Vu de Norge #92 : Diggins remplace Bjørgen

RUBRIQUE – L’actualité nordique norvégienne est encore bien chargée. Il y a une Américaine, une admiratrice et même miss Univers… qui est un homme.

 

 

Diggins avec les Norvégiennes

 

Photo : Facebook Jessica Diggins

Photo : Facebook Jessica Diggins

 

L’équipe féminine norvégienne de fond est partie s’entraîner à Svarstad et, là, elles y ont retrouvé l’Américaine Jessica Diggins. La médaillée d’argent de Falun a profité de l’occasion pour s’entraîner avec ses rivales de l’hiver.

Bien accueillie, la fondeuse du Minnesota compte bien profiter de la technique et l’expérience norvégienne pour encore s’améliorer et obtenir de meilleurs résultats sur la coupe du monde. Et pourquoi pas allier l’utile à l’agréable ? Diggins confie ainsi à VG que le camp d’entraînement était très amusant et elle espère bien pouvoir réitérer l’expérience.

Les Norvégiennes, quant à elles, y sont plus qu’ouvertes, aspirant à trouver plus de concurrence parmi les autres nations du ski, petites ou grandes. Pour preuve, Jessica Diggins affirme que ses rivales et nouvelles partenaires d’entraînement ne sont pas avares en petits conseils. Altruistes les fondeuses norvégiennes !

 

 


Bjørgen sans l’équipe nationale

Si l’équipe de fond féminine s’est trouvée une nouvelle coéquipière d’entraînement, elles ont en revanche perdu de nouveau Marit Bjørgen. La fondeuse a en effet décidé de ne pas faire ce camp de formation à Svarstad avec ses compatriotes, préférant rester à Oslo puisqu’avec sa blessure à la hanche, elle ne peut pas participer à toutes les activités du camp d’entraînement.

 

Revue de web

 

Malgré ce petit contretemps, le médecin de l’association de ski norvégienne et l’athlète sont sereins à propos de la saison prochaine : Bjørgen sera en forme et capable de lutter au plus haut niveau. Roar, son nouvel entraîneur, est d’ailleurs d’accord avec cette décision, assurant qu’il reste encore beaucoup de temps pour se préparer puisque le mois de juin se finit à peine. Mieux vaut donc pour la fondeuse se préparer loin de ses coéquipières tout en se remettant de sa blessure qu’en en provoquant une nouvelle en voulant à tout prix s’entraîner avec elles !

 


Kasai inspire Bjørndalen

Comme nous le révélions la semaine dernière, Ole Einar Bjørndalen a décidé de mettre l’accent sur les épreuves de coupe du monde plus que sur les mondiaux l’hiver prochain. Une décision saluée par tous et assez impressionnante puisque la légende vivante du biathlon a désormais 42 ans et joue toujours au plus haut niveau. Mais il n’est pas le seul ! A 44 ans, le Japonais Noriaki Kasai est encore parmi les meilleurs sauteurs à ski du monde. Une véritable source d’inspiration pour le biathlète vétéran qui veut prouver que l’âge n’est pas un frein aux performances physiques. Malgré sa blessure à la main, Bjørndalen s’entraîne donc avec assiduité pour accomplir son objectif.

 

 

 


Sundby préfère être malade que quitter sa famille

 

Martin Johnsrud Sundby n’a pas brillé à Falun en 2015. Malade, les championnats du monde n’avaient pas été l’apogée de sa saison. Néanmoins, le fondeur refuse de s’éloigner de sa famille cet hiver avant les mondiaux de Lahti, préférant tomber malade qu’être loin de sa femme et ses deux fils.

 

Martin Johnsrud Sundby à Val di Fiemme (Photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

Martin Johnsrud Sundby à Val di Fiemme (Photo : Stanko Gruden/Agence Zoom)

 

Et tant pis s’il passe encore à côté des médailles d’or individuelles. S’il aimerait enfin les obtenir, il insiste auprès du quotidien national qu’il les veut à la régulière, le meilleur exemple étant sa 4e place derrière trois Russes à Sochi aux Jeux Olympiques. Avec les allégations de dopage, Sundby pourrait récupérer l’or si ses trois concurrents prenaient des substances illicites. Pourtant, le Norvégien confie qu’il ne veut pas se mêler de ces histoires et que, pour lui, il sera toujours 4e. Il espère donc seulement passer entre les mailles du filet de la maladie en février et gagner à la loyale aux mondiaux de Lahti.

 

 


Le couple Johaug-Bjørgen : un modèle international

 

Revue de web

 

Sheryl Sandberg, femme d’affaires américaine, fait partie du cercle dirigeant de Facebook, un exemple pour toute la gente féminine qui aspire à réussir dans le monde du travail. Pourtant, comme elle le déclare elle-même au New York Times, il y a d’autres femmes bien plus fortes et inspirantes qu’elle. Et entre autres Therese Johaug et Marit Bjørgen ! Pour Sandberg, voir deux rivales sur la piste être non pas ennemies mais amies en dehors des compétitions est un message bien plus fort que tout ce que pourrait dire une femme d’affaires qui réussit.

 

Revue de web

 

En s’appuyant sur l’exemple des deux fondeuses, l’Américaine tient à inciter les femmes à s’encourager et se soutenir mutuellement pour mieux y arriver ensemble. Un beau message qui tend à chasser l’idée préconçue que les femmes ne s’aident pas entre elles. Sheryl Sandberg espère donc que ce préjugé disparaîtra à la faveur de relations à l’image de celle liant Bjørgen et Johaug.

 


Magnus Moan, Miss Univers

Connaissez-vous l’émission « Un dîner presque parfait » ? Oui. Et bien il existe le même genre d’émission télévisée en Norvège : 4 Stjernes Middag. La semaine dernière, casting exceptionnel puisque Magnus Moan participait au jeu TV en invitant chez lui et en préparant à manger aux autres candidats. Pour l’occasion, le combiné nordique s’est transformé en Miss Univers et il faut bien admettre qu’il porte très bien la couronne ! Miss Norvège n’a qu’à bien se tenir !

 

Magnus Moan

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.