Vu de Norge #96 : les retombées de l’affaire Sundby

 

RUBRIQUE – Coup de tonnerre dans le nordique : Martin Johnsrud Sundby s’est retrouvé au cœur d’une immense polémique. Qu’en pensent ses coéquipiers ? Et les médias norvégiens ?

 

« Affaire Sundby » : tout le monde donne son avis

Scandale dans le ski de fond ! Martin Johnsrud Sundby est suspendu et se voit retiré des victoires après avoir pris de trop fortes doses de médicaments contre l’asthme il y a 18 mois. Dans les médias suédois, les gros titres n’hésitent pas à parler de dopage, mais le spécialiste fond d’Expressen, Ludvig Holmberg, est plus nuancé et prend le parti du fondeur norvégien. Malgré tout, il prédit qu’il vivra l’enfer lorsque le circuit mondial fera son retour en compétition en novembre. Le journaliste insiste sur le fait qu’il croit que Sundby n’a jamais eu l’intention de tricher et a seulement commis une erreur, tout comme la fédération norvégienne.

 

Revue de web

 

Mais tous ne sont pas du même avis… A commencer par la présidente de la fédération russe de ski, Elena Välbe, partie en croisade contre les médicaments contre l’asthme depuis quelques temps déjà tout comme la fondeuse polonaise Justyna Kowalczyk.

Du côté norvégien, tous les médias n’hésitent pas à donner leur avis sur cette affaire. Alors que l’expert de VG, premier quotidien national, affirme que cela entache surtout la réputation de la Norvège en tant que nation propre, Aukland, de la NRK, est surtout attristé pour Sundby, craignant pour sa réputation, spécialement dans un moment où le dopage d’Etat russe vient d’être mis à jour.

 

 

NRK, VG et Dagbladet sont quant à eux d’accord pour dire que tout est la faute de la fédération norvégienne et ses médecins et que, dorénavant, il faudrait faire plus attention. Enfin, TV2 comprend que les autres nations le qualifient de dopé même si cela est regrettable… Autant dire que Sundby semble recevoir le soutien de tous les médias norvégiens.

 

Revue de web

 

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8ZleE_LfWbM

 


Les coéquipiers de Sundby lui apportent son soutien

Après les révélations sur Sundby, ses coéquipiers et coachs n’ont pas manqué de réagir dans les médias. Hans Christer Holunder et Sjur Røthe ont déclaré à VG que c’était un vrai coup dur pour le fondeur, maillot jaune de la coupe du monde. Affirmant eux aussi que ça n’a jamais été l’intention de Sundby de tricher et que la sanction est peut-être trop dure, tous se disent attristés pour leur compatriote, y compris le biathlète Emil Hegle Svendsen sur son compte twitter.

 

Revue de web

Revue de web

 

Quant à Marit Bjørgen, souffrant elle aussi d’asthme et critiquée à ce propos par Kowalczyk, elle a assuré tout son soutien à son coéquipier, expliquant de nouveau que les médicaments contre l’asthme n’amélioraient en rien les performances ou, du moins, les mettaient seulement sur un pied d’égalité avec les autres athlètes. Therese Johaug, elle aussi, lui apporte son soutien, se disant impressionnée par la façon dont Martin Johnsrud Sundby gère la situation. Elle est aussi persuadée qu’il reviendra encore plus fort cet hiver mais elle appelle à tout de même plus de transparence dans ce genre d’affaires. Quant à Hetland, le nouveau coach national, lui aussi pense que le seul moyen de faire oublier cette histoire est de devenir encore plus fort.

