Vu de Norge #108 : Johaug : le scandale de trop ?

Vu-de-Norge-600x400

CHRONIQUE – Chaque mardi, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne avec Vu de Norge.

 


 

L’affaire Johaug : le scandale de trop ?

 

C’est LE gros scandale de l’année. Bien plus que l’affaire Sundby, l’affaire Johaug a mis à mal la réputation de l’équipe norvégienne de fond et a fait la Une de tous les médias. Contrôlée positive au clostébol, un stéroïde anabolisant léger, qui était présent dans une crème pour les lèvres qu’elle a utilisé en Italie, Therese Johaug risque deux ans de suspension. Lors d’une conférence de presse, la fondeuse a refusé de prendre la responsabilité de ce test positif, rejetant le blâme sur le médecin de la fédération qui a aussitôt démissionné, prenant la faute sur lui. Johaug a même assuré qu’elle avait demandé si sa crème contenait des produits dopants et le médecin lui a assuré que non.
 

Revue de web Revue de web
 

Clamant son innocence, accablée, angoissée, la Norvégienne a décidé de quitter l’équipe nationale pour un temps, préférant rester seule. Elle n’ira donc pas au stage en Italie à Val Senales cette semaine. Elle s’entraîne tout de même en Norvège mais la fédération nationale pense qu’il est aussi bon pour toute l’équipe de ne pas l’avoir en Italie.

Revue de web L’association de ski norvégienne, tout comme l’agence d’antidopage scandinave, assurent pourtant que Therese Johaug n’est pour le moment pas suspendue. Un choix incompréhensible pour les Suédois et Finlandais. Sarah Lewis, secrétaire générale de la FIS, pense elle aussi qu’il est inconcevable qu’elle ne soit pas suspendue et invite la Norvège à le faire immédiatement, avant même l’audience préliminaire. Du côté juridique, pourtant, on doute que Therese Johaug puisse être reconnue coupable. Certes, elle a été testée positive à un produit dopant, mais il reste à décider si elle était responsable ou non. Son avocat déclarait hier à VG que sa cliente était surtout coupable de négligence.

 

Revue de web


Le soutien de ses coéquipiers

Si les médias s’enflamment, les coéquipiers de Therese Johaug lui ont aussitôt montré son soutien, tout comme ses fans. Sur son instagram, la fondeuse a ainsi montré qu’un fan attentionné était venu coller un petit cœur à côté de son nom sur sa boîte aux lettres pour lui montrer son soutien. « Cela signifie plus que tout ce que vous pouvez imaginer » confie-t-elle en légende de l’image.

 

 

 

Ingvild Flugstad Østberg, sa coéquipière, a quant à elle déclaré que la situation était très difficile pour toute l’équipe, Therese étant leur meilleure amie. Østberg rappelle aussi qu’après l’affaire Sundby, c’est l’image du fond norvégien qui prend un coup, ce qui est d’autant plus difficile pour les autres athlètes. Quant à Marit Bjørgen, elle assure que sa compatriote et amie de longue date a le soutien de toute l’équipe. Dans les colonnes de VG, elle admet même qu’elle aurait pu se retrouver à la place de Johaug puisqu’elle a toujours eu une pleine confiance dans les médecins de la fédération et n’a jamais vérifié ses médicaments.

 

revue de web

 

Kristin Stormer Steira a elle aussi confié sa tristesse aux médias face à cette nouvelle affaire de dopage qui la touche de près puisqu’elle concerne sa coéquipière : « je n’imagine pas le cauchemar que ça doit être » dit-elle. Sa famille, son père et son frère, ont aussi témoigné publiquement leur soutien à la fondeuse. Son frère a ainsi souligné que c’est Therese qui lui a appris les vraies valeurs, la gentillesse, la responsabilité et l’honnêteté.  
 


 


L’affaire Johaug à l’étranger

Suspendre Therese Johaug. Voici ce que prônent les experts et officiels de Suède et Finlande face au scandale de dopage auquel la Norvégienne fait face. Pour beaucoup, la décision des Norvégiens de ne pas renvoyer Johaug de l’équipe nationale montre l’arrogance du pays pour tout ce qui concerne le ski de fond. Pourtant, à l’étranger, tout le monde n’est pas du même avis. Une écrivain suédoise, Lena Andersson, a ainsi confié que si le médecin et Johaug ont donné la vérité en conférence de presse, il ne convient pas de parler de dopage puisque le dopage se traduit par une volonté de l’athlète d’acquérir un avantage et non une prise de produit involontaire. L’auteure est surtout inquiète de l’ombre que cela pourrait jeter sur « une carrière brillante. » La compatriote d’Andersson, la fondeuse Charlotte Kalla, a quant à elle avoué qu’elle était très triste et choquée pour son amie.

