Vu de Norge #82 : Northug prêt à devenir russe ?

Vu-de-Norge-600x400

RUBRIQUE – Bien que les athlètes soient partis en vacances, il s’en passe des choses sur la planète nordique made in Norge.

 

 

 

Northug prêt à devenir russe ?

Après la Champion’s race à Tyumen en Russie où l’on a vu une équipe inédite composée de Northug et Bjørndalen, le fondeur a donné une interview aux médias russes. N’hésitant pas à rappeler sa sympathie pour ce pays, ses habitants et ses athlètes, Petter Northug Jr. a confié que s’il avait des enfants, il serait compliqué pour eux de grandir en Norvège car ils ne pourraient pas vivre tranquilles. Le Norvégien a ajouté en plaisantant qu’il pensait à venir s’installer en Russie pour élever sa possible descendance. Mais il va plus loin en annonçant qu’il fera peut-être les prochains Jeux Olympiques pour le compte de la Russie si Vladimir Poutine accepte. Il n’en fallut pas plus aux médias pour s’affoler, ravis de voir ce champion prendre une autre citoyenneté.

 

Revue de web
Le quotidien norvégien Dagbladet, enchanté de voir la cohue dans le pays de Vladimir Poutine, se jette sur l’affaire, rappelant que l’humour de Northug est bien connu, spécialement des Norvégiens et des Suédois. Pourtant, il semblerait que les Russes soient passés à côté et aient tout pris au premier degré. La blague est donc devenue une affaire nationale, reprise par les grands médias de sport russes : Northug fera-t-il les Jeux pour eux ou pas ?

 

Revue de web
Are Sørum Langås, manager de Petter Northug Jr., s’est donc exprimé sur l’affaire, avouant que cela amusait beaucoup l’équipe du fondeur qui ne démentirait rien, avouant juste qu’il y avait certainement eu une mauvaise traduction faite du côté russe. Il affirme aussi que si l’histoire devenait trop sérieuse – c’est-à-dire si la fédération russe fait une proposition à Northug – l’équipe norvégienne démentirait tout.
Pas d’inquiétude donc : Petter Northug Jr. restera norvégien.

 

Revue de web

 


Scandale en fond

Rififi dans les hautes instances du sport norvégien. Récemment, il a été demandé à Inge Andersen, secrétaire général du Comité et de la Confédération des sports norvégien olympique et paralympique, de présenter ses factures, spécialement celles liées aux Jeux Olympiques de Sochi en 2014. Le but : être plus transparent pour le public qui doit savoir combien est investi pour ses athlètes et limiter les dépenses inutiles. Andersen, convoqué, ne s’est pas si facilement incliné comme le rapporte VG puisqu’il a expliqué qu’il avait déjà justifié toutes ses dépenses à ses supérieurs. Il rappelle aussi que le sport norvégien est bien plus ouvert et transparent que d’autres sur ce sujet et il ne s’inquiète donc en aucun cas des répercussions de cette affaire, affirmant avoir respecté les règles.
Il n’est d’ailleurs pas le seul à être confiant à propos de cette histoire puisque Petter Northug Jr. lui-même s’est exprimé. Sur sa chaîne de télévision SkirkusTV, le fondeur explique que, comme toutes les organisations sportives norvégiennes, son équipe est transparente sur ses dépenses mais qu’il arrive parfois que certains tickets de caisse se perdent dans ses poches de pantalon et finissent à la machine à laver. N’hésitant jamais à faire usage de son humour décapant, on dirait bien que Northug a réglé la question.

 


Johaug et Bjørgen sans entraîneur

 

Therese Johaug, Heidi Weng et Ingvild Flugstad Oestberg (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Therese Johaug, Heidi Weng et Ingvild Flugstad Oestberg (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

 

Vidar Løfshus, directeur sportif du fond norvégien, se retrouve dans l’embarras depuis quelques temps puisqu’il n’a pas encore trouvé d’entraîneur national pour l’équipe féminine. La situation commence même à l’inquiéter puisqu’il lui faut trouver un contrat de deux ans pour emmener les fondeuses jusqu’aux Jeux Olympiques. Marit Bjørgen, Therese Johaug, Heidi Weng et leurs coéquipières sont donc pour l’instant obligées de faire sans entraîneur puisque Egil Kristiansen, leur précédent coach, n’a pas encore accepté de renouveler son contrat.

