Oslo – Les Françaises vice-championnes du monde

BIATHLON – Justine Braisaz, Anaïs Bescond, Anaïs Chevalier et Marie Dorin-Habert ont signé une course exceptionnelle pour s’emparer de l’argent mondial derrière la Norvège et devant l’Allemagne. Une médaille venue de loin.

 

Quelle course ! L’équipe de France, pourtant très mal partie dans ce relais d’Oslo, a réussi une folle remontée pour s’emparer de l’argent mondial derrière les héroïnes norvégiennes. Une neuvième médaille dans le clan tricolore, une cinquième pour Marie Dorin-Habert, une troisième pour Anaïs Bescond !

Revenues dans la course après un fabuleux relais d’Anaïs Bescond puis d’Anaïs Chevalier, les bleues ont réussi une magnifique course collective.

Le récit de la course

Déjà médaillées individuellement, Anaïs Bescond et Marie Dorin-Habert rêvent d’une médaille partagées avec les copines du relais et peu importe la couleur. La France a décroché une dizaine de médailles internationales en relais mais n’a jamais décroché l’or mondial chez les dames (Poirée, Defrasne and co l’ont été en 2001) mais a clairement les armes pour se faire une place sur la plus haute marche du podium.

BRAISAZ Justine

C’est la petite jeune du groupe France qui a ouvert le bal sous le soleil norvégien qui a décidé de gâter les dames : du haut de ses 19 ans, Justine Braisaz lançait le relais tricolore face à de sérieuses clientes comme Valj Semerenko, Selina Gasparin, Kaisa Makaraïnen, Suzan Dunklee ou Franziska Preuss.

Pourtant bien placée en tête de course, la Savoyarde grillait d’entrée un joker en piochant trois fois. Cruel pour la jeune femme, seule sur le pas de tir devant une tribune pleine à craquer vibrant au rythme des cibles couchées par Solemdal. Makaraïnen prenait quelques longueurs d’avance avant le debout et signait un tir parfait. L’Autrichienne Hauser, l’Ukrainienne Semerenko en faisaient autant et prenaient la tête.  La galère continuait pour Justine Braisaz qui piochait deux nouvelles fois pour blanchir les cibles. Malgré un bon dernier tour sur la piste, la biathlète des Saisies lançait Anaïs Bescond en 19e position à 1 min de la tête de course.

 

BESCOND Anais

 

La Jurassienne s’élançait dans les skis de la numéro un mondiale, Gabriela Soukalova et tout près de Oberhofer, preuve si besoin était que ce premier relais n’avait pas franchement souri aux favorites du jour. Les sans-fautes s’enchaînaient sur le tir couché, compliquant encore la tâche des bleues. Anaïs Bescond les imitait et revenait déjà à 43 sec, en 15e position, après ce troisième tir de l’épreuve. Devant, un groupe se constituait avec le Kazakhstan, la Norvège, l’Allemagne, l’Ukraine, la Pologne et l’Autriche. La Jurassienne signait un nouveau tir parfait et sortait en 7e position à 23 sec, juste devant Soukalova.

L’Ukraine et l’Allemagne pointaient en tête au deuxième bouclage alors que la biathlète de Morbier-Bellefontaine gagnait encore du temps sur la dernière boucle. 8 sec : c’est désormais le retard des Françaises sur les surprenantes Canadiennes.

CHEVALIER Anais

Une autre course commençait sur la colline d’Holmenkollen. Anaïs Chevalier sortait un tir parfait et très offensif au couché. La biathlète des Sept Laux se mettait aussitôt à l’abri dans le petit groupe de tête où la France figurait avec la Norvège de Tiril Eckhoff, la République tchèque et l’Allemagne, juste devant la Pologne.

Devant son public en délire, la Norvégienne sortait le 5/5. Anaïs Chevalier ne se laissait pas impressionner par la clameur scandinave et malgré une petite pioche, sortait en seconde position juste devant l’Allemagne. La République tchèque sautait en visitant une fois l’anneau de pénalité… Trois nations : Norvège, Allemagne et France pointaient en tête avec un petit avantage de quelques secondes pour les locales.

Marie Dorin-Habert

 

Marie Dorin-Habert revenait très vite sur Laura Dahlmeier alors que Olsbu creusait l’écart à 30 sec avant le premier des deux derniers tirs de ce relais très animé. Une question se posait : la révélation norvégienne des mondiaux résistera-t-elle à la pression ? Olsbu utilisait deux balles de pioches, tout comme Marie Dorin-Habert alors que Dahlmeier distillait un tir parfait, obligeant la Française à faire l’effort sur la piste pour revenir avant le debout.

La Norvégienne piochait deux fois dans une ambiance folle. La Française repartait avec 8 sec de retard sur elle et avec Dahlmeier dans ses skis. Marie Dorin-Habert s’employait comme rarement pour revenir sur Olsbu qui conservait toutefois 5 petites secondes d’avance sur la Française, tout heureuse de décrocher l’argent du relais, et sa cinquième médaille sur ces mondiaux. Tout simplement phénoménal.

 

Résultats relais dames

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.