4 Tremplins : l’année des Allemands ?

SAUT – La Tournée des Quatre Tremplins débute ce vendredi à Oberstdorf. Deux Français et trois Suisses seront présents lors des qualifications.

 

 

C’est un événement majeur qui s’ouvre aujourd’hui. En France et en Suisse, peu de journaux en parleront. Et pourtant, la Tournée des Quatre Tremplins n’est pas qu’une compétition sportive, la Vierschanzentournee aussi une fête populaire. Des dizaines de milliers de spectateurs prendront place dans les tribunes (on en annonce 40 000 ce samedi à Oberstdorf), ils seront aussi des millions à suivre les exploits des athlètes devant leur téléviseur. Notamment en Allemagne qui espère (enfin) une victoire.

La Mannschaft est favorite. Sur les sept concours qui viennent d’être disputés, quatre lui sont revenus, dont trois pour le seul Richard Freitag qui affirme ne pas éprouver de stress particulier. « Les attentes ont toujours été fortes. Depuis longtemps, on s’interroge pour savoir quand un Allemand pourra enfin gagner cette Tournée. Maintenant que nous nous retrouvons dans de bonnes conditions pour réussir cela, il y a peut-être finalement moins de pression », a-t-il expliqué lors de la conférence de presse d’ouverture.

 

Markus Eisenbichler (GER), Pius Paschke (GER), Andreas Wellinger (GER), Richard Freitag (GER).

 

Il occupe actuellement la première place du classement général, devant son compatriote Andreas Wellinger. Celui-ci se montre plus prudent : « On sait qu’à la Tournée des Quatre Tremplins, les cartes sont souvent rebattues. »

Si Freitag inscrit son nom au palmarès après celui du Polonais Kamil Stoch, il succédera à Sven Hannawald, vainqueur en 2002. Celui qui a ensuite joué au football et couru des compétitions automobiles est resté dans l’histoire comme le seul sauteur à avoir remporté les quatre manches d’une même édition.

De son côté, la France alignera deux compétiteurs : Vincent Descombes-Sevoie, le doyen, avait, l’an dernier, réussi un beau parcours. Il avait terminé à la 13e place du classement général. Sa neuvième position à Garmisch-Partenkirchen avait marqué les esprits. Depuis le début de l’hiver, le Chamoniard est en manque de bons résultats. Nul doute que les prochains jours seront décisifs pour lui ; à 33 ans, il a besoin de retrouver de la confiance. « Tout est assez compliqué pour moi en ce moment, avait-il confié à Engelberg. Mes performances sont vraiment en dents de scie. »

 

Vincent Descombes-Sevoie (FRA).

 

L’éloignement de son coéquipier Ronan Lamy-Chappuis pour raisons médicales avait isolé le douanier des Houches. L’arrivée dans l’équipe dirigée par Gérard Colin de Jonathan Learoyd, 17 ans, pourrait finalement apporter un peu d’air frais. Depuis quelques semaines, le sauteur de Courchevel est sur un nuage. Lors de sa première coupe du monde, il a plutôt bien réussi en se qualifiant à chaque fois pour le concours ; mercredi, en Suisse, il a carrément gagné en coupe continentale.

Un autre qui a obtenu son ticket grâce à ses performances en COC s’appelle Killian Peier. Ce n’est pas une première pour le Vaudois de 22 ans. En 2015/16, il s’était élancé du tremplin de Garmisch-Partenkirchen et avait été disqualifié à Innsbruck. Peier accompagnera Simon Ammann, qui vivra sa 20e Tournée, et Gregor Deschwanden.

 

 

Télécharger (PDF, 214KB)

 

Photo : NordicFocus


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.