Løfshus n’hésite donc pas à dire à quel point il est déçu de ne pas avoir encore réglé la question. Reste à savoir si les Norvégiennes pâtiront de ce manque d’organisation ou pas…

 


Un relais mixte fond-biathlon ?

 

Erlend Bjoentegaard, Simon Schempp et Anton Shipulin à Antholz-Anterselva (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Erlend Bjoentegaard, Simon Schempp et Anton Shipulin à Antholz-Anterselva (Photo : Vianney Thibaut/Agence Zoom)

 

Après le relais fond-saut à ski (Vu de Norge #73) et la réussite des épreuves en Russie au show event de Tyumen, les fans se prendraient à rêver de créer une nouvelle épreuve : le relais mixte biathlon-fond. Malheureusement, certains ne pensent pas comme les Russes et ne rêvent pas de voir cette discipline devenir olympique.

Si les fondeurs, particulièrement russes, y verraient un coup de pouce pour leur sport (peu popularisé chez eux face au biathlon), le Norvégien Løfshus doute de la possibilité de réalisation de cet exercice tout comme l’entraîneur Hetland. De plus, si certains Norvégiens admettent que l’idée est intéressante – et à étudier pour le Blink Festival – le problème des fédérations, IBU et FIS, ainsi que les différents lieux de compétitions restent un frein pour organiser ce genre de relais mixte.
Les Russes ne désespèrent pourtant pas et les Norvégiens se prennent à rêver de relais alliant Therese Johaug et Tiril Eckhoff ou encore Petter Northug et Bjørndalen, Sundby et l’un des frères Bø… Reste à voir qui pourrait les battre.

Chez les femmes, il n’y a pas de concurrence forte apte à se battre dans les deux disciplines, chez les hommes, le quotidien Dagbladet évoque un duo Manificat-Fourcade. Et pourquoi pas ? Si la question n’a encore été soulevée ni à l’IBU, ni à la FIS, l’expert biathlon et fond Torgeir Bjørn rappelle qu’il ne faut jamais dire jamais et que rien n’est immuable dans le sport…

 

Revue de web

 


Une course de sueur et de sang

 

Revue de web

 

Lors du 50km des championnats nationaux de fond en Norvège, Petter Skinstad, fils de l’ancien entraîneur de l’équipe nationale Aage Skinstad, a connu un petit incident au quatrième kilomètre de la course. Un jeune préposé aux boissons lui est en effet rentré dedans, le faisant tomber et lui cassant le nez.

Résultat des courses : le jeune skieur a parcouru les 46 km restant en saignant, terminant la course couvert de son sang des pieds à la tête. S’il avoue qu’il a été en colère sur le moment, il en rit après la course au micro de la NRK, avouant que sa blessure n’était pas pire que ses crampes aux jambes en fin de parcours. Il déclare même enfin comprendre les femmes qui se plaignent, tous les mois, des crampes et des saignements… Il n’est pas certain que ça arrête pour autant des athlètes comme Therese Johaug.

 

 


Northug, du côté des people

 

Si Northug ne deviendra finalement pas Russe (pour le plus grand malheur de ses fans là-bas), il en profite pour se détendre en vacances avec son grand ami Emil Iversen, fondeur lui aussi. Comme toujours, Petter Northug Jr. ne manque jamais une occasion de faire parler de lui en tant que grande star des tabloïds people du sport norvégien. Les deux skieurs sont donc partis aux Canaries en Espagne pour prendre du repos. Northug, comme à son habitude, rappelle pourtant sur sa chaîne SkirkusTV que leurs vacances doivent rester secrètes. La raison ? « Emil est en train de devenir une célébrité en Norvège et je dois le protéger, faire attention à lui » explique le Norvégien, toujours enclin aux blagues et aux taquineries. Pour une fois, au moins, ce ne sont pas les Suédois qui en font les frais…

 

Revue de webEmil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.