30 km : Les Françaises s’attaquent au Top 10

Sochi_SkideFond

Si devant les norvégiennes ont régné comme jamais sur la course réalisant le triplé couronné du troisième titre olympique de Marit Bjoergen à Sochi, les Françaises ont fini leurs Jeux olympiques en beauté en plaçant deux filles dans le top 10 (Aurore Jean 6e et Coraline Hugue 7e). Un peu plus en retrait, Anouk Faivre-Picon intègre le Top 20 (17e).

 

Le feu d’artifices n’est prévu que pour dimanche au terme de la cérémonie de clôture du côté du stade olympique, posé en contrebas près de la mer ; pourtant les filles de l’équipe de France de ski de fond ont décidé de prendre un peu d’avance. Pour leur dernière course sur le site de Laura, Aurore Jean en maîtresse de cérémonie, Coraline Hugue et Anouk Faivre-Picon ont soigné leur sortie en allumant quelques belles fusées tricolores et illuminé un 30 km passionnant.

En effet, à l’embouchure de la dernière ligne droite, la combinaison blanche de Coraline Hugue découpe l’espace. Elle est seule avec une poignée de mètres d’avance sur trois autres filles dont Aurore Jean. On croit que la fondeuse d’Embrun va tenir, mais non. Elle coince et laisse passer ses poursuivantes. Une petite déception même si l’enjeu n’était qu’une place d’honneur, la quatrième, celle de la victoire des non-norvégiennes, Bjoergen, Johaug et Steira ayant déjà ravies le podium et ses récompenses métalliques.

Septième, Coraline Hugue réalise son meilleur résultat en carrière sur la distance mais ne peut s’empêcher d’avoir quelques regrets. « J’ai essayé de jouer, de faire plusieurs attaques. Je me fais griller sur le sprint », sourit la fondeuse de 29 ans qui n’avait jamais réussi à faire mieux qu’une 12e position en coupe du monde (30 km libre d’Oslo en mars 2013, ndlr). Avec ce résultat, elle permet à la France de placer deux de ses représentantes dans le Top 10 puisque la Rousselande Aurore Jean s’est, à nouveau, positionnée en leader du fond tricolore féminin, un rang devant sa copine (6e). Du jamais vu pour l’équipe de France dans une compétition de cette dimension. « J’avais de très bons skis, une glisse », confirme-t-elle.

 

« On monte en puissance »

Coraline Hugue prend une excellente 7e place.

Coraline Hugue prend une excellente 7e place.

Une observation qui a sauté aux yeux dès l’entame de la course. Alors que les Norvégiennes emmenées par Therese Johaug et Marit Bjoergen imposaient un rythme d’enfer, les Françaises suivaient à bonne distance mais ne lâchaient pas. Quand les Norvégiennes se sont enfuies à trois au tiers de la course, Aurore Jean et Anouk Faivre-Picon ont pris sagement place dans le groupe de poursuite qui se constituait, où figuraient entre autres les Suédoises Wiken et Haag et les Finlandaises Niskanen et Latheenmaki. Mieux, Aurore Jean ne se débine pas et prend ses responsabilités pour assurer le rythme de croisière. « Je suis contente. Je n’avais pas la pression. C’était du bonus et souvent ça sourit. Je me suis fait plaisir », appréciait la tricolore.

Revenue dans le jeu après avoir mis plus de temps à l’allumage, Coraline Hugue s’est rattrapée en étant la première tricolore à se mettre en évidence. Sa participation à la fête intervient peu après le 20e kilomètre. Portée par une glisse de qualité, elle déclenche les hostilités en plaçant une petite mais significative accélération en tête de groupe. Suffisant pour faire exploser plusieurs filles et réduire la concurrence en vue du final. Si Aurore Jean n’éprouve aucune difficulté à suivre, ce n’est pas le cas d’Anouk Faivre-Picon qui après une belle présence aux avant-postes doit consentir à lâcher prise.

La fin est connue. Coraline Hugue fait l’effort dans la dernière montée pour se présenter en tête dans le stade et à l’amorce de la dernière ligne droite. Trop juste, elle cède et assiste au sprint remporté par Niskanen, dont la fin de course se veut magnifique. La Finlandaise s’offre ainsi la victoire des non-norvégiennes dans cette seconde course dans la course (la victoire s’est décidée plus d’une minute avant). Malgré cette issue pas aussi heureuse qu’elle l’aurait voulu, Coraline Hugue savourait la performance réalisée par elle-même et ses coéquipières de l’équipe de France. « On a prouvé l’homogénéité de ce groupe. On monte en puissance avec cette équipe », conclut-elle. Même s’il n’a pas été éblouissant, le feu d’artifice final proposé par les Bleues a été de grande qualité. De quoi voir plus grand et flamboyant.

Photos – Agence Zoom

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.