Lou Jeanmonnot : « J’ai une grosse marge de progression »

BIATHLON – Championne du monde jeunes de biathon, vainqueur du Samse biathlon tour, Lou Jeanmonnot veut désormais progresser en ski. Tout en comptant sur ses qualités naturelles sur le pas de tir…

 

Lou Jeanmonnot, quelles images vous viennent en tête si on évoque les championnats du monde jeunes d’Orsblie où vous avez remporté l’or de l’individuel et l’argent de la poursuite ?

C’est beaucoup de bonheur et aussi du soulagement après un début de saison qui n’a pas été facile pour moi. Un titre de championne du monde, ce n’est pas quelque chose qu’on décroche tous les jours. Et j’espère vraiment que ça continuer sur cette lancée.

 

Il s’agit là de votre premier titre mondial après une victoire sur le festival olympique de la jeunesse. Que représente cette médaille d’or à vos yeux ?

C’est beau mais ça ne représente pas grand chose dans une carrière dans le sens où c’est juste un titre chez les jeunes. Mais pour la progression, l’aspect mental et motivation, ça aide beaucoup pour la suite.

 

A l’international, vous avez aussi brillé en IBU Junior cup avec une vitoire sur l’individuel de Brezno, une deuxième place sur le poursuite au même endroit, confirmant ainsi vos talents dans les courses à quatre tirs…

Oui je suis plus douée sur le tir que sur les skis donc j’espère vraiment passer un palier en vitesse de déplacement ces prochaines saisons. Ce sera le principal objectif car je sais qu’il existe une grosse marge de progression pour moi sur ce point. Je vais travailler pour élever mon niveau en ski.

 

L’émulation avec Myrtille Bègue, Léna Arnaud et d’autres, vous aide-t-elle ?

Le fait d’être en groupe avec Myrtille, Caroline Colombo ou Léna m’aide à viser plus haut. Je suis contente d’être encore avec Myrtille cette année pour poursuivre mon apprentissage du haut-niveau.

En France enfin, après deux titres nationaux sur le sprint et la poursuite, vous avez enchaîné avec la victoire sur le relais de Bessans aux côtés d’Anaïs Bescond et Noémie Remonnay. Un moment particulier ?

Gagner un relais fait toujours très plaisir, qui plus est avec les copines. Ça cloture la saison d’une belle manière et met fin à une disette de titre national depuis 15 ans pour le comité du Jura ! Côtoyer Anaïs Bescond sur cette course est aussi une superbe motivation. Elle nous impressionne et nous donne l’envie de continuer pour vivre de belles émotions. Dans le comité, on a aussi Célia qui a une trajectoire intéressante. Elle m’impressionne d’avoir ce niveau de tir en si peu de temps. C’est très solide surtout après avoir arrêté le biathlon en cadette. Quant à son niveau de ski, il est tout simplement énorme !

 

A bientôt 19 ans, envisagez-vous, pour la prochaine saison, de goûter à l’IBU cup avec notamment Myrtille Bègue ou Julia Simon ?

J’aimerais bien découvrir le circuit IBU cup après avoir fait de bons résultats sur l’IBU cup junior. L’objectif sera de se rapprocher petit à petit des meilleurs juniors.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.