Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

ski de fond, jo hiver, Pyeongchang, Jeux olympiques
17.12.2017, Toblach, Italy (ITA): Marit Bjoergