Martin Fourcade aussi fort que les apnéistes ?

Stage-Martin Fourcade

La publication de Martin Fourcade sur les réseaux sociaux n’a pas manqué de surprendre et d’impressionner ses fans. Le numéro un mondial de biathlon y montre une capture d’écran de son rythme cardiaque qui tombe à… 24 pulsations par minute ! Autrement dit, un rythme très (très) bas là où la moyenne au repos tourne environ autour de 50 à 65 pulsations pour le commun des mortels. Cette statistique est liée au volume du coeur notamment et évidemment à l’entraînement du sujet qui affiche des capacités physiologiques hors normes et une amplitude cardiaque énorme à l’effort.

24 pulsations/min est un chiffre impressionnant et pour trouver “mieux”, il faut chercher du côté des… apnéistes. Stéphane Mifsud, multiple champion du monde d’apnée, affiche 18 battements par minute et est capable de rester plus de 11 minutes sans respirer, tout simplement hallucinant !

Une fréquence basse est souvent synonyme de bonne santé (sauf anomalie cardiaque) : « Les animaux qui ont le rythme cardiaque le plus bas, sont ceux qui vivent le plus longtemps, éclaire Philippe Chevalier, cardiologue à l’hôpital Louis Pradel de Lyon. Chez l’homme, c’est exactement la même chose. Chez nos patients cardiaques, on s’efforce de leur donner des médicaments pour faire baisser leur rythme cardiaque. En quelque sorte, on économise. Pour une voiture si vous appuyez tout le temps sur l’accélérateur, le moteur va s’user plus vite. S’il n’y a pas de symptômes, une fréquence cardiaque basse témoigne d’un état de santé assez exceptionnel. C’est donc garant d’une longévité et d’une adaptabilité à l’effort importante.”

Un de ces confrères estime même « qu’on peut raisonnablement espérer faire baisser sa fréquence cardiaque au repos de 5 à 10 % sur un an » en étant moins sédentaire et en pratiquant notamment des sports d’endurance. En agissant en parallèle sur d’autres paramètres, comme une perte de poids ou l’arrêt de la cigarette, on peut même viser une réduction de 40 ou 50 % de la fréquence cardiaque au repos, sur un à deux ans, et passer donc par exemple, de 100 battements par minute à 50 ou 60. ça n’a l’air de rien, mais ça peut rapporter beaucoup.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.