Vu de Norge #79 : Northug de retour dans l’équipe nationale ?

Vu-de-Norge-600x400

RUBRIQUE – L’hiver n’est pas encore totalement fini en Norvège. Vu de Norge vous propose les dernières infos nordiques en provenance du royaume.

 

 

Remaniement en Norvège

 

Tor Arne Hetland

 

Vidar Løfshus avait déjà annoncé que Trond Nystad, entraîneur de l’équipe masculine de fond, se retirerait en fin de saison pour permettre à l’équipe de continuer d’évoluer et à lui de s’occuper de sa famille (Vu de Norge #72). Finalement, c’est Tor Arne Hetland, ancien fondeur, qui a été choisi pour reprendre le flambeau. Vidar Løfshus confie que c’est le meilleur choix pour continuer sur la voie de la réussite et de la domination norvégienne dans la discipline.

Hetland confie aux médias qu’il se sent très fier de se voir confier cette lourde tâche. En effet, Nystad, lui, laisse une équipe de très haut niveau sans aucun maillon faible. Le nouveau coach qui a déjà officié en Allemagne, en Suisse et au Canada depuis sa retraite en 2009, assure qu’il fera tout pour développer au maximum le potentiel de chacun de ses athlètes.

Peter Northug Jr ne pourrait être plus content puisqu’il avait confié début février que Hetland était pour lui la meilleure option sachant qu’il ne s’était retiré que depuis peu de temps, avait des affinités avec les fondeurs de l’équipe nationale et avait pu prendre du recul par rapport aux méthodes norvégiennes en travaillant à l’étranger.

Reste à savoir si Tor Arne Hetland sera capable de continuer le travail de son prédécesseur en gardant la Norvège au meilleur niveau en dépit des efforts de ses rivaux.

 


Le retour de Northug en équipe nationale ?

 

Petter Northug Jr (Photo : Vianney Thibaut/agence Zoom)

Petter Northug Jr (Photo : Vianney Thibaut/agence Zoom)

 

Si Tor Arne Hetland était le favori de Petter Northug Jr. pour reprendre le poste de Trond Nystad, Vidar Løfshus, chef des équipes nationales, ne pense tout de même pas que le nouvel entraîneur de fond pourra faire revenir Northug parmi l’équipe nationale. Début février, le principal intéressé confiait pourtant que si quelqu’un pouvait le faire changer d’avis et le faire quitter Coop, c’était bien Hetland. Løfshus pense pourtant que cela n’arrivera pas, d’autant plus que Northug a déjà signé un accord pour 3 ans et se retrouve donc sans problème de ce côté jusqu’à la fin de la saison olympique 2017/2018.

 

Revue de web

 

Si le dialogue entre le fondeur et l’ancien entraîneur a toujours été bon, Vidar Løfshus admet pourtant à Dagbladet que les relations entre son remplaçant et Petter Northug Jr. ont toujours été bien meilleures. Néanmoins, il pense à 99,9% que l’enfant terrible du fond norvégien choisira de rester auprès de son équipe privée. Pourtant, Northug ne se prive jamais de surprendre son monde alors qui sait ?

 


Bjørgen prête à abandonner Lahti

 

Revue de web

 

La maternité semble avoir changé Marit Bjørgen. La Norvégienne a en effet récemment confié à VG, quotidien national, qu’elle serait prête à laisser sa place aux mondiaux de Lahti à l’une de ses plus jeunes coéquipières. Elle explique que si elle ne peut rivaliser en coupe du monde et donc serait en dessous du niveau d’autres pour les championnats du monde, loin de la médaille, elle laissera sa place.

