Vu de Norge #81 : Fourcade conseille Bjørndalen

RUBRIQUE – L’actualité nordique ne s’arrête jamais en Norvège. La preuve avec ce nouveau numéro de Vu de Norge.

 

 

Bjørndalen papa : l’info qui fait le buzz !

BJOERNDALEN Ole Einar

 

Outre l’annonce, mardi dernier, qu’Ole Einar Bjørndalen continuerait sa carrière jusqu’en 2018, le biathlète a aussi annoncé qu’il allait être bientôt papa puisque sa petite amie, la biathlète biélorusse Darya Domracheva, était enceinte de lui. Onde de choc dans la stratosphère norvégienne du ski, l’info fait le buzz ! Les médias s’emparent de l’affaire, VG n’hésitant pas à parler d’un bébé olympique puisque jamais un couple n’a réuni autant de médailles olympiques (11 d’or et 17 médailles tout métal confondu). Même Marit Bjørgen et son conjoint Fred Børre Lundberg n’ont pu faire aussi bien. Le bébé à venir devrait donc hériter de gênes sportifs hors-normes. Une perspective qui inquiète déjà le Russe Anton Shipulin qui a aussitôt déclaré aux médias qu’il faudrait se méfier de ce futur champion qui devrait s’avérer imbattable.

 

Revue de web

 

Malgré cette idée, Shipulin n’a pas hésité à féliciter les futurs parents comme beaucoup d’autres athlètes. Petter Northug Jr. a ainsi été l’un des premiers, juste avant Tiril Eckhoff, Federico Pellegrino, Alexander Legkov ou même Martin Fourcade. Le Français se dit même heureux d’avoir enfin un domaine où il peut conseiller la légende du biathlon. Il a ainsi aussitôt rappelé aux deux futurs parents que continuer le sport est important mais que les enfants grandissent vite et il ne faut pas l’oublier…

Quant à Domracheva, elle espère être de retour en compétition dès le mois de janvier prochain.

 


 


Bjørndalen continue et abandonne le CIO

Mardi dernier, Bjørndalen annonçait qu’il continuait sa carrière jusqu’à, à minima, les Jeux Olympiques 2018. Le biathlète de 42 ans repousse donc de nouveau sa retraite pour le plus grand bonheur de ses fans. S’il avait déjà confié que la motivation n’était pas un problème, le Norvégien voulait s’assurer que son corps pouvait tenir le coup… Et après une saison des plus satisfaisantes, Ole Einar Bjørndalen a pu constaté que le physique n’était en aucun cas un frein à la poursuite de sa carrière. Si sa dernière préparation estivale avait été entachée par les maladies, le vétéran ne doute pas qu’il puisse revenir à ses capacités maximales pour les deux prochaines saisons…

 

Revue de web

 

Pour son ancienne coéquipière, Liv Grete Skjelbreid, cette motivation hors-norme tient à la curiosité, l’envie de toujours s’améliorer et de trouver de nouvelles techniques. Et pour elle, la motivation de gagner est bien suffisante pour continuer. Les experts NRK soulignent quant à eux que jamais un athlète n’avait poussé aussi loin ses limites physiques que la légende du biathlon. De quoi donner des idées à d’autres ! Martin Johnsrud Sundby, qui avait pourtant déclaré qu’il ne pourrait encore jouer au plus haut niveau très longtemps, s’imagine désormais aller chercher les records de Bjørn Dæhli. Si Bjørndalen est le seul à avoir un plus grand palmarès que Dæhli, Sundby se voit bien le rejoindre…

 

Revue de web

 

Pourtant, avoir un si grand palmarès et cette envie de continuer peut aussi avoir ses désavantages. Renoncer à sa retraite implique ainsi que Ole Einar Bjørndalen doive aussi renoncer à son poste au Comité Olympique. Il avait déjà été critiqué sur son presque-abandon de sa charge de représentant des athlètes au CIO puisque, s’entraînant et participant aux compétitions, il n’était jamais présent aux réunions. Le biathlète devrait donc abandonner son poste comme il le confie à la NRK, sachant qu’il ne peut accomplir son travail correctement.

 


Trondheim menacé

Si Trondheim reste inscrit au calendrier de saut et de combiné pour la saison prochaine, la ville risque pourtant de perdre ces deux épreuves en 2018. La raison ? Pour continuer à organiser des épreuves de coupe du monde, Trondheim va améliorer son lieu de compétition pour un investissement de 325 millions de couronnes norvégiennes (soit près de 34,5 millions d’euros). Mais pendant les travaux, il serait impossible d’organiser les compétitions de 2018.

