Maxime Laheurte : «Il est temps de penser à la médaille»

Chaux-Neuve-Max Laheurte 2

COMBINE – Ambitieux et confiant au tremplin, Maxime Laheurte aborde sereinement la prochaine saison de coupe du monde : “Je ne veux plus jouer le rôle d’équipier comme à Falun.”

Maxime Laheurte, nous voici à un peu moins d’un mois du lancement de la saison de la coupe du monde à Ruka. Quel est le programme des prochaines semaines ?

Tout va bien, je prends quelques jours de vacances à Lisbonne, repos surf et bain de soleil…. Direction Prémanon dès dimanche pour une semaine de ski. Pour le saut à Chaux-Neuve cela dépendra des conditions. Je vais sauter à Gérardmer dans tous les cas en fin de semaine. Ensuite j’ai pris la décision de monter à Ruka au tout dernier moment le 23. Je pourrai skier en France et je suis assez confiant au tremplin pour être performant d’entrée de jeu.

Et quel est votre état d’esprit avant cette nouvelle saison internationale ?

Je suis assez serein pour le moment! Je ne pouvais pas faire de meilleure préparation alors je dois rester cool et continuer à avancer au jour le jour.

Chaux-Neuve-Maxime Laheurte

Cet été s’est plutôt bien passé pour vous que ce soit sur le Samse national tour, les grands prix internationaux et plus récemment lors des championnats d’Allemagne où vous terminez troisième. Que retenez-vous de votre préparation ?

C’est vrai que cet été je crois que je n’ai pas loupé de compétition. Je manque encore de confiance en moi sur les skis mais au tremplin j’en ai emmagasinée beaucoup. Je dois rester vigilant car je sais que ça peut basculer très vite.

Chauffer le public depuis la barre d’élan j’ai adoré et je vais le refaire!

L’hiver dernier, le saut a pris une part considérable dans les résultats finaux des courses avec les Norvégiens Riiber ou Klemetsen et bien sûr l’ogre allemand Frenzel. Qu’avez-vous changé pour être au niveau des meilleurs sur le tremplin ?

Avec Riiber nous avons vraiment pris conscience de la marge de progression au tremplin. Alors on a tout changé notamment au niveau de la préparation physique. J’ai aussi changé beaucoup de chose dans ma technique dans l’espoir de me rapprocher des meilleurs au tremplin. J’en ai bavé pendant quelques semaines mais tout s’est mis en place assez rapidement par la suite. Il fallait que mon physique s’adapte à mes nouvelles exigences.

LAHEURTE Maxime

Les mondiaux de Lahti seront, outre, la coupe du monde, un rendez-vous important de l’hiver. Les Français doivent y défendre des médailles, notamment en team sprint. Comment abordez-vous ce moment ?

C’est clair que Lahti c’est l’objectif de l’hiver. Je pense qu’avec François Braud nous ne sommes plus de simples outsiders pour le team sprint, ce serait une déception de manquer une médaille. Pour le relais, tout est possible surtout lorsque je vois le niveau actuel de Laurent (Mulhethaler) et d’Antoine (Gérard) au tremplin. En individuel, il est temps de penser à la médaille aussi. Je ne veux plus jouer le rôle de l’équipier comme à Falun.

Chaux-Neuve sera aussi une compétition majeure pour les bleus. Toujours aussi sympa de courir à la maison ?

Chaux-Neuve c’est clair que c’est sympa. L’an dernier les spectateurs étaient déçu de notre prestation mais c’était uniquement de la comparaison avec les performances passées de Jason. Moi je garde un super souvenir, chauffer le public depuis la barre d’élan j’ai adoré et je vais le refaire!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.