Vu de Norge #106 : Manificat et l’«affaire» Sundby

RUBRIQUE – Chaque mardi, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

 

Martin Ek Hagen… coincée dans un marais

 

Martine Ek Hagen (photo : Agence Zoom)

Martine Ek Hagen (photo : Agence Zoom)

 

En partant s’entraîner mardi dernier au nord de Lillehammer, la fondeuse Martine Ek Hagen ne pensait pas devoir être secourue par les pompiers… Heureusement, plus de peur que de mal !

La Norvégienne s’est seulement retrouvée coincée dans un marais pendant plus d’1h30. Impossible pour elle, en revanche, de s’en sortir toute seule et elle a donc dû appeler son père qui a ensuite transmis l’appel aux secours. Les pompiers l’ont alors localisée grâce à son téléphone (heureusement protégé dans un sac) et sont venus la chercher en bateau pour la sortir de là à l’aide d’une corde.

 

Revue de web

 

 

Si Ek Hagen n’était pas blessée, elle était en revanche frigorifiée et très fatiguée. Elle avoue avoir surtout eu peur de tomber malade, le pire cauchemar des fondeurs. Et si elle n’a pas craint pour sa vie, elle espère en revanche ne jamais réitérer l’expérience, confiant n’avoir jamais eu aussi froid de sa vie. Heureusement, tout est bien qui finit bien et Martine Ek Hagen est désormais saine et sauve.

 

Revue de web

 

Morale de l’histoire : n’oubliez jamais votre téléphone portable lorsque vous sortez seuls faire du sport !

 

 


Le Raw Air sera plus dur que toute autre épreuve

Revue de web

 

Le Raw Air (que l’on pourrait traduire par « air vif »), ainsi se nommera la tournée des tremplins norvégienne. L’événement promet d’être l’épreuve la plus dure du circuit avec 16 jours de compétition sur une période… de 16 jours ! Le tournoi s’annonce donc plus qu’intense, encore plus lorsqu’on sait qu’il se situe à la fin de la saison, après les mondiaux de Lahti.

 

Revue de web

 

Un vrai défi pour Alexander Stöckl, coach de l’équipe nationale norvégienne, qui espère ainsi que le saut à ski passera à un niveau supérieur et que le tournoi développera un peu plus ce sport de haute volée. Le directeur de l’événement, Arne Åbråten, assure que ce sera la plus grande épreuve sportive et culturelle de l’année de saut et qu’elle sera regardée attentivement au-delà des frontières norvégiennes.

Autant dire que toute l’organisation et l’équipe nationale sont impatientes de pouvoir inaugurer la première édition de cette nouvelle tournée. Quant au nom choisi, s’il n’est pas norvégien comme on aurait pu s’y attendre, Stöckl ne le regrette pas, admettant que cela attirera plus de jeunes puisque les noms anglais sont à la mode.

 

Raw Air

 


Bjørgen fera l’impasse sur le Tour de Ski

Marit Bjørgen n’aura pas été beaucoup vue sur les compétitions après son accouchement et son retour sur les skis. Souffrant de plusieurs blessures à la hanche, la fondeuse est enfin de retour à 100% à l’entraînement pour sa plus grande joie, même si elle a laissé son petit Marius à la maison. Après six mois d’entraînement au ralenti, Bjørgen a enfin réalisé ces trois dernières semaines une formation complète avec l’équipe nationale. Elle espère donc bien être là à Beitostølen pour les championnats nationaux.

 

Revue de web

 

Elle sait déjà en revanche qu’elle ne prendra pas part au Tour de Ski 2017, préférant se concentrer sur les mondiaux de Lahti en février prochain. Pas question d’aller mettre ses forces dans ce qui ne représente pas un objectif pour elle. Et quant à la question de savoir si elle pourra combattre Therese Johaug, Marit Bjørgen assure que cela sera intéressant à voir et promet une belle bagarre grâce, entre autre, au soutien de son fils qui devrait être là sur quelques week-ends de la saison.
 

 

 


Raccourcissement des bâtons : explications

Les bâtons devront désormais faire 83% de la taille du skieur (chaussures aux pieds). Une proposition initiée par l’Allemagne qui avait proposé 85% et que la FIS a adopté avec quelques modifications.

John Kristian Dahl, double vainqueur de la Vasaloppet (2014 et 2016), pense quant à lui que ce n’est qu’une tentative, probablement vaine, pour endiguer une tendance qui suit son cours inexorablement.

 

Revue de web


Manificat impressionné par le soutien du peuple norvégien

MANIFICAT Maurice

 

Le débat sur l’asthme en Norvège et dans les pays scandinaves est bien sûr arrivé jusqu’aux oreilles des fondeurs français. Dans les colonnes de Dagbladet, Maurice Manificat s’est confié sur toute cette histoire. Et le tricolore se dit impressionné par ce que le peuple norvégien est prêt à croire. Face à la sanction de Sundby et les réactions de la fédération, blâmant la réglementation plutôt que ses propres actions, Manificat avoue trouver étonnant que le peuple norvégien croit aux explications données par les hautes instances nationales. « C’est de la folie », dit-il. « Mais c’est aussi très beau ».

 

Revue de web

 

Une telle confiance dans ses fondeurs est en effet incroyable et peu présente en-dehors des frontières norvégiennes. Peu d’athlètes peuvent se targuer d’un soutien sans faille de tout leur peuple. Compréhensible pour Manificat qui rappelle que la Norvège est la plus grosse nation de ski nordique et jouit donc d’une position particulière.

Mais il ne faut tout de même pas que cela aille trop loin, explique-t-il, en écho à la polémique sur l’asthme. L’athlète est responsable des médicaments qu’il prend et ceux en bonne santé ne devraient pas en prendre… Il faut donc changer ces pratiques, que les Norvégiens n’aient pas droit à un traitement spécial de la FIS.

 

Revue de web

 

La Norvège devrait même donner l’exemple en évitant ce genre de scandales et en étant capable d’assumer sa responsabilité. Maurice Manificat confie tout de même à Dagbladet que si Sundby domine à Lahti, il respectera le résultat, considérant le Norvégien comme un bon athlète et espérant qu’il aura retenu la leçon. Quant à la saison qui arrive, le Français espère bien voir un match France-Norvège, surtout en sprint ou la Team Poney a de bonnes chances de podiums et victoires.
 

 


Lillehammer accueillerait les épreuves de Nizhny Tagil

Revue de web

 

Les épreuves de saut à ski russes de Nizhny Tagil annulées, la FIS cherche un lieu de remplacement pour le week-end du 10/11 décembre. Clas Brede Braathen, chef du saut national norvégien, révèle alors aux médias que le site de Lillehammer s’active sérieusement pour obtenir ces épreuves.

C’est en effet la seule solution envisageable pour début décembre… Reste à savoir si cela sera faisable ou non. L

illehammer accueillerait donc deux week-ends de coupe du monde puisqu’elle recevra aussi l’élite mondiale le 14 mars lors du Raw Air, la tournée des tremplins norvégienne. Cela permettrait au tremplin norvégien d’organiser une grande répétition avant le jour J. Mais l’Allemagne aussi est candidate avec ses nombreux lieux de compétition. Ne reste qu’à se décider mais Clas Brede Braathen promet que la Norvège et l’Allemagne se mettront d’accord sur ce qui convient le mieux pour le sport.
 
 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.