 

 


L’asthme en Norvège

Mais alors que différents médias étrangers pointent du doigt les nombreux asthmatiques de l’équipe de fond norvégienne, la NRK, première chaîne TV du pays, a décidé de remettre les choses au clair. Interrogé, Kai-Hakon Clarsen, l’un des principaux spécialistes des allergies en Norvège, affirme qu’il n’y a pas plus de fondeurs asthmatiques en Norvège que dans les autres pays. Justyna Kowalczyk, fondeuse polonaise, a par exemple souligné dans un article qu’il y avait étrangement beaucoup de ses rivaux qui souffraient d’asthme dans l’équipe nationale norvégienne… Faux, dit le spécialiste. Si l’on regardait les statistiques d’athlètes asthmatiques aux Jeux olympiques, on s’apercevrait que c’est plus une question de sport que de nation, explique-t-il. Vidar Løfshus, directeur sportif du fond, affirme quant à lui que seulement 5 à 7 athlètes en équipe nationale souffrent de cette maladie sur un total de 22 fondeurs. Kenneth D. Fitch, chercheur dans une université australienne, avait quant à lui démontré que 8% des athlètes olympiques souffraient d’asthme, faisant de cette maladie la plus répandue dans le sport. Cette étude démontre aussi que le ski de fond est la discipline hivernale où évoluent le plus de sportifs asthmatiques. Ce même rapport explique de plus que les athlètes adultes s’entraînant intensément en endurance et dans un climat froid ont plus de chance de développer de l’asthme…

 


Stöckl à son tour blessé

Encore des blessés dans l’équipe de saut à ski norvégienne ! Mais cette fois, ce n’est pas un athlète… C’est Alexander Stöckl, leur coach autrichien, qui s’est fracturé le tendon d’Achille en jouant au volleyball avec ses sauteurs avant la compétition de Wisla en Pologne. Un comble pour celui qui affirmait la semaine dernière que les blessures de ses athlètes n’avaient rien à voir avec son entraînement… Le karma peut parfois faire des dégâts. Mais, comme pour les sauteurs norvégiens sur la touche pour le moment, Stöckl ne remet pas en cause son hiver et, malgré les 6 mois de rééducation, suivra son équipe sur toutes les étapes de coupe du monde. En riant, il affirme à VG que, maintenant, Kenneth Gangnes (blessé au genou) pourra lui donner des conseils à son tour. Rien ne peut entamer le moral de l’entraîneur, reparti en Norvège sachant que ses athlètes avaient eu de bons résultats à Wisla.

 

Revue de web

 


Quelles médailles la Russie aurait-elle volé à la Norvège ?

Des échantillons passés par des trous de souris pendant la nuit, transportés sous des vestes… Ce sont les détails sordides du dopage d’Etat russe lors des derniers JO d’hiver révélés par les médias tout autour du monde. Résultat : la Russie, si elle n’est pas privée des Jeux de Rio l’est en revanche des prochains mondiaux de ski nordique à Lahti en février 2017.

Outre cette dure sanction, les médias norvégiens ont cherché à savoir quels athlètes russes étaient dopés lors des Jeux de Sochi 2014. D’après le rapport officiel, 13 fondeurs et 10 biathlètes auraient eu recours au système de dopage russe… Un chiffre élevé qui serait pourtant loin d’égaler la réalité d’après les officiels ayant travaillé sur l’affaire. Aucun nom n’a pourtant été donné et les fans comme les journalistes en sont réduits à émettre des hypothèses. Si le nombre de médailles qui pourraient être redistribuées est estimé à 15, la Norvège en aurait quant à elle perdu 5 ou 6, rien qu’en ski de fond et en biathlon. Mais tous les responsables scandinaves sont d’accord sur une chose : obtenir des médailles de cette façon n’est pas important, le principal est que toute la vérité soit faite…

 

Revue de web

1 Comment

  1. T. Huguenin

    28/07/2016 à 10 h 18 min

    Sundby a été condamné suite à une plaine de l’AMA auprès du TAS, alors que la FIS tentait d’étouffer l’affaire. Depuis 1992, la Norvège a gagné 61 médailles olympiques en ski de fond, dont 42 par des athlètes « asmatiques » qui prennent des produits dopants sous prescriptions médicales – notamment Vegard Ulvang à Albertville – qui est maintenant à la tête de la FIS. Les Fédérations protègent leur sport et les grandes nations, seule l’AMA fait son travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.