Relais hommes à Ruhpolding : Les Français au pied du podium

BIATHLON – Quatrième position pour les tricolores qui testaient aujourd’hui un relais inédit. La Norvège l’emporte devant la Russie et L’Autriche.

 

Un relais inédit pour les tricolores, dans lequel Jean-Guillaume Béatrix a remplacé au pied levé Simon Fourcade, malade. Quentin Fillon-Maillet avait, lui, la lourde tâche de finir.

Dès le départ, c’est l’Allemand Lesser et le Letton Rastorgujevs qui prennent les commandes. Auteur d’un bon tir couché qui le maintient dans le peloton de tête, Jean-Guillaume Béatrix est contraint de piocher deux fois au debout, et c’est en 9e position, à seulement 20 secondes de la tête, qu’il passe le relais à Martin Fourcade. Martin Fourcade est 4e à 6 secondes, malgré une pioche due à la sa première balle au couché.

Au tir debout, le Pyrénéen assomme la course et Johannes Tinghes Boe, en sortant un de ces tirs parfaits, incisifs et rapides dont il a le secret. C’est lui qui lâche la première balle comme il aime à le faire, devançant le cadet des frères Boe de 3 secondes à la sortie du pas de tir. Il ne cesse de creuser l’écart sur le Norvégien tout au long de son dernier tour. L’Allemand Kuehn a, lui, complètement craqué sur ce dernier tir : il sort 3 balles, plus ses 3 pioches. Contraint de faire trois tours sur l’anneau de pénalité, le désespoir s’est lu sur son visage alors qu’il devenait l’incarnation de la défaite allemande devant son public.

Lancé par son équipier avec 20 secondes d’avance sur le Norvégien et 36 secondes sur le Russe, Simon Desthieux, mis au repos sur l’individuel à cause d’un coup de fatigue, perd un peu de terrain sur la piste face à Tarjei Boe. IL est l’auteur d’une seule pioche rapidement mise tandis que le Norvégien en sort trois. Il ressort du pas de tir avec 16 secondes d’avance sur son rival direct, juste au moment où le Russe s’installe sur le tapis. Un peu dans le dur dans le tour suivant face à un Tarjei Boe qui s’envole sur les skis, la pression aura raison de lui. Dans son dernier face à face avec le second du général, il craque, pour rejoindre l’Allemand Kuehn au jeu du 3 fautes-3 pioches-1 tour. Mais il réussit à limiter la casse en sauvant la deuxième position devant le Russe face à l’Autrichien Simon “Lucky Luke” Eder, mais avec 1’09 de retard sur les diables rouges.

Pour la deuxième fois finisseur d’un relais de coupe du monde, Quentin Fillon-Maillet est à l’attaque sur les skis face à ses adversaires pour le podium, Landertinger et Shipulin. Emil Svendsen, malgré un vent plus favorable que ses poursuivants, pioche une fois, mais garde sa minute d’avance. Obligé de cliquer sur la droite à cause des conditions de vent de plus en plus difficiles, le Jurassien manque une cible, mais la blanchit rapidement avec sa balle de pioche, pour ressortir à 10 secondes du duo austro-russe. Au debout, bien que la cible n° 1 soit la plus protégée du vent, Svendsen pioche deux fois, mais reste intouchable, assurant la victoire des Norvégiens.

Shipulin, avec le tir parfait, n’est plus qu’à 21 secondes et s’assure ainsi de la 2e place. Le duel pour la 3e marche entre l’Autrichien et le Français tourne court dès la sortie du pas de tir. Malgré les deux fautes de Landertinger contre une seule pour Quentin Fillon-Maillet, le Jurassien est un peu moins fort sur les skis et il finit au pied du podium.

 

 

Les photos du jour de l’IBU

Relais Ruhpolding RUSSIE

Relais Ruhpolding SVENDSEN

Relais Ruhpolding Norvege SVENDSEN

Relais Ruhpolding BJOERNDALEN

Relais Ruhpolding podium

Relais Ruhpolding Landertinger

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.