14 février 1992 : Corinne Niogret aux anges le jour de la saint Valentin

 

C’était il y a vingt ans. Qui a oublié ? « Le vendredi 14 février 1992, Corine Niogret et ses 19 ans s’invitent au déjeuner de la France entière. À l’heure de l’apéro, « Coco » remporte le titre olympique du relais de biathlon aux Saisies, avec Véronique Claudel et Anne Briand », écrit Le Progrès. L’épreuve est racontée par le Républicain Lorrain : « Sur le site des Saisies, les filles de l’équipe de France réalisent un quasi sans-faute. Première relayeuse, Corinne Niogret débouche en tête et à sa suite, si la Vosgienne Véronique Claudel est doublée par deux rivales, elle vise juste sur le pas de tir et Anne Briand fait le reste : elle repasse en tête et assure, au bout du bout du suspense, sur son dernier tir, une victoire qui déclenche des larmes de bonheur dans le clan français. »

Deux ans plus tard, Niogret, Claudel, Briand plus Delphyne Burlet décrocheront la médaille de bronze du relais 4×7,5km, derrière la Russie et l’Allemagne, précise L’Equipe.

Que sont-elles devenues ? Mariée à Stéphane Bouthiaux, un autre grand nom du biathlon, Anne Briand est aujourd’hui installée dans le Doubs. Elle est docteur vétérinaire et a publié un livre sur les OGM. « Aujourd’hui, j’entraîne un groupe de filles pour la Fédération », signale Corinne Niogret (qui tient également rubrique dans Nordic Magazine). Retraitée depuis 2005, la biathlète a en effet rapidement intégré la fédération française de ski où elle a largement contribué à dynamiser les circuits nationaux de biathlon et de ski de fond. Changement de cap au printemps dernier où elle a saisi l’opportunité de devenir entraîneur. Un nouveau challenge, que raconte Le Dauphiné Libéré.