Vu de Norge #111 : Svendsen : le globe, pas la retraite

Vu-de-Norge-600x400

CHRONIQUE – Retrouvez chaque mardi l’essentiel de l’actualité nordique norvégienne.

 

 

 

 

Northug en meilleure forme que jamais

 

A écouter Petter Northug Jr., sa motivation et son état physique n’ont jamais été si mauvais. Son entraîneur personnel, Stig Rune Kveen, quant à lui, voit ses doutes comme le signe que son protégé est en meilleure forme que jamais.

D’habitude au centre de l’attention, le fondeur a été éclipsé par ses coéquipiers Johaug et Sundby et leurs scandales respectifs. Une bonne chose pour son coach qui affirme dans les colonnes de Dagbladet que Northug a ainsi pu s’entraîner plus tranquillement. N’hésitant pas à blaguer avec ses amis, Emil Iversen en premier, la bonne humeur du Norvégien se fait ressentir dans sa préparation et tout son staff en est très satisfait. Très peu malade cet été contrairement à l’année dernière, ses concurrents sont prévenus : Petter Northug Jr. sera un adversaire redoutable cette saison. « Il est encore mieux qu’avant Falun et on connaît tous ses résultats là-bas », déclare Kveen. L’entraîneur et son athlète sont tout de même réalistes : ils auront un adversaire de taille cet hiver en la personne de Martin Johnsrud Sundby, bien décidé à laver son honneur.

Revue de web

 

 


Synnøve Solemdal : une saison en danger

Synnoeve Solemdal

Cela fait désormais près d’un an que Synnøve Solemdal se bat contre une maladie que les médecins ne semblent pas pouvoir identifier. De façon incompréhensible, le corps de la biathlète ne supporte plus les efforts physiques intenses. Un vrai cauchemar pour l’athlète de haut niveau qui voit donc sa saison encore une fois mise en danger. « Les médecins ne trouvent rien », explique Solemdal à nos confrères de VG, « je dois juste essayer de faire avec. » Malgré toute sa bonne volonté, l’avenir ne s’annonce tout de même pas tout rose pour la Norvégienne : « je ne sais pas si ça ne sera que pour cette année ou si je ne pourrais plus jamais concourir… Je préfère ne pas trop y penser », confie-t-elle.

 

Revue de web

 

A raison d’une à deux heures d’entraînement par jour, la biathlète doute d’être prête pour l’hiver. Elle affirme pourtant qu’elle a toujours un soutien sans faille de l’équipe nationale et elle a même fait le déplacement sur le camp d’entraînement en France bien qu’elle n’ait pas pu prendre part à toutes les activités. Néanmoins, toujours optimiste, Solemdal espère encore participer aux prochains mondiaux d’Hochfilzen.

 


Svendsen : la retraite après le globe

Emil Hegle Svendsen

 

« Je ne prendrai ma retraite qu’une fois redevenu le meilleur du monde », a annoncé Emil Hegle Svendsen. Souvent malade, avec deux saisons difficiles, le Norvégien n’a toujours pas changé d’idée : il n’est pas prêt à se retirer, ou du moins pas de cette façon. « J’ai deux mois de retard dans ma préparation », admet-il, « et je vais donc y aller doucement jusqu’à Noël. »

Néanmoins, l’objectif est clair : il veut être revenu en grande forme pour les mondiaux d’Hochfilzen. Quant à son but final de reprendre le gros globe de cristal, il espère le faire bientôt, pourquoi pas lors de la saison olympique. Et si ça ne marche toujours pas ? « Tant que je m’amuse, je resterai », affirme Svendsen. D’ailleurs, le Norvégien assure qu’il n’a pas encore pensé à ce qu’il fera après la fin de sa carrière de haut niveau qui lui paraît encore bien loin.

 

 


Recherche d’emploi : Johaug embauche

Suspendue de l’équipe nationale, Therese Johaug n’a désormais plus d’entraîneur. Si ses coéquipières affirment qu’elle est la bienvenue pour venir se former avec elles, la mise en pratique n’est pas si simple. Ne sachant pas de combien de mois de suspension elle écopera pour son contrôle anti-dopage positif, Johaug a donc décidé de chercher un entraîneur puisqu’elle ne peut ni profiter de celui embauché par la fédération, ni de la structure de l’Olympiatoppen pour les sportifs de haut niveau. Vidar Løfshus a confirmé au quotidien VG que la Norvégienne avait déjà quelques noms en tête et recherchait activement un coach personnel.