La jeune maman ne cache pas non plus qu’il lui reste beaucoup de travail pour se remettre totalement en forme. Mais si elle doit forcer plus qu’avant en entraînement, elle n’hésite pas à dire à quel point cela lui fait du bien de retrouver les skis et, bientôt, les ski-roues. Elle assure aussi qu’elle participera à un maximum de camps d’entraînement avec l’équipe nationale tout en rappelant qu’elle n’en fera pas moins passer son fils en priorité. Bjørgen confie enfin que si elle a moins de temps pour s’entraîner, elle doit le faire mieux et plus efficacement. Un nouveau défi qui donne à la fondeuse toute la motivation nécessaire pour continuer…

 


Siegfried Mazet en Norvège : ce que les médias en pensent

 

Revue de web

 

Siegfried Mazet, coach de tir de l’équipe de France, s’en va. Quelle nation a donc la chance de récupérer celui qui a accompagné Martin Fourcade jusqu’aux sommets ? La Norvège a été citée par de nombreux médias. Pourtant, le chef de l’équipe nationale a aussitôt précisé à la NRK que rien n’était encore fait.

Comme le rapportent les médias norvégiens, il est important pour toute l’équipe nationale de biathlon de savoir si Siegfried Mazet a les mêmes idées qu’eux sur le développement des athlètes et la façon de mener une saison. Ole Kristian Stoltenberg, expert TV2, ne nie pas quant à lui que ce serait un réel avantage. En effet, Siegfried Mazet a été auréolé de succès avec l’équipe de France et il pourrait amener une nouvelle façon d’envisager le biathlon, surtout au niveau du tir qui pèche parfois dans l’équipe des “rouges”.

 

Revue de web

 


Bjørndalen fait tourner les têtes

Après la fin de la coupe du monde de biathlon à Khanty-Mansiysk en Russie, Ole Einar Bjørndalen est resté dans le pays des Tsars, venant voir une course pour enfants à Novosibirsk. Le vétéran norvégien a été impressionné par la foule que pouvait rassembler le biathlon en Russie, confiant que les enfants là-bas aimaient le ski et le tir autant que les enfants en Norvège. Mais lorsqu’on s’appelle Bjørndalen et que l’on se trouve à un évènement de biathlon en Russie où les habitants sont particulièrement férus de la discipline, il est difficile de se déplacer sans gardes du corps. Des militaires accompagnaient donc la légende du sport. Bjørndalen avoue pourtant ne pas être surpris car « les Russes ne font pas aussi bien la queue que les Norvégiens » rigole-t-il au micro de TV2.

 

Revue de web

 

Après une séance d’autographes, le biathlète s’est livré à une séance de questions-réponses au cours de laquelle il a souligné de nouveau son soutien à son compatriote Emil Hegle Svendsen (après une question portant sur le relais des Jeux Olympiques 2014) et a expliqué qu’il n’avait pas encore pris de décision quant à une possible retraite. Durant cette même séance, une jeune fille s’est aussi évanouie… Lorsque Bjørndalen l’a revue un peu plus tard dans le couloir, il est donc venu s’assurer qu’elle allait bien et a pris une photo avec elle. La joie de la jeune fille était telle qu’elle manquât encore de s’évanouir. Même à 42 ans, le Norvégien fait encore tourner les têtes…

 

 


La saison de fond prolongée ?

 

Martin Johnsrud Sundby (Photo : Vianney Thibaut)

Martin Johnsrud Sundby (Photo : Vianney Thibaut)

 

Au vu d’une saison 2015/2016 marquée par le manque de neige en novembre/décembre et les bonnes conditions en février/mars, beaucoup pensent à allonger la coupe du monde sur les mois printaniers. Mais si c’était le cas, la saison de fond se télescoperait avec celle de football. Vidar Løfshus n’est pourtant pas inquiet : « le foot norvégien ne nous fait pas peur » répond-t-il à VG, quotidien national.

Le Norvégien, grand manitou du fond national, n’hésite pas à assurer que le choix optimal serait de commencer la saison plus tard et la terminer en avril si l’on veut de bonnes conditions d’enneigement en Europe. Il se montre tout de même réaliste, rappelant que les autres sports doivent aussi être diffusés à la télévision, mais il réfléchit avant tout sur l’amélioration du ski de fond mondial. Løfshus rappelle ainsi à VG que désormais, avec les changements climatiques, les stations norvégiennes se battent début novembre pour avoir de la neige. Une neige qui a un coût bien trop élevé pour l’ancien entraîneur national. Il serait donc meilleur de commencer la coupe du monde début décembre et de la terminer à Pâques… Reste à voir si la FIS pensera la même chose que les instances norvégiennes.

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.