Simon Desthieux : « Je pense au top 10 du général »

BIATHLON – Auteur, comme ses collègues de l’équipe de France, d’un superbe week-end de compétition à Sjusjoen, le biathlon de Hauteville-Lompnes Simon Desthieux sera ambitieux cet hiver. Entretien depuis la Norvège.

Simon Desthieux, le week-end de Sjusjoen devait vous permettre de retrouver des repères en compétition. Avec un top 6 sur le sprint et une seconde place sur la mass-start, vous avez parfaitement entamé votre saison ! 

Oui je suis forcement content, j’ai pris le départ des courses, avec comme objectif de prendre des repères afin de me situer, et surtout pour travailler le tir, c’est le moment idéal pour encore répéter tout ce qui a été travaillé au tir durant l’été, pour le valider.

Sur la mass-start, disputée en Norvège, on vous a vu prendre les commandes de la course à plusieurs reprises. Comment avez-vous vécu ces moments ?

J’adore les mass start, c’est une course très excitante, avec beaucoup d’adrénaline dans le premier tour, et vu les bonnes sensations que j’avais, j’en ai profité pour me faire plaisir. Et aussi pour faire ma trace avant le tir, se retrouver devant m’a permis de me sentir seul donc de me mettre dans ma bulle.

J’adore les mass start, c’est une course très excitante

Sur les skis vous semblez déjà tenir une bonne forme. Comment sont les sensations ?

Les sensations sont bonnes, pas encore au top, mais heureusement car la saison n’a pas encore vraiment commencé, c’est d’ailleurs assez étonnant car nous n’avons pas fait beaucoup différent au niveau de la préparation, par rapport aux années passées.

Avec deux fois cinq hommes dans le top 6, les Français ont marqué les esprits ce week-end. Mais on vous imagine déjà tourné vers l’ouverture de la coupe du monde dans 15 jours avec le plein de confiance ?

Ça fait plaisir de voir que toute l’équipe est en forme, mais la saison n’a pas encore attaqué, il reste encore deux semaines d’attente avant la coupe du monde, la confiance est quelque chose d’assez important en biathlon, mais tomber dans l’excès peut être très néfaste aussi. Pour ma part je suis content du week-end mais je ne m’emballe pas pour autant.

Je suis content du week-end mais je ne m’emballe pas pour autant.

Le groupe France a montré une incroyable densité ce week-end. Disputer un relais devient-il du coup un réel objectif sur la coupe du monde ? Comment vivez-vous cette émulation ?

Cette émulation ne peut être que positive pour l’équipe, cela nous force à améliorer notre niveau tous les jours. Les places dans le relais seront peu être cher, mais au moins quand on sera dedans, c’est qu’on l’aura mérité.

equipe France Sjusjoen

Personnellement, votre entraîneur Stéphane Bouthiaux aimerait vous voir intégrer le top 15 du général. Est-ce aussi votre objectif cet hiver ?

Bien sur, je termine 16e l’an passé, et vu ma régularité qui est une de mes plus grandes qualités, je pense même au top 10, mon but sera d’abord d’être performant pour jouer les podium et ça, ça restera mon premier objectif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.