Løfshus a aussi affirmé que la fédération nationale ne l’aiderait pas dans ses démarches. Quant à la possibilité de s’entraîner avec Bjørgen et ses autres coéquipières, rien ne lui est interdit tant qu’elle n’est pas sous la direction de la fédération et se prend en charge.

 


Northug joue les Cupidons

 

Shopping & Chill with @emilivers #charterfeber #sun #ydmykt #kropp #limegrønn #pink #pool #sea #anfidelmar

Une photo publiée par Petter Northug Jr (@jantelov1) le


C’est bien connu : Petter Northug Jr. adore faire des blagues à son très grand ami Emil Iversen. Et cet automne, le fondeur n’a encore pas pu y échapper puisque son coéquipier a décidé de jouer au Cupidon et de faire courir des rumeurs sur la vie amoureuse d’Iversen. Northug a ainsi affirmé aux journaux suédois que son ami était en couple avec la Suédoise Stina Nilsson. En effet, les deux fondeurs se connaissent très bien puisque le père d’Iversen est le coach personnel de Nilsson.

Si le principal intéressé affirme qu’ils sont juste amis, Northug ne le voit pas du même œil et s’amuse à répandre des rumeurs selon lesquelles il aurait vu les deux tourtereaux s’embrasser et partager une pizza lors du stage à Val Senales. Quant à Nilsson, elle trouve juste cette histoire très amusante et affirme n’être qu’amie avec l’ex petit-ami d’Heidi Weng.

 

Revue de web

 

Mais, loin de s’arrêter là, Petter Northug Jr. a ensuite lancé une nouvelle rumeur sur son copain de chambre, Emil Iversen. Il a ainsi annoncé aux médias que Iversen convoitait désormais la biathlète italienne Dorothea Wierer. Celle-ci, flattée bien que mariée, a assuré qu’elle aurait adoré le rencontrer si elle l’avait vu à Sandnes. Aucune chance donc, que Northug ait vu les deux athlètes main dans la main puisqu’ils ne se sont pas vus ! Iversen ne dit pourtant pas non même s’il avoue que Wierer ne serait pas son premier choix… Et il attend de Northug qu’il continue de l’aider dans ses histoires d’amour.

 

Revue de web

 

 


Les 20 Glorieuses en Norvège

Revue de web

 

Le journal norvégien Nettavisen fête ses 20 ans ! Et en 20 ans, ses pages sport ont connu de belles histoires. Retour sur 20 belles années, surtout du côté des sports blancs. Outre les titres de football, le journal retient l’année 2001 comme l’annonce de la retraite définitive de son champion Bjørn Dæhli, les 4 médailles d’or olympique de Bjørndalen en 2002, les 4 médailles d’or mondiales de Liv-Grete Skjelbreid en 2004. En 2005, il y a dix ans, Bjørn Einar Romøren empochait le record de distance en saut à ski, record qui tiendra six ans jusqu’à ce que Johan Remen Evensen le batte en 2011 et que le cap des 250m soit passé en 2015.

Les Jeux de Turin en 2006 ne furent pas les plus fructueux mais Nettavisen retient la fabuleuse épopée du sauteur Lars Bystøl qui remporte trois médailles dont une en or. Bien évidemment, les années 2009, 2011, 2013 et 2015 voient le succès du roi Northug dans chaque championnat mondial, à Liberec, Oslo, Val di Fiemme et Falun. 2010 et les Jeux de Vancouver ont aussi été un grand succès pour Marit Bjørgen et ses trois médailles d’or ainsi que Northug et ses deux titres. 2014 marque la dernière médaille d’or en date de Bjørndalen aux Jeux Olympiques et enfin, 2016 retiendra les mondiaux de biathlon à Oslo avec pas moins de quatre titres pour les athlètes à domicile.

Bien évidemment, ce ne sont que quelques moments clés des 20 dernières années qui, dans les sports d’hiver, ont souvent été marquées par une domination norvégienne, pays dans lequel le ski est roi.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.