Therese Johaug clame son innocence, le médecin démissionne

dopage-johaug-2

SKI DE FOND – Testée positif à un stéroïde interdit, la championne norvégienne Therese Johaug s’est défendue en conférence de presse en pointant l’usage d’une crème pour soigner ses lèvres gercées. Elle clame aussi son innocence tandis que le médecin démissionne.

C’est en larmes et secouée par des spasmes que Therese Johaug est intervenue ce midi en conférence de presse devant les caméras de toute la Norvège. Ce matin, sa fédération nationale a rendu publique l’information selon laquelle la double vainqueur en titre de la coupe du monde a été contrôlée positive à un stéroïde interdit par l’AMA (agence mondiale antidopage). Cette révélation, qui intervient alors que le meilleur fondeur du monde, Martin Sundby, est englué dans le scandale de la ventoline, a évidemment suscité beaucoup d’émotion en Scandinavie.

Pour se rendre compte, c’est un peu comme si, en France, un Teddy Riner adoré du public, se faisait rattraper par la patrouille…

En Norvège, Johaug est non seulement une championne adulée mais également une icône. A l’instar de Bjoern Daehlie, elle a créé sa ligne de vêtements et prend régulièrement la pause pour de nombreux shooting de mode.

Bref, cette révélation est vécue comme un (presque) drame national. Mais en conférence de presse, la jolie blonde a tenu à se défendre des accusations portées à son égard : “Je suis innocente”, a-t-elle martelé.

“Je suis totalement dévastée et bouleversée par cette annonce et très en colère aussi”. La NRK raconte que la sportive a tenu à livrer sa version des faits.

Démission du médecin

Tout aurait commencé lors d’un stage d’entraînement à Seiser Alm cet été où Johaug a pris de gros coups de soleil et subi une blessure à la lèvre, gercée et crevassée. Sur la route de Livigno, elle se serait soignée avec une crème – Trofodermin- qui présenterait des traces du fameux clostebol, mais cela reste encore à prouver. Le Dr Benkisen, alors médecin de l’équipe nationale – qui démissionne ce jour pour son erreur de jugement –  aurait alors donné son accord à Johaug pour se soigner avec ce médicament. “Je n’avais aucune raison de croire que la crème était sur la liste des produits interdits. Je vais me battre et montrer que je suis innocente.”

Les principales chaînes norvégienne et suédoise ont consacré leur direct du jour à l'affaire.

Les principales chaînes norvégienne et suédoise ont consacré leur direct du jour à l’affaire.

Chez les voisins (et meilleurs ennemis) suédois, la SVT aussi a pris l’affaire très au sérieux, consacrant un long direct ce midi à la conférence de presse, invitant sur son plateau des spécialistes pour décrypter l’actualité. A noter que le championne du monde suédoise, Charlotte Kalla, n’a pas souhaité s’exprimer sur les déboires de sa consoeur : “Nous nous sommes parlé au téléphone tout à l’heure. Elle ne sait rien de plus que ce qui a été avancé”, a-t-elle sobrement déclaré. “Le ski va souffrir de ces affaires”, a commenté l’experte de la SVT, Mme Ojala.

Cette seconde affaire de l’été jette toutefois un sérieux discrédit, si ce n’est un doute certain, sur l’équipe nationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.