Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

A La Perruque, le Jura se rappelle des JO d’Albertville

Perruque-5915.jpg

Tout le Jura est concentré en cette petite réception organisée mardi matin à La Perruque chez Didier Coulinge. Simple et conviviale. Pas de grand show donc pour célébrer les 20 ans des JO d’Alberville en présence de Fabrice Guy et de Sylvain Guillaume, mais un rendez-vous de l’amitié. « Nous ne les avons pas encore fêtés sur notre territoire », signale le champion olympique. Et de témoigner de l’attachement des gens aux exploits de l’équipe de France de 1992 : « ils nous racontent où ils étaient et ce qu’ils faisaient ce jour-là. » Il est vrai que les épreuves avaient lieu dans les Alpes tricolores. Ce qui change bien des choses.

Pour le médaillé d’argent, la commémoration a duré « tout l’hiver ». Y compris à Oslo, avec pour cerise sur le gâteau le globe de cristal de Jason Lamy Chappuis. A ce moment, il regarde Samuel Guy, le fils de Fabrice, et Romain Jacquier : « Dans vingt ans, on espère revenir ici pour honorer d’autres médaillés. »


Perruque-5937.jpg

 

L'article continue sous la publicité
pub

L’assistance a apprécié ces mots. Surtout qu’elle était composée de figures emblématiques du massif qui eux ont appartenu à la « génération 68 » : Yves Blondeau, sélectionné aux JO de 1976 (fond) et de 1980 (biathlon) ; Gérard Verguet, sélectionné aux JO de 1976 ; Daniel Drezet, sélectionné aux JO de 1976 (aujourd’hui conseillé technique ski) ou encore René Joz-Roland, ancien de l’Equipe de France fond.


Perruque-5933.jpg

 

Pour Alain et Mimi Guy, les parents de Fabrice, le passage de relais avait quelque chose d’encore plus affectif et filial. Idem pour Jean Bourgeois, premier guide de Sylvain Guillaume en saut à ski. Le médaillé de 1992 n’a rien oublié de ce qu’il doit à ce dernier. Il lui doit tout, insiste-t-il, parce qu’il a été le supporter des premiers sauts.
«J’avais huit ans ».

 

L'article continue sous la publicité
pub

Au Pré-Poncet, baigné par le soleil, où l’on skie encore quand on ne se balade pas en raquettes, il ne faut pas manquer cette plongée dans l’épopée olympique avec l’exposition très riche que présente Didier Coulinge. Une collection unique qui ne cesse de s’enrichir. L’esprit nordique s’y exprime d’une belle façon.

 

 

L'article continue sous la publicité
pub
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Ski nordique

SITE NORDIQUE - Qui a le droit d'emprunter les pistes de ski de fond ? Puis-je y aller à pied ? Et à raquettes...

Ski nordique

SITE NORDIQUE – A quoi sert la redevance que l’on paie pour skier ? Que finance-t-elle ? Pourquoi est-elle indispensables ? Réponses.   On...

Biathlon

12:45. En remportant la médaille d’argent du sprint puis le bronze de la poursuite, Anaïs Chevalier a aussi rempli les conditions du pari mis...

Ski nordique

SITE NORDIQUE – Cet hiver, de nombreux Français (re)découvrent les joies et le plaisir des activités nordiques. Mais comment fonctionnent les sites qu’ils fréquentent...

Planète Blanche

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.    Juliane Seyfarth...

Biathlon

BIATHLON – Dans le cadre de l’opération « Le Sport a du cœur » lancé par les Étoiles en soutien aux Restos du Cœur,...

Ski nordique

SKI NORDIQUE – Le Giron Jurassien des clubs de sports de neige met en place différents défis proposés au public avec pour objectif de...

Biathlon

BIATHLON – L’IBU vient d’annoncer que le drapeau russe ainsi que l’utilisation de l’hymne et de la nomenclature du pays d’Alexander Loginov étaient dorénavant...