15km de Val di Fiemme : Maurice Manificat 18e, Petter Northug héroïque

Le fondeur Maurice Manificat s’est battu avec ses armes du jour sur un difficile 15 km. Handicapé par une glisse très limite, il n’a pu jouer devant. Petter Northug, lui, avait des balles au pied et surtout un mental impressionnant pour chercher son 8e titre mondial.

 

Capture-d-ecran-2013-02-27-a-11.11.42.png

Maurice Manificat, 18e, termine premier Français cet après-midi (Agence Zoom).

 

Il l’avait annoncé haut et fort : le 15 km des mondiaux était l’objectif prioritaire de Maurice Manificat qui visait ouvertement un podium. Le leader tricolore était dans le bon tempo dès les premiers temps intermédiaires. Mais côté bleu, la mauvaise nouvelle venait de l’abandon de Jean-Marc Gaillard qui accusait déjà 30 secondes de retard au bout de deux kilomètres de course. Pas dans un bon jour, le fondeur d’Annemasse préférait mettre le clignotant pour un problème au dos alors que les grands favoris Markus Hellner, Petter Northug, Alexander Legkov et bien sûr le champion du monde de skiathlon Dario Cologna s’élançaient sur ce difficile 15 km.

 

3e au 5 km derrière les Suédois Olsson et Halfvarsson, Manificat se faisait vite rattraper par Northug parti comme un avion et meilleur temps au tiers de la course, Legkov, et le bon grimpeur norvégien Roethe. Le Français d’Agy se défendait bien sur la piste à l’entame de son deuxième tour où il figurait en 5e position. 

Parti plus prudemment que Northug, Cologna accusait 17 secondes de retard sur son meilleur ennemi norvégien.

 

Duvillard : “On ne fait pas le même sport que les Norvégiens”

 

Le deuxième tour commençait moins fort pour “Momo” qui subissait, comme les autres coureurs, la détérioration de la neige et la chaleur relative du site italien. 

Robin Duvillard confiait au micro d’Eurosport, son “énorme déception” vis-à-vis de “cette journée de m… à oublier, alors que j’ai tout fait pour préparer au mieux cette course. C’était mon objectif de l’année, j’ai passé 15 bornes à pousser les skis. Quand on voit que Northug, en schuss, va plus vite que moi au sprint, on se dit qu’on ne fait pas le même sport”.

 

Au km 9,4, Petter Northug assommait la course de toute sa classe avec 23 sec d’avance sur son premier poursuivant provisoire Olsson et 30 sec sur Cologna, tandis que Manificat figurait alors à une minute, toujours accroché à sa 6e place. 

Gjerdalen était le premier à descendre sous la barre des 35 minutes tandis que le rythme impressionnant de Northug commençait à baisser légèrement à 3 km de l’arrivée où le Suédois Johan Olsson reprenait la tête de la course. 

 

Dario Cologna finalement 8e

 

Maurice Manificat terminait sa course avec beaucoup de difficultés très loin de son objectif de podium, sans doute pas aidé par une glisse très limite, tout comme les Russes et les Suisses, plantés sur la piste. Mais les techniciens français brillantissimes sur le combiné nordique ne peuvent pas gagner à tous les coups… 

 

Petter Northug, à bout de forces, s’arrachait sur la dernière ligne droit pour aller décrocher son 8e titre mondial, et sa 11e médaille aux mondiaux de ski de nordique. Le phénoménal Norvégien fondait en larmes, trois mètres derrière la ligne d’arrivée : à coup sûr une image forte de ces mondiaux. Dario Cologna limitait la casse pour se placer en 8e place, preuve de la difficulté de la course…

 

 

1- Petter Northug (NOR)

2- Gjerdalen (NOR)

3- Johan Olsson (SWE)


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade