Vu de Norge #78 : duel de Princes sur les skis

RUBRIQUE – Chaque mardi, toute l’actualité nordique norvégienne est dans Vu de Norge et nulle part ailleurs.

 

 

 

Bjørgen : son retour plus attendu que jamais

 

Revue de web

 

Après la domination sans partage de Therese Johaug cette saison en ski de fond, beaucoup attendent le retour de Marit Bjørgen avec impatience. Qu’ils soient rassurés, la jeune maman est déjà de retour en compétition et s’entraîne plus dur qu’avant pour être au meilleur niveau dès l’hiver prochain.

Un vrai bonheur pour Petter Northug Jr. qui assure que sa compatriote a raison de déjà reprendre les skis en compétition pour ne pas perdre les bonnes habitudes. En réalité, Northug est surtout soulagé de voir Bjørgen revenir, révélant à Dagbladet qu’il est important d’avoir un duel en fond féminin et que sa coéquipière est l’une des seules à pouvoir tenir tête à Therese Johaug, imbattable et imbattue cet hiver.

Pourtant, ce n’est pas la préoccupation principale de la fondeuse norvégienne qui, comme beaucoup de jeunes mamans, découvre les joies de la maternité qui finit par devenir plus importante que la compétition. Marit Bjørgen avoue ainsi à VG qu’elle n’avait jamais imaginé à quel point être maman deviendrait une priorité pour elle. Elle confie même qu’elle peut passer des heures à regarder son fils, Marius. La fondeuse doit donc s’organiser pour continuer sa carrière tout en priorisant toujours ses nouvelles responsabilités.

 


Fin de saison et de carrière avortée pour Bjørndalen ?

 

Martin Fourcade et Ole Einar Bjørndalen (photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Martin Fourcade et Ole Einar Bjørndalen (photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

 

La saison de biathlon aura pris fin prématurément le week-end dernier après la chute d’un pylône sur le pas de tir russe de Khanty-Mansiysk. Les conditions météorologiques étant trop dangereuses pour les athlètes et le public, l’IBU décidait donc d’annuler les mass-starts de dimanche, privant fans et biathlètes de leur dernière « dose » avant l’arrivée du printemps.

Mais si beaucoup retrouveront le chemin du circuit international en novembre prochain, la légende du biathlon Ole Einar Bjørndalen pourrait bien avoir vu sa dernière chance de partir en héros avortée avec l’annulation de cette compétition. Le vétéran confiait au micro de VG, quotidien national norvégien, qu’il comprenait la décision des instances de l’IBU et l’approuvait, même s’il avait fait l’impasse sur la poursuite spécialement pour partir avec panache sur la poursuite…

Bien entendu, comme le rappelle Dagbladet, autre quotidien national, personne ne sait encore si Bjørndalen va réellement mettre un terme à sa carrière de tous les records ou continuer jusqu’en 2018 et les prochains Jeux Olympiques. Il est en tout cas certain que beaucoup aimeraient voir leur idole continuer un peu son chemin sur les skis. Reste à savoir si le principal intéressé a encore la motivation nécessaire…

 


Le secret de l’équipe de saut norvégienne

Après la dernière compétition par équipe samedi dernier en saut à ski, la Norvège a été sacrée meilleure nation de la saison après avoir de nouveau remporté la victoire à Planica. Si les globes individuels leur échappent, les hommes volants norvégiens ont pu se consoler en se sachant la meilleure équipe au monde. Alexander Stöckl, l’entraîneur national, a confié à la NRK qu’il espérait pouvoir continuer comme ça les prochains hivers avec les mondiaux de Lahti et les Jeux Olympiques 2018 approchant. Et à ceux qui essaient de connaître le secret de cette équipe formidable, Stöckl répond que tout tient seulement à l’ambiance fantastique dans l’équipe et le soutien sans faille dont les sauteurs sont entourés.

 

Revue de web

 

Bien entendu, la gentille guerre qui règne entre les équipes n’a pas épargné les Norvégiens. Avec le départ de leurs leaders Bardal et Jacobsen, personne ne les attendait à ce niveau et beaucoup ont donc voulu savoir comment de jeunes sauteurs étaient arrivés à ce niveau si rapidement.

Le coach autrichien Stöckl, loin de se laisser démonter, a répondu au micro de la NRK que tout ne tenait qu’à leur travail acharné tant sur le plan technique que physique. Pour l’entraîneur de l’équipe nationale, le plus grand défi pour la meilleure nation du monde est désormais de maintenir ce niveau.

 


Les sauteurs norvégiens : objets de tous les fantasmes ?

Kenneth Gangnes (Photo : Christophe Pallot/Agence Zoom)

Kenneth Gangnes (Photo : Christophe Pallot/Agence Zoom)

Daniel Andre Tande (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Daniel Andre Tande (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Johann Andre Forfang (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Johann Andre Forfang (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

 

Cette saison, l’équipe de saut norvégienne a été sacrée meilleure du monde en remportant le classement des nations. Les vétérans Jacobsen et Bardal partis, l’équipe a fait peau neuve avec de jeunes sauteurs talentueux à l’instar de Johann Andre Forfang, Daniel Andre Tande ou encore Kenneth Gangnes qui ont mis en émoi les jeunes filles fans de ce sport de haut vol.

