actuellement des athlètes très performants au niveau mondial et possède une très belle relève. Skier on peut, tirer pas encore….

Il est dommage qu’une nation telle que la nôtre ne mette pas tous les moyens nécessaires afin de pouvoir combler cette lacune en engageant des entraîneurs performants (qui connaissent et ont des notions de tir) et d’offrir la possibilité à ses athlètes de les emmener au plus haut niveau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.