Saut : Lukasz Kruczek démissionnera à la fin de la saison

SAUT – A la fin de cette saison, Lukasz Kruczek démissionnera de son poste d’entraîneur-chef de l’équipe nationale polonaise.

 

 

Lukasz Kruczek, entraîneur de l’équipe de saut à ski de Pologne, a annoncé hier sur le site Internet de la Fédération polonaise de ski polonaise qu’il avait décidé de démissionner de son poste à la fin de la saison, c’est-à-dire dans un peu plus d’un mois.  « Cette décision a été longuement murie. Il n’a pas été dictée par la Fédération polonaise de ski, il s’agit d’une décision personnelle. » Lukas Kruczek a informé le président Apoloniusz Tajner de son choix dès la Tournées des 4 Tremplins, « dans le but de lui donner suffisamment de temps pour préparer la saison prochaine. » Pour le coach âgé de 40 ans, « l’équipe polonaise de saut n’est plus le parent pauvre. Nous avons des champions du monde, des médaillés aux championnats du monde, un vainqueur de la coupe du monde et un double champion olympique. Et ce qui est encore plus important, la relève semble assurée. » Autrement dit, il quitte le navire avec le sentiment du travail accompli.

« Bien sûr, il est regrettable de donner cette information au cours de la saison », ajoute-t-il. Mais la pression médiatique en Pologne était forte. Il n’en restera pas moins mobilisés jusqu’à la fin de l’hiver. « Les résultats des athlètes polonais sont la première priorité pour moi et pour toutes les personnes impliquées. La saison se termine à Planica. Nous avons donc encore près de 50 jours de travail devant nous. Nous analyserons cette saison par la suite.»

 

Kamil Stoch

 

 

 

Lukasz Kruczek, qui est en poste depuis 2008, a contribué à faire de Kamil Stoch un sauteur à ski de classe mondiale. Ce dernier a en effet a remporté le titre mondial en 2013. Un an plus tard, il a gagné deux médailles d’or aux Jeux olympiques de Sochi et le classement générale de la coupe du monde. L’équipe polonaise a remporté le bronze dans les compétitions par équipes aux championnats du monde à Val di Femme en 2013 et à Falun en 2015.

Depuis quelques mois, le drapeau est toutefois quelque peu en berne. A Zakopane, les supporters ont attendu en vain un meilleur résultat. Un podium n’a été possible que dans la compétition par équipes… et ce n’était qu’une troisième place.
 

 

Photo : FIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.