Vu de Norge #101 : Stöckl met au point une recette originale pour Lahti

RUBRIQUE – Nouvelle saison de Vu de Norge avec, ce mardi, le plein d’informations made in Noway.

 

 

La polémique sur l’asthme continue

Cela fait plus d’un mois que l’affaire a été révélée au grand jour, mais la polémique continue en Norvège à propos de l’affaire Sundby et de l’utilisation de médicaments contre l’asthme dans le ski de fond scandinave. Vidar Løfshus, directeur de l’équipe nationale, a donc donné une conférence de presse pour tenter de mettre les choses au clair et mettre fin au débat. Il a ainsi assuré qu’aucun athlète en bonne santé n’avait pris de médicaments contre l’asthme, contrairement à ce qu’avait révélé TV2, arguant que certains fondeurs auraient eu à en prendre « en prévention ». Løfshus explique aussi au quotidien VG que la fédération norvégienne de ski avait eu une réunion avec l’agence norvégienne anti-dopage pour traiter la question le mieux possible et que ce qui est arrivé à Martin Johnsrud Sundby ne se reproduise pas.

 

Revue de web
L’agence anti-dopage scandinave a quant à elle nié que, lors des discussions menées avec Løfshus, la question de traiter des athlètes non-souffrant avait été abordée, mais cette pratique ne saurait être tolérée. Si le directeur national de fond s’en est défendu, il n’a pas pu mettre fin à la polémique, loin de là.

 


La technique originale d’Alexander Stöckl

Moins de 180 jours avant les mondiaux de Lahti, Alexander Stöckl, entraîneur du saut norvégien, a décidé de mettre en place une technique des plus originales. Puisque les Championnats auront lieu après les épreuves de Sapporo et Pyeongchang, des villes avec 7 h de décalage horaire par rapport à la Finlande, l’Autrichien a décidé de mettre tôt ses athlètes au lit avant de les réveiller au beau milieu de la nuit en guise d’entraînement.

Stöckl assure ainsi au micro du quotidien VG que les sauteurs seront alors capables d’être dans une forme optimale au Japon et en Corée tout comme à Lahti. Quant à savoir si les Norvégiens l’ont réellement fait, leur coach en est persuadé, convaincu qu’ils en ont tous envie pour être surs d’être prêts pour l’hiver prochain. Si les épreuves de Sapporo ne seront pas l’objectif principal contrairement aux mondiaux de ski nordique, Stöckl est en revanche certain qu’il faudra bien sauter à Pyeongchang pour prendre la mesure des Jeux Olympiques 2018. Quant à l’entraîneur autrichien, pas besoin d’entraînement, explique-t-il en riant : « je dors n’importe où et n’importe quand. »

 

Revue de web

 


Marit Bjørgen toujours hors-service

Revue de web

 

Si à la fin du mois de juillet Marit Bjørgen espérait reprendre du service sur les camps d’entraînement de l’équipe nationale à la fin août, il n’en sera finalement rien. Après avoir manqué le camp de Lillehammer, elle ne pourra pas non plus aller se former en Italie avec le reste de l’équipe. Vidar Løfshus, directeur du ski de fond norvégien, explique que même si la fondeuse s’entraîne toujours de son côté et est en bonne voie de guérison, ses deux blessures à la hanche ne lui permettent pas d’aller en camp d’entraînement avec le reste de l’équipe nationale.

C’est donc sans Bjørgen que les fondeuses sont à Seiser Alm jusqu’à septembre où elles iront rejoindre les hommes à Livigno.

 


Les légendes Harald Grønningen et Berit Mørdre sont mortes

Légende du fond norvégien, Harald Grønningen s’est éteint samedi 26 août à 81 ans. Acteur principal de la discipline dans les années 1960, il avait remporté deux médailles d’or aux Jeux olympiques de Grenoble en 1968.

 

Revue de web

 

Connu pour son style et sa technique impressionnante, il avait été décoré de la médaille Holmenkollen en 1961. Il reste et restera un modèle pour le fond norvégien de par sa popularité mais aussi son apport à la discipline.

 

Revue de web
Berit Mørdre, quant à elle, est morte mardi 23 août à 76 ans. Elle aussi avait connu l’apogée de sa carrière aux Jeux de Grenoble en 1968 en remportant l’or sur le relais et l’argent en individuel. Elle était un modèle pour toute une génération de fondeuses, ayant participé à ramener le premier or olympique au relais féminin norvégien face aux athlètes d’Europe de l’Est. Elle restera dans les mémoires comme ayant fait partie du trio « Jintutten » avec Ingrid Aufles et Babben Enger Damon, ce trio qui a permis de libérer le fond féminin norvégien en l’amenant sur le devant de la scène internationale.

 

 


Best av de Beste reprend !

L’émission Best av de Beste est de retour en Norvège ! Pour petit rappel, le principe est simple : des sportifs norvégiens s’affrontent lors d’épreuves pour que seul le champion des champions, le meilleur des meilleurs ressorte vainqueur. Cette saison, plusieurs fondeurs et biathlètes sont de la partie. Du côté du sport roi en terre nordique, Eirik Brandsdal, Finn Hågen Krogh et Ola Vigen Hattestad ont décidé de tenter l’expérience face à leurs collègues du biathlon Emil Hegle Svendsen, Tarjei et Johannes Thingnes Bø. Ce casting promet un beau spectacle !

1 Comment

  1. MANCEAU

    30/08/2016 à 8 h 29 min

    Le nageur Popov était également réveillé en pleine nuit par son entraîneur Tourestski pour aller faire des longueurs de bassin, ceci afin d’apprendre à gérer les décalages horaires 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.