Ski Tour Canada : podium historique pour Maurice Manificat

Maurice Manificat

SKI DE FOND – Le Ski Tour Canada est arrivé à Canmore. Un sprint classique était au programme. Un Français est monté pour la première fois sur ce format. Il s’agit de Maurice Manificat. Les victoire sont revenues aux détenteurs des petits globes de cristal.

 
 
A Canmore, où auront lieu les quatre dernières étapes, les sprinteurs ont ouvert le bal mardi soir heure française. C’était leur ultime confrontation. 

 

 

Dames : Falla, 12e victoire en sprint

Falla

 

Sur le site olympique des Jeux olympiques de Calgary en 1988, la première série a été lancée à 21 h. Une boucle de 1,5 km avec deux montées attendaient les compétitrices. La Norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg a pris la tête sur une neige de printemps, devant la Suédoise Charlotte Kalla.

Maiken Caspersen Falla, vainqueur du classement général cette saison, a logiquement gagné la deuxième série. Elle a creusé un fossé entre elle et ses poursuivantes, dont la Finlandaise Krista Parmakoski qui a franchi la ligne d’arrivée derrière la Norvégienne.

La troisième série a été plus serrée, donc plus rapide. Deux Américaines – Jessica Diggins et Sophie Caldwell – ont eu maille à partir avec la Finlandaise Anne Kylloenen. Le trio allait obtenir leur ticket pour les 1/2 finales.

 

Chutes de Johaug et Weng

Therese Johaug, 3e temps des qualifications, pouvait profiter des mauvaises conditions de glisse qui favorisait les « distanceuses ». Au bout de la ligne droite, elle s’était déjà placée devant. Mais dans la première descente, la Norvégienne est tombée. Elle s’est relevée et elle a tenté, en vain, de raccrocher Astrid Uhrenholdt Jacobsen et l’Allemande Sandra Ringwald.

Dans la dernière série, Heidi Weng, avec son dossard de leader du Ski Tour Marathon, a appuyé sur l’accélérateur. A son deuxième passage dans la descente où avait chuté Johaug, la Norvégienne a également mangé la neige. Cela a profité à la Polonaise Justina Kowalczyk et l’Allemande Denise Hermann.

A noter que les temps de course ont été très lents.

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 21.32.12

Capture d’écran 2016-03-08 à 21.32.24 Capture d’écran 2016-03-08 à 21.32.33

 

Dans la première 1/2 finale, deux Norvégiennes, Oestberg et Falla n’ont laissé aucun espoir à leurs concurrentes. Sous le soleil, elles ont franchi la ligne d’arrivée avec plus de deux secondes d’avance sur Parmakoski.

Dans la seconde compétition, Jacobsen a finalement réussi à s’échapper, avec deux Allemandes, Herrmann et Ringwald, à ses trousses. Mais c’est la Finlandaise Anne Kylloenen qui allait finir deuxième, privant du même coup Kowalczyk de finale.

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 22.14.51

 

 
22h32 heure française. La finale féminine était lancée au pied des Rocheuses. Les Norvégiennes ont très vite laissé les trois autres compétitrices derrière. Le podium semblait déjà arrêté. En haut de la dernière descente, c’est même la victoire de Maiken Caspersen Falla, la 8e de l’hiver, qui était garantie. Elle a devancé Jacobsen et Oestberg.

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 22.36.31

 

Hommes : Pellegrino en vainqueur

Quatre Français avaient passé le cap des qualifications : trois poneys et Maurice Manificat, pour la seconde fois de la saison dans un sprint classique.

Aucun tricolore ne figurait dans la première série qui a été enlevée par deux Norvégiens, Eirik Brandsdal et Finn Haagen Krogh.

Baptiste Gros n’a pas choisi une course facile. La premier sprinteur français à avoir gagné une coupe du monde se retrouvait face à Sergey Ustiugov et Federico Pellegrino, détenteur du petit globe de cristal. L’Annécien a attaqué la première côte à l’arrière du groupe. Dans le second passage de la montée, il a tenté de doubler, mais l’Italien ne lui en a pas laissé le loisir. Son effort a été anéanti. Logiquement Ustiugov et Pellegrino se sont imposés.

Sur le papier, la série de Richard Jouve semblait plus facile. Martin Johnsrud Sundby, troisième temps de la série qualificative (comme Therese Johaug) a joué devant, avec Didrik Toenseth, Maxim Vylegzhanin et Oskar Svensson à ses trousses. Il s’est imposé, devant le Finlandais. Le sprinteur des Hautes-Alpes avançait, lui, en dernière position.

La confrontation suivante impliquait Petter Northug Jr. Alexander Bessmertnykh a imposé son rythme, mais il est tombé dans le même virage de Johaug et Weng. Le Norvégien en a profité, il est passé devant le Suédois Teodor Petersen et le Canadien Len Valjas.

Le dernier 1/2 de finale allait-il réussir aux tricolores ? Deux bleus, Maurice Manificat et Renaud Jay qui a déjà brillé à Canmore, se sont élancés. Contrairement à leurs coéquipiers, ils ont pris les devants. Le chef de file de l’équipe de France a même pris les choses en mains, taquiné par Emil Iverson. Dans la deuxième bosse, tout était encore possible pour le fondeur d’Agy qui s’est accroché. Il s’est qualifié pour les 1/2 finales. Renaud Jay a fini cinquième.

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 22.01.59Capture d’écran 2016-03-08 à 22.02.08Capture d’écran 2016-03-08 à 22.02.16

 

Fini Haagen Krogh a pris les commandes de la première demi-finale masculine écrasée par le soleil. Martin Johnsrud Sundby n’était pas loin. Sergey Ustiugov et Federico Pellegrino non plus. Après deux minutes de course, rien n’était écrit.

Les derniers mètres vers la ligne d’arrivée désormais à l’ombre allaient donc être décisifs. Trois hommes ont fini dans un mouchoir de poche : Brandsdal, Pellegrino et Krogh. Sundby n’a pas pu se mêler à la bagarre.

Dans la seconde confrontation, Maurice Manificat avait de sérieux adversaires pour l’empêcher d’aller plus loin. Si Peterson a conduit le peloton jusqu’à la montée, le Français l’a dépassé dans l’ascension. Les Norvégiens Northug et Iversen restaient au contact. L’autre Suédois, Oskar Svensson, était aussi menaçant.
 

 
En haut de la seconde grimpette, le Haut-Savoyard était deuxième. Northug a voulu le manger, mais Maurice Manificat lui a prouvé qu’il avait plus gros yeux que grand ventre. Le Français remportait la bataille et gagnait son ticket pour la finale. Une première !

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 22.27.45

 


 
Avant même le coup d’envoi de la finale, le camp français pouvait être satisfait. La présence de Maurice Manificat montrait une nouvelle fois que le fond se porte bien dans l’hexagone.

22h43, le Français prenait de nouveau la tête de la course. D’entrée de jeu, Petter Northug Jr était écarté.

 

Northug

 
Krogh, Brandsdal et Pellegrino n’avait pas envie d’une victoire bleu-blanc-rouge, comme à Québec. Il laissait le Haut-Savoyard derrière. Mais celui-ci a de la ressource.
 

 
Il a réussi à revenir dans les derniers mètres et à décrocher sa place sur le podium, derrière Pellegrino, qui a dominé la saison, et Brandsdal. Jamais un Français n’avait fini dans les trois premiers sur ce format.

 

Capture d’écran 2016-03-08 à 22.49.01

 


 


 


 


 


 
Photos : FIS et Pam Doyle @ pamdoylephotography.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.