A Klingenthal, les combinés bleus veulent reprendre des couleurs

Le week-end dernier a été difficile pour l’équipe de France. Ce fléchissement a profité aux Allemands. Les combinés bleus ont préparé la riposte qu’ils espèrent mettre en œuvre aujourd’hui et demain à Klingenthal. Jason lamy Chappuis et Sébastien Lacroix expliquent.

 

Capture d’écran 2013-01-11 à 19.18.32

« Nous avons eu un peu le contrecoup de Chaux-Neuve », avance Sébastien Lacroix.

 

Les combinés français sont à Klingenthal en Allemagne, tout près de la frontière tchèque. « On a décidé de venir ici directement après Seefeld pour éviter trop de voyages et pour s’entraîner ensemble surtout pour le saut », indique Jason Lamy Chappuis. C’est à dire qu’il y séjourne depuis mardi soir, sans passer par la case Bois d’Amont.  Pour éviter la fatigue donc après un week-end compliqué pour les tricolores. «Raté, car de mon coté je suis tombé malade, raconte Sébastien Lacroix. Une bonne crève qui m’a cloué au lit mercredi et jeudi. » Hier, le Jurassien allait mieux et a pu participer à l’entraînement officiel et au saut provisoire.

Il s’est d’ailleurs classé à la 11e position, avec un saut de 125,5 m, juste devant Maxime Laheurte, 12e. Ce qui le place à 1,05 minute du leader, l’Allemand Tino Edelmann, si le concours devait servir. « C’est bien mieux que la semaine dernière, la séance d’entraînement que j’ai pu faire mardi matin à Seefeld m’a fait du bien. »

François Braud a réussi le sixième meilleur saut (129,5, + 0,47 sec.)

La riposte française”

Jason Lamy Chappuis, lui, ne se situe qu’à 18 secondes, il se positionne au troisième rang, précédé (encore) par Eric Frenzel. Aujourd’hui et demain, il doit effacer la déconvenue autrichienne : « C’est vrai que le week-end dernier a été difficile pour moi, j’ai galéré pour trouver des sensations sur le tremplin et je ne trouvais pas de solutions. Du coup, je termine 15e les 2 jours et c’était un peu frustrant car je sais que je peux faire bien mieux », estime-t-il. Sébastien Lacroix avance une explication : « Dans l’ensemble, je crois que nous avons eu un peu le contrecoup de Chaux-Neuve, et pour ma part, j’étais un peu fatigué en Autriche. Mais il fallait faire avec et donner le meilleur malgré tout. »

L’équipe de France a donc préparé la riposte : « Cette semaine, on a donc privilégié les séances saut par rapport au ski de fond et l’important c’est d’être compétitif dès les premiers sauts d’entraînements pour que la confiance soit là », dévoile le leader de la coup du monde.

Surtout qu’avec le tremplin, qui nécessite relâchement et bonnes qualités de vol si l’on veut se démarquer, il sera possible de faire des écarts.

L’euphorie allemande”

Ce que savent aussi les Allemands qui ont le vent en poupe et le moral qui va avec à l’aube de la compétition à Klingenthal. Les résultats exceptionnels de l’équipe de combiné nordique d’outre-Rhin  ces derniers jours a créé comme un état de grâce, une euphorie et un forte confiance en soi : double victoire de Janis Morweiser en coupe continentale, médaille d’or de Manuel Faisst aux championnats du monde juniors et le doublé d’Eric Frenzel en coupe du Monde à Seefeld, il y a de quoi se sentir invincible.

Au classement général toujours emmené par Jason Lamy Chappuis, Eric Frenzel n’est d’ailleurs à 53 points. Le Norvégien Magnus Moan lui, est encore plus près : 19 points. Comme le reconnaît le Jurassien, « une bataille intéressante » aura lieu ces deux jours.

 

Le programme :
Samedi 26/01

11:30 Saut d’essai hs 140

12:30 Saut de concours hs 140 Live Eurosport

15:15 course de fond Gundersen 10km Live Eurosport

Dimanche 27/01

10:30 Saut d’essai hs 140

11:30 Saut de concours hs 140 Live Eurosport 2

15:15 course de fond penalty race 10 km Live Eurosport