Les photos des athlètes torses nus n’arrangeant rien, plusieurs commentaires sur les réseaux sociaux étaient assez suggestifs. Entre celles qui en ont le souffle coupé et d’autres qui aimeraient les avoir dans leurs lits (en tout bien tout honneur bien entendu), l’équipe norvégienne fait désormais l’objet d’un véritable fantasme féminin.

 

Revue de web

 

Forfang confie même à Dagbladet qu’une photo de sa petite amie et lui a été détournée et une fan a remplacé le visage de la jeune femme par le sien… De quoi faire peur ou rire même si les sauteurs préfèrent la deuxième option. Tande confie tout de même qu’il est content d’avoir des agents de sécurité en Pologne où les skieurs sont particulièrement populaires. Heureusement, les jeunes fans en restent le plus souvent à demander des autographes, des photos ou suivre sur leur lieu d’entraînement leurs athlètes favoris…

 

Revue de web


Northug devra gagner sa place pour Lahti

 

Peter Northug (Photo : Vianney Thibaut/agence Zoom)

Peter Northug (Photo : Vianney Thibaut/agence Zoom)

 

Petter Northug Jr. a beau être le chouchou des médias, l’entraîneur national du fond norvégien, Vidar Løfshus, le prévient d’ores et déjà : il devra gagner sa place comme les autres pour les mondiaux de Lahti l’hiver prochain et devra obéir au coach.

En pratique, s’il se qualifie face aux autres, Northug sera obligé de participer à toutes les compétitions du championnat et non pas seulement celles qu’il veut comme à Falun l’an dernier. Déjà qualifié pour le sprint et le 50km grâce à ces titres aux derniers mondiaux de nordique 2015, l’enfant terrible du fond devra quand même lutter pour faire face au reste de ses compatriotes et surtout à Martin Johnsrud Sundby.

Mais pas d’inquiétude ! L’entraîneur personnel de Northug, Stig Rune Kveen, assure à Dagbladet qu’ils auront bientôt établi un plan d’attaque pour que le fondeur star en Norvège puisse recréer son exploit de Falun 2015 à Lahti 2017.

 

 


Les Suédois veulent les entraîneurs norvégiens

Revue de Web

 

Après une saison un peu à vide du côté des Suédois et bien pleine chez leurs voisins rouges, les bleus et jaunes aimeraient bien débaucher le coach norvégien Arild Monsen. Mais, comme le révèle Dagbladet, si les spéculations vont bon train de l’autre côté de la frontière, Monsen est toujours sous contrat avec l’association norvégienne de ski.

L’expert du ski de fond pour la NRK, Fredrik Aukland, déclare quant à lui que si la fédération suédoise fait le ménage parmi son équipe nationale de fond avant les mondiaux de nordique, beaucoup de Norvégiens seront sûrement intéressés par les postes à pourvoir… En effet, si les entraîneurs suédois ont des contrats jusqu’à 2018 et les Jeux Olympiques, une clause permet d’y mettre fin avant le 31 mars prochain.

Aukland pense quant à lui qu’il n’y a aucune raison de voir un remaniement des équipes dirigeantes puisque l’une des raisons pour laquelle la Norvège domine le fond est l’importance et la qualité des clubs formateurs. Or la jeunesse suédoise se porte de mieux en mieux dans la discipline. Les entraîneurs nationaux ne sont donc pas la cause d’un manque de résultats cette année d’après l’expert NRK et, mieux encore, ils pourraient s’améliorer dès l’hiver prochain sans les maladies et les doutes qui ont envahis les athlètes bleus et jaunes cette saison.

 


Duel de princes sur les skis

 

La Birkebeinerrennet, course de fond très populaire en Norvège, a réuni cette année de grands noms : le Prince héritier Håkon de Norvège et le Prince héritier Frederik du Danemark. Les deux têtes royales n’en sont bien sûr pas à leur premier galop d’essai puisque Håkon de Norvège a déjà participé à l’édition de l’hiver dernier alors que Frederik du Danemark a pris part à la Vasaloppett et se prépare pour l’Arctique Race au Groenland.

 

Revue de web

 

Au final, c’est le Prince héritier de Norvège qui l’emporte sur son homologue danois en terminant la course en 4h10 alors que Frederik du Danemark finit le parcours en 5h05. Bons joueurs, chacun n’a pas hésité à félicité l’autre, le Prince Håkon avouant même au micro de la NRK que son adversaire était plus en forme mais le tracé était moins fait pour lui…

A noter : Pippa Middleton a aussi participé à la Birkebeinerrennet. La sœur de la Duchesse et Princesse Kate Middleton, épouse du Prince William, n’a pas démérité en terminant sa course en 5h58.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.