 

Revue de web

 

Les athlètes finlandaises, elles, confient juste que toute l’affaire est triste et que la Norvège devrait mieux choisir ses médecins. Sami Jauhoärvi ne préfère pas juger, pensant que le scandale est surtout grave pour le pays scandinave qui connaît deux scandales de dopage en quelques mois. Aino-Kaisa Saarinen, pense quant à elle que la responsabilité incombe tout de même à l’athlète mais elle espère que toute la lumière sera faite sur le fonctionnement de la fédération norvégienne vis-à-vis de l’utilisation des médicaments.


Lillehammer remplace la Russie

 

Les tremplins de Lillehammer (Photo : FIS)

Les tremplins de Lillehammer (Photo : FIS)

 

Lorsque l’épreuve de Nizhny Tagil (Russie) avait été annulée, Lillehammer s’était aussitôt portée candidate pour accueillir les compétitions de saut à ski, début décembre. L’Allemagne et ses nombreux tremplins étaient eux aussi prêts à remplir ce rôle et la fédération norvégienne avait promis que le choix serait fait dans l’intérêt de la compétition et des athlètes. La FIS a donc tranché cette semaine : ce sera Lillehammer qui accueillera les épreuves du 9 au 11 décembre en plus de celle déjà prévue le 14 mars durant le Raw Air, la tournée norvégienne. La coupe du monde féminine, elle, restera à Nizhny Tagil.


Northug sur la bonne pente

NORTHUG Petter jr

 

En 2014, Petter Northug Jr. avait connu un passage à vide (tant au niveau sportif que personnel puisque c’est l’année de son accident et de son passage au tribunal) et cela s’était ressenti au niveau financier. Il a en revanche multiplié par 10 ses revenus l’an dernier ! Ce n’est bien sûr pas le cas de ses rivaux Sundby et Johaug qui, avec les récents évènements et allégations de dopage, ont vu leurs revenus chuter.

 

 

Revue de web

 

Les fondeurs du devant de scène norvégien sont bien sûr parmi les sportifs les plus riches de Norvège et leurs entreprises leur rapportent un beau chiffre d’affaires dans un pays où le ski de fond est roi et où les questions d’argent ne gênent pas. A noter : Bjørn Dæhli est loin devant Northug et le joueur d’échecs Magnus Carlsen (meilleur joueur du monde) talonne l’enfant terrible du ski de fond.

 

 


 


Les enfants-stars dans le sport : un danger

Avec l’arrivée des bébés de Marit Bjørgen, Martin Johnsrud Sundby ou encore Ole Einar Bjørndalen, déjà vus comme de futurs champions, le quotidien VG s’est intéressé à la formation des futures stars du pays. Il découle de cette étude que les parents poussent trop leurs enfants pour qu’ils deviennent athlètes de haut niveau ce qui les conduit à être plus anxieux voire dépressifs. Les médecins ayant travaillé sur ce sujet tiennent donc à sensibiliser les parents sur les risques de vouloir faire à tout prix de leurs enfants des champions, et ce particulièrement en ski de fond. « Il est important que les enfants conservent le plaisir du ski » explique Annik Bjorndal, directrice de Lyn Ski (un club de 1060 enfants) et mère de 4 enfants, tous skieurs. Familière des problèmes que peuvent rencontrer les enfants face à des parents trop exigeants, Bjorndal prône une relation terre-à-terre et saine au sport, sans pression ni volonté de performance. Professeur de pédagogie, Stein Eirik Ulvund, acquiesce à cette idée : « il est important de laisser l’enfant faire du sport par plaisir, peu de familles ont vraiment un sportif talentueux parmi eux. » Et il est important que ce petit nombre continue le ski pour devenir un élément de l’équipe nationale plus tard. Il ne faut donc pas que les parents les brusquent. Heureusement, ce n’est pas une généralité, comme le rappelle Bjorndal qui assure que la plupart des parents sont tout de même plutôt normaux.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.