Ski Tour Canada : Ustiugov en leader, Iversen en vainqueur

IVERSEN Emil

SKI DE FOND – Sergey Ustiugov voulait conserver son dossard de leader du Ski Tour Canada. C’est réussi. Mais c’est un Norvégien qui a profité de cette ambition : Emil Iversen a remporté la mass-start classique de Montréal.

 

 

Mercredi, le Norvégien Emil Iversen a remporté le 20km classique mass-start de Montréal. Comme pour les dames, cette épreuve a servi à remettre les pendules à l’heure, après le sprint de la veille. Les leaders de la coupe du monde ont travaillé à retrouver leur rang. Martin Johnsrud Sundby, leader du classement général, a toutefois trouvé plus fort que lui. Et Petter Northug Jr a montré qu’il n’avait pas encore rangé ses skis.

Après quatre minutes de course, quatre hommes ont accéléré : Sergey Ustiugov, Emil Iversen, Martin Johnsrud Sundby et Ola Vigen Hattestad. Soit un Russe et trois Norvégiens. Petter Northug Jr suivait de près. Le Français Richard Jouve, 2e à Gatineau, occupait alors la 7e place.

A plusieurs reprises, des tentatives ont été menées pour provoquer une vraie cassure, Ustiugov n’en finissant pas de forcer la cadence. La recherche des bonus a encore accru la tension perceptible à l’avant, où six hommes tenaient le coup après cinq kilomètres. Le Canadien Alex Harvey, le Norvégien Finn Haagen Krogh et le Kazakh Alexey Poltoranin étaient de ceux-là. Le casting semblait en place dans le parc de Mont-Royal.

Un quart d’heure après le départ, trois hommes – Ustiugov, Iversen et Northug –  étaient désormais suivis, de quelques mètres, par trois autres hommes : Krogh, Sundby et Harvey. Avec Poltoranin qui restait dans le coup, juste derrière.

Pendant ce temps, figuraient dans le peloton, à 30 secondes de la tête, Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard. Les Haut-Savoyards avançaient avec Andrey Larkov, Alexander Legkov, Niklas Dyrhaug ou encore Sergey Turyshev.

 


 

Ustiugov ne lâche rien

A mi-course, la configuration avait quelque peu évolué. Les trois fondeurs en pole position semblaient désormais se diriger sans risque vers la ligne d’arrivée. Sundby et Krogh, à 12 secondes, faisaient tout pour venir perturber ce scénario trop bien écrit, devant Poltoranin et Harvey, soutenu par son public. Mais à l’intermédiaire suivant (10,5 km), le statu-quo était de mise. Les tricolores avaient, eux, perdu un peu de terrain.

Le numéro 1 mondial jouait gros. Il lui fallait songer au classement de ce Tour de ski nord-américain dont c’était la deuxième étape. S’il n’allait pas gagner, il lui fallait surtout ne pas trop perdre. Il est donc parti seul en chasse du trio qui le narguait juste devant lui.

Là, Ustiugov continuait à piloter, bien décidé à conserver son beau dossard de « Tour leader ». Et le Russe d’appuyer régulièrement sur la pédale d’accélération, quitte à se mettre en péril. A cinq kilomètres du dénouement, Sundby était maintenant à 14 secondes et Maurice Manificat, tirant un groupe, 30 secondes encore derrière.

Tous ces efforts allaient avoir des conséquences. Après 40 minutes de lutte, Emil Iversen a joué son va-tout. Il a lâché ses deux camarades qui n’ont pu répondre. Moins de deux minutes plus tard, ce fut au tour de Northug de laisser sur place Ustiugov qui a sans doute payé sa stratégie offensive. Mais la facture allait être légère. En tout cas, le podium était scellé.

Sundby a terminé à la quatrième place, à 39 secondes. Le premier Français est Maurice Manificat, 12e. Jean-Marc Gaillard est 19e, Jonas Baumann 41e, Richard Jouve 43e, Robin Duvillard 48e, Baptiste Gros 59e, Jovian Hediger 61e, Renaud Jay 62e.
 

 

Au classement provisoire, Sergey Ustiugov conserve la tête. Il a désormais 6 secondes d’avance sur Iversen et 11 secondes sur Northug. Sundby est 4e à 1‘39. Maurice Manificat occupe le 11e rang, à 2‘45.
 

 

Télécharger (PDF, 367KB)


 
Photo : Agence Zoom

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.