Richard Jouve : « Je prends le départ en coupe du monde pour gagner »

SKI DE FOND – Ambitieux et talentueux, Richard Jouve a réalisé quelques très gros coups cet hiver. Le jeune homme d’Alpes-Provence ne se pose aucune limite et souhaite progresser en style classique pour jouer un jour le classement coupe du monde de sprint.

Richard Jouve, si je vous dis sprint d’ouverture du ski-tour Canada, vous me dites ?

C’est le meilleur résultat de ma carrière (2e, NDLR) et une course de rêve après être passé très proche de la désillusion en qualif !

A l’issue de cette superbe course, vous affichiez une statistique impressionnante en termes de podiums décroché par départ en coupe du monde. Quel est votre secret : la décontraction, la confiance, le travail… ?

Depuis l’année dernière je suis sur 12 départs en Coupe du Monde de sprint pour 4 podiums c’est 10 fois mieux que ce à quoi je m’attendais après deux saisons chez les seniors. Mon secret ? Si vraiment il y en avait un pour avoir une réussite comme ça je ne le donnerai pas c’est certain mais je pense que j’ai réussi à mieux aborder les courses importantes et il faut tout simplement ce pointer au départ en gagnant et vouloir mettre tout le monde derrière sur la feuille de résultat !

Richard Jouve

Le ski-tour Canada a fait suite au sprint de la coupe du monde de Planica où les Français, dont vous, sont montés quatre fois sur le podium sur six possibles. Vous avez brillé en individuel comme en team sprint avec Valentin Chauvin. Que retenez-vous de cette incroyable performance ?

C’était un week-end extraordinaire pour les Français !! Tous les athlètes et le staff était à fond et ça a généré une énorme émulation ! On a su hausser notre niveau ce week-end là et ça nous a permis d’avoir un autre statut sur les courses suivantes. Ensuite personnellement sur le sprint individuel tout était réuni avec la forme et un parcours qui me plaisait et le lendemain au team sprint j’avais des sensations de fous que je n’avais jamais eues avant, j’avais l’impression de voler, je me suis éclaté à courir cette course.

Le regard des Norvégiens sur nous a changé

Vous évoluez au sein d’une équipe, les poneys, où tout semble possible, où les limites ne semblent pas exister dans les ambitions des uns et des autres. Que vous apporte le groupe dans votre approche du ski de fond ?

Le début de saison a été très difficile à gérer car je manquais de repères au niveau des courses Coupe du monde et je voudrais remercier toutes les personnes qui on su me faire remonter la pente car ce n’était pas gagné…

Le groupe m’apporte beaucoup, quand on part en stage on est tous content de se retrouver et c’est très important car on vit ensemble énormément de jours dans l’année. On s’entraine dur et quand une séance de vitesse ou d’intense se présente, il faut être à 200% pour gagner et c’est ce qui nous fait aller vite l’hiver. Mais on sait aussi bien déconner et c’est tout ça qui fait que le Team Poney avance dans le bon sens.

Richard Jouve avait brillé à Lahti voici deux hivers.

Richard Jouve avait brillé à Lahti voici deux hivers.

Avec vos trois podiums en coupe du monde à seulement 21 ans… vos ambitions seront forcément élevées pour la saison prochaine, théâtre des championnats du monde à Lahti ?

Cette saison doit me donner de la confiance pour l’année prochaine. Quand je prends le départ d’une Coupe du Monde c’est pour la gagner alors oui je veux me sélectionner pour aller aux championnats du monde à Lahti et une fois là-bas faudra faire fumer la piste mais le coach sait quoi faire pour ça donc aucun soucis !

J’aimerais aussi faire de belles courses en classique maintenant que le skate ce passe bien pour être plus complet et pouvoir jouer le général du classement sprint.

Finalement, l’équipe de France de sprint est l’une des rares à tenir la dragée haute aux Norvégiens. Leur regard a-t-il évolué cette année ? Quelle est leur attitude à votre égard ?

Oui il a changé et c’est une très bonne chose nous ! Beaucoup de coachs et d’athlètes nous ont félicités pour notre saison car ils nous ont vu progresser extrêmement vite en deux ans. Certains demandent même quel est notre secret… ils peuvent toujours espérer pour la réponse ! Mais d’autres doivent être surmotivés pour ne pas nous voir devant l’année prochaine alors il va falloir revenir du coté du ranch et de l’entrainement maintenant.

JAY Renaud, JOUVE Richard, GROS Baptiste

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.