Martin Fourcade : “Un tir incompréhensible”

Martin FOURCADE

BIATHLON – Déçu de son tir couché, Martin Fourcade, 40e du sprint, ne participera pas à la poursuite de Khanty-Mansiysk. Mais il entame ce jour sa collection de globes : le sprint et l’individuel ! Les réaction des Français au micro de L’Equipe 21

Quentin Fillon-Maillet

Vraiment dur, dès le premier tour, j’ai eu les jambes qui brulaient. Je me suis donné l’obligation de bien faire au tir, un top 20 c’est pas génial mais je limite la casse. On arrive aux dernières courses, physiquement et mentalement, ce n’est pas facile. Je ne pense pas que la forme reviendra d’ici dimanche mais il y a peut-être moyen de remonter des places sur la mass si je mets les balles.

Jean-Guillaume Béatrix

Je suis le dernier qualifié pour la poursuite, ce sera ma dernière épreuve de l’hiver. Je vais juste essayer de me faire plaisir, je n’ai plus rien à perdre. A l’entraînement, ça allait bien et j’étais plutôt confiant. C’est un pays qui me plaît. J’ai l’impression que c’est un autre monde, à prendre des choses avec légèreté. Je parle un peu russe, quand je viens ici, je pratique… Je suis déçu de ma course mais je sais qu’il y a de belles choses à garder de mon hiver, notamment la victoire à Pokljuka.

Siegfried Mazet

J’ai vu, concernant Martin, qu’il était complètement à droite des cibles. Je ne l’explique pas car les conditions de vent étaient les mêmes qu’à l’entraînement. Simon est rentré un peu trop fort et a vu des étoiles.

Martin Fourcade

Sur les skis, j’étais vraiment bien. Le tir couché a été incompréhensible… J’étais concentré malgré le fait que le globe soit joué. Un peu déçu de cette prestation même si j’ai pas donné le meilleur sur la suite en ski. J’ai fait une course à 60%. Je préfère me facoliser sur la mass-start et aller chercher une performance plutôt que de jouer une poursuite sans enjeux pour moi. ça me va me laisser deux jours pour me flageller avant la mass…

Simon Fourcade

C’est une course très dure pour moi aujourd’hui. Dès l’échauffement, j’ai senti que ça ne répondait pas. Je suis arrivé dans le dur au tir couché, et n’ai pas maitrisé les éléments. Ce ne sera pas une course à retenir pour moi et le reste de l’équipe aujourd’hui. Je me sentais bien cette semaine, peut-être trop, on débriefera avec les coachs. Les Allemands et les Autrichiens ont fait un gros coup à la glisse sur ce sprint. Il y a un vrai engouement pour le biathlon ici, on est assez reconnus mais c’est vrai que je préférerais faire des étincelles sur la piste.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.