Maurice Manificat : «Les Norvégiens jouent avec les limites légales» (2/2)

LAHTI, FINLAND - FEBRUARY 21: Maurice Manificat of France competes, Jean Marc Gaillard of France competes during the FIS Nordic World Cup Men's and Women's Cross Country Skiathlon on February 21, 2016 in Lahti, Finland. (Photo by Vianney Thibaut/Agence Zoom)

SKI DE FOND – Le numéro 5 mondial de l’hiver dernier, Maurice Manificat, est ambitieux pour cette nouvelle saison. Il se confie sur ses attentes, La Clusaz, Lahti et les scandales de dopage en Norvège. Seconde partie.

Lire la première partie

En Finlande, pour les championnats du monde de Lahti, vous aurez deux médailles à défendre sur le relais et en individuel. Comment vous projetez-vous sur cet événement de l’hiver ?

J’y pense déjà c’est sûr. Mais je me mettrais en mode championnats une fois le Tour de ski terminé, pas avant. Pour l’instant, l’important est de mettre en place des choses, de se rassurer avec de grosses performances, de s’adapter si le besoin s’en fait sentir. La première période ira jusqu’au TDS, il convient d’abord de la réussir avant de se projeter sur la suite.

Maurice Manificat en argent sur le 15 libre et en bronze avec le relais.

Maurice Manificat en argent sur le 15 libre et en bronze avec le relais.

Cette année, la coupe du monde fait escale à La Clusaz sur un parcours légèrement modifié les 17 et 18 décembre. Avez-vous prévu un cadeau de Noël anticipé ?

(Rires) Oui ce serait bien d’autant que je n’ai pas couru à La Clusaz depuis près de six ans. La piste est particulière, on est chez nous, le parcours a été durci même tout en conservant les deux bosses de La Clusaz. On a envie de briller devant notre public. Mon objectif est d’être performant tous les week-end, y compris à la maison !

Cet été, les deux scandales de dopage ayant touché les Norvégiens Martin Sundby et Therese Johaug ont secoué la planète ski de fond. Avez-vous l’impression qu’ils jettent un discrédit ou tout au moins un doute négatif sur l’ensemble de la discipline ?

ça fait beaucoup de mal. Le ski de fond, dans le sud de l’Europe, reste un sport discret. Les articles concernant ces scandales sont plus grands que celui relatant une bonne performance tricolore en hiver ! ça prend des proportions démesurées mais tout cela rentre dans un cadre plus large des affaires à Rio, des fancy bears, le Wada qui s’est fait pirater… Ce qui est terrible c’est qu’on parle de notre sport sur cette facette on ne peut plus noire. Des doutes, on en avait et on en apprend un peu plus tous les jours via des révélations. Certes, les méthodes médicales sont légales comme l’utilisation d’un nébulisateur racontée par O. Pettersen. Ils s’en servent depuis trois ans ! On avait des doutes depuis les mondiaux de Val di Fiemme où on avait aperçu cette machine dans une cabane de fartage calfeutrée et consacrée à ça. Sundby a inhalé des fortes doses de ventoline avec cette machine… Le spray de ventoline ne permet pas d’obtenir le même effet. Apparemment, les sprinteurs entre les quarts ou demi-finales utilisent aussi la machine.

Manificat, vainqueur à Nove Mesto devant Martin Sundby.

Manificat, vainqueur à Nove Mesto devant Martin Sundby.

Cette surmédiatisation n’est-elle pas liée aux statuts de stars des nordiques en Norvège ?

Oui très clairement. On a du mal à se faire à cette idée en France. C’est le sport roi, les budgets sont illimités, les attentes des médias, du sponsoring sont énormes et considérables. Ils ont moins le droit à l’erreur que nous et utilisent des procédés pour aller jusqu’aux doses limites autorisées. Dans le cas de Sundby, ils ont dépassé et ont payé, mais de façon très légère… On pourrait aussi le faire puisque c’est légal ! Non, sérieusement je crois que les institutions doivent mettre un frein à tout ça. Et vite. Chez les Norvégiens, la perception à la santé est disproportionnée : dès qu’ils toussent un coup, ils vont soigner à base de gros médocs. L’affaire Johaug c’est ça aussi : elle a des gerçures et va mettre un produit anti-fongique dessus, comme si on vivait en Afrique et qu’on craignait une contamination ! Elle aurait mis de la crème hydratante et c’était réglé.

Photos : Agence Zoom –

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.