Ruka / Saut : top 10 pour Descombes-Sevoie

SAUT – Le Français est en forme. Il a décroché une dixième place dans un concours où les deux frères Prevc sont montés sur le podium.

 

La coupe du monde de saut à ski a débuté, vendredi, à Ruka, en Finlande. La veille, l’unique Français engagé, Vincent Descombes-Sevoie s’était qualifié de belle manière. A son premier saut, il a confirmé sa bonne forme du moment, puisque il a atteint les 141 m que seuls les meilleurs sont parvenus à toucher du bout des skis (13e avant la finale).

Dès le premier saut, le niveau élevé du concours a été donné par la légende finlandaise Janne Ahonen. Ses 130,5 m ont d’ailleurs rapidement été dépassés, preuve que les compétiteurs avaient hâte d’engager le combat. Et de jauger l’adversaire. A ce jeu-là, un Allemand de 20 ans, David Siegel, a vite montré ses muscles, avec 141,5 m. Fin octobre, il avait déjà créé la surprise lors des championnats nationaux organisés à Oberhof, décrochant son premier titre, devant Andreas Wellinger et Richard Freitag.

Les Polonais ont, eux aussi, annoncé la couleur. Le travail qu’a engagé l’Autrichien Stefan Horngacher depuis le printemps, lui qui a succédé à Lukas Kruczek, semble déjà porté ses fruits. Maciej Kot a de nouveau confirmé (5e), Piotr Zyla (17e) a répondu présent, David Kubacki a assuré (138 m en finale et 16e).

 

Prevc, d’entrée de jeu

La soirée a moins réussi au camp suisse. Avec 115,5 m, le sauteur de la vallée de Joux, Killian Peier n’a pas pu se qualifier pour la manche finale. Insuffisant également pour Gregor Deschwanden (122,5 m). Seul le quadruple champion olympique Simon Ammann, avec 130 m, a pu décrocher son ticket. Sur un tremplin où il a connu la victoire à plusieurs reprises, l’Aigle du Toggenburg (133,5 m) s’est finalement classé 25e.

Quand a débuté le second round, avec les trente qualifiés, les stars du circuit international accusaient un étonnant retard. Par exemple, ni le champion norvégien Daniel Andre Tande, ni l’Autrichien Michael Hayboeck ne figuraient dans le top 10. Seul Peter Prevc, avec 143 m et déjà huit points d’avance sur son rival allemand Severin Freund, tenait son rang, lui qui s’était montré discret depuis son arrivée dans le nord finlandais.

Premier concours, mais finalement pas de victoire. Le Slovène qui a imposé sa domination dès le lever de rideau de la coupe du monde, a chuté. Il a perdu 21 points et s’est contenté de la troisième place, derrière Severin Freund et, surtout  Domen, son petit frère, victorieux pour la première fois. Déjà à Engelberg, l’an dernier, les deux frangins étaient montés sur la boîte.

saut-chute-prevc

 

Historique pour Descombes-Sevoie

 

Quant à Vincent Descombes-Sevoie, le douanier des Houches a donné le sourire à ses coaches.  Ses 135 m lui ont permis de prendre provisoirement la tête du concours. La confiance est là alors que débute l’hiver.

 

Tableau

Le tableau provisoire, au moment où Vincent Descombes-Sevoie tenait la tête du classement.

 

Au Japon, le Chamoniard avait décroché une 9e place en janvier 2015. Il a terminé 10e. C’est dire que tout est possible pour le Haut-Savoyard.

 

 


 

Photos : Nordic Magazine

 

Télécharger (PDF, 302KB)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.