Vu de Norge #89 : Bjoergen secourt Kalla

Vu-de-Norge-600x400

RUBRIQUE – Un nouvel entraîneur pour les fondeuses norvégiennes, Bjoergen qui vient au secours de sa copine Kalla ou encore les sauteurs qui se font taper sur les doigts : il s’en passe encore des choses sur la planète nordique.

 

Oslo fait son ski show

Comme tous les ans en juin, Oslo a organisé son ski show à Holmenkollen. L’occasion pour les fans de voir toutes leurs idoles en action après les premiers camps d’entraînement. Toutes leurs idoles ? Malheureusement non puisque Marit Bjørgen, de nouveau blessée à la hanche après le camp de formation au glacier du Sognefjell, a dû renoncer à cette compétition. La seconde fois depuis qu’elle a reprit l’entraînement après son accouchement en décembre. Pour ne pas mettre son hiver en danger, Bjørgen a donc dû dire adieu au Oslo ski show pour se rétablir entièrement. Mais ses divers contretemps ne font pas peur au médecin de l’équipe nationale qui a vu Therese Johaug se blesser plusieurs fois l’été dernier et dominer la coupe du monde.

Quant à Petter Northug Jr., juste avant le week-end dernier, théâtre du Oslo Ski Show, il s’est montré enthousiaste à l’idée d’enfin y participer. Dommage pour lui, c’est son ami et coéquipier Niklas Dyrhaug qui a remporté l’épreuve. Northug aura en revanche remporté le prix du meilleur bronzage gagné au Sognefjell et qu’il a arboré fièrement sur les skis roues ce week-end. Il ira d’ailleurs peaufiner tout cela très bientôt en Italie, à Livigno.
 
Petter Northug

 


Le fond féminin a son entraîneur !

 

Revue de web

 

Après délibérations, le fond féminin a enfin le nom de son nouvel entraîneur en chef. Ce sera donc Roar Rykkja, entraîneur adjoint de Kristiansen ces cinq dernières années. Un choix fait jusqu’aux Jeux olympiques 2018 pour assurer la continuité dans l’entraînement des championnes norvégiennes. Son entraîneur adjoint prendrait ensuite certainement le relais.

Quant au nouvel entraîneur, il se dit très heureux de cette nouvelle charge même s’il n’espère pas laisser une trace aussi mémorable que son prédécesseur Egil Kristiansen. D’ailleurs, bien que ce dernier entraîne désormais l’équipe de biathlon masculine, Therese Johaug et Marit Bjørgen continueront de lui demander quelques conseils.

Un arrangement qui ne dérange pas Roar Rykkja puisqu’il réalise que les deux athlètes ont été formées et sont devenues championnes grâce à son ancien collègue. Bjørgen et Johaug, elles, restent très heureuses du remplaçant de Kristiansen et se savent entre de bonnes mains pour continuer d’enchaîner les victoires.

 


Weng et Østberg prêtes à en découdre

La première a enfin remporté sa première victoire la saison dernière. La seconde fut une étonnante révélation, mettant des bâtons dans les roues de la machine Johaug. Heidi Weng et Ingvild Flugstad Østberg reviennent toutes deux sur leur hiver et sur leurs objectifs.
Si Weng s’est totalement déconnectée du fond pendant ses courtes vacances, avouant même qu’il a été dur de revenir à l’entraînement, Østberg n’a au contraire pas chômé et n’a même pas eu le temps de pratiquer son second sport favori : le football.

 

Revue de web

 

Mais si les deux fondeuses ont eu des vacances bien différentes, leurs objectifs restent les mêmes : faire une saison égale ou meilleure que celle de 2015/2016. Heidi Weng confie ainsi que sa coéquipière Marit Bjørgen lui a grandement manqué, elle qui était son modèle et son mentor. Néanmoins, une saison hors de son ombre a permis à Weng de prendre plus confiance en elle. Un véritable atout quand viendra le nouvel hiver. Quant à Østberg, sa rapide ascension l’an dernier lui permet d’espérer faire aussi bien pour l’année des mondiaux de Lahti même si elle sait qu’elle a encore une large marge de progression. Johaug et Bjørgen n’ont qu’à bien se tenir !

 


La retraite pour Alexander Os

Mardi dernier, le biathlète Alexander Os a annoncé sur sa page Facebook qu’il prenait sa retraite. A 36 ans, le Norvégien estime qu’il est temps de passer à autre chose même s’il adore le biathlon. Le tout jeune retraité attend en effet un second enfant, une deuxième petite fille, cet été et a maintenant un nouvel emploi : directeur général de l’équipe Reistadløpet qui prendra encore part l’année prochaine aux courses longue-distance de ski de fond. La famille du nordique lui souhaite bonne route !
 
Post Facebook :
 

 


Kalla accueillie par les Norvégiens ?

Charlotte Kalla a rompu son contrat avec la fédération suédoise le mois dernier, imitant Petter Northug Jr. en Norvège. Elle s’entraîne donc désormais seule. Seule ? Pas vraiment puisque ses voisins et anciens adversaires l’ont invitée à se joindre à eux, Bjørgen la première.

 

Revue de web

 

Si Kalla a pu profiter des farteurs et médecins suédois lors de sa dernière semaine d’entraînement, Vidar Løfshus, directeur sportif du fond, a décidé que la fédération norvégienne n’aiderait pas Kalla puisqu’elle avait rompu tout contrat avec la fédération suédoise. Pourtant, Marit Bjørgen refuse d’abandonner son amie avec qui elle s’est entraînée de nombreuses fois dans le passé. Elle compte donc bien continuer et affirme que la Suédoise viendra se former avec elle à Oslo cet été.

Quant au choix de Charlotte Kalla, Bjørgen juge qu’elle a fait ce qui était bon pour elle même si elle préfère personnellement le système des équipes nationales.
 


Les sauteurs privés de fêtes

Lors d’une petite fête organisée sur le tremplin de Lillehammer, Halvor Egner Granerud, auteur du célèbre saut tout nu, s’est perforé un poumon après une chute à ski lors d’une compétition improvisée. Un petit saut périlleux sur des skis de fond qui l’a conduit à l’hôpital. Un mois plus tard, il était de retour à l’entraînement mais sa mésaventure a suscité une prise de conscience chez les hauts dirigeants du saut à ski.

Clas Bred Bråthen, directeur sportif, avoue ainsi que de nouveaux contrats pourraient être mis en place avec les sauteurs de l’équipe nationale, leur interdisant certaines activités dangereuses comme les fêtes près de tremplins où l’alcool coule à flot pour éviter de nouveaux accidents.

 

Revue de web

 

Anders Fannemel, présent lors de la même fête que Granerud, explique quant à lui que cela fait très longtemps que la bière est un moyen de célébrer la fin de la saison et qu’il ne se prononcera pas sur la possibilité de nouveaux contrats avant de les avoir vu. Quant à Bråthen, il est d’accord pour dire que la bière n’est pas le problème de fond mais plutôt un élément qui, combiné à la mise au défi entre jeunes, peut entraîner des accidents.
Bientôt, les sauteurs devront donc peut-être renoncer à leurs fêtes de fin de saison…
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.