 

Revue de web

 

Walter Hofer (chef des compétitions de saut à la FIS), en partenariat avec les organisateurs norvégiens, réfléchit donc à un moyen de garder l’un des tremplins ouvert pour garder la ville au programme 2017/2018. Les organisateurs, eux, ne se prononcent pas, tenant trop à ce projet d’amélioration qui devrait presque leur garantir l’obtention des mondiaux de nordique 2021. Et s’ils ne peuvent faire partie du calendrier du saut et du combiné, Trondheim espère bien avoir l’opportunité d’organiser une coupe du monde de fond en 2018. Pour l’instant pas prévue au programme, la ville candidate ne désespère pas, rappelant que rien n’est définitif…

 

 


Polémique politique autour de Bjørndalen

Récemment, Ole Einar Bjørndalen s’est rendu à Moscou pour présenter une collection de montres et donner quelques interviews. Il a aussi rencontré Vladimir Poutine, président de la Russie, pays dans lequel le biathlète est extrêmement populaire, même après l’annonce de la grossesse de la Biélorusse Domracheva, sa compagne. Interrogé sur cette rencontre, Bjørndalen a avoué, comme le rapporte le quotidien norvégien VG, que la Russie avait de la chance d’avoir un président si impliqué dans le sport. Il souligne aussi que Poutine avait fait un bon boulot avec les Jeux 2014 à Sochi.

 

Capture d’écran 2016-04-12 à 09.09.23

 

Des remarques malvenues pour les Norvégiens qui sont, comme beaucoup d’autres pays européens, contre la politique menée par Vladimir Poutine. Si Bjørndalen ne parle que du point de vue sportif, certains regrettent cette prise de parole, expliquant que ce serait presque légitimiser ce régime que de le féliciter, même sur le plan sportif. Le biathlète s’est aussitôt exprimé, expliquant que VG faisait passer cette histoire pour politique. Pourtant, Ole Einar Bjørndalen rappelle qu’il n’a jamais soutenu le régime russe et ne faisait qu’une remarque sportive. Le vétéran dit aussi que ses propos sont bien sûr ceux d’un athlète et non ceux d’un homme politique à propos des affaires étrangères.

 


Northug aurait-il quelqu’un à cacher ?

Revue de web

 

Après l’annonce de la future paternité de Ole Einar Bjørndalen, Petter Northug Jr. s’est empressé de publier une vidéo sur les différents médias norvégiens pour féliciter le biathlète. TV2 révélait alors cette vidéo avec plaisir, montrant l’amitié entre les différents sports nordiques. Mais un œil acéré a remarqué LE petit détail qui a fait de cette vidéo une toute autre affaire. Dans le fond, derrière Northug, on voit en effet une jeune femme qui se balade dans l’appartement du fondeur.

Il n’en fallait pas plus pour émouvoir les médias norvégiens qui rêvent de marier leur sujet préféré. D’ailleurs, même la Premier ministre de Norvège a demandé cette année à Petter Northug Jr. de trouver une petite amie. Serait-ce chose faite ? Peut-être pas puisque l’athlète a aussitôt réagi, assurant que la jeune femme resterait anonyme et qu’il valait mieux laisser tomber le sujet…

 

 

 


La Tournée des Tremplins norvégiens officialisée

Avec une saison particulièrement impressionnante du côté de l’équipe nationale norvégienne, l’idée d’organiser une Tournée des 4 Tremplins en Norvège a trouvé de plus en plus de soutien jusqu’à être présentée au congrès de la FIS à Zurich. Clas Brede Braathen, directeur sportif du saut norvégien, est bien conscient des sacrifices faits par les instances mondiales pour mettre en place ce projet, particulièrement au niveau du calendrier : des épreuves devront être déplacées voire annulées.

Cette tournée devait avoir lieu dès le mois de mars prochain si le projet était confirmé pour de bon. Une possibilité qui réjouissait Braathen, expliquant à la NRK que ce serait un véritable atout pour la Norvège, déjà premier pays du monde sur le plan du ski. Au micro de Dagbladet, le Norvégien parlait même d’un jour historique puisque ce serait le plus grand événement jamais organisé en Norvège en saut à ski.

Alexander Stöckl, entraîneur de l’équipe nationale, n’hésite pas à parler du deuxième plus grand événement de son année après la naissance de sa fille en début d’année. Il déclare à Dagbladet qu’obtenir cette tournée serait fantastique même si elle lui mettrait plus de pression pour maintenir ses athlètes au même niveau que cette saison. Avec la Tournée des 4 Tremplins originelle, les mondiaux de Lahti et, finalement officialisée, cette nouvelle Tournée norvégienne, l’équipe de l’Autrichien aura de quoi briller.

Les compétitions commenceront donc le 11 mars à Holmenkollen à Oslo pour se diriger vers Lillehammer le 14 mars, Trondheim le 16 mars et finir à Vikersund le 19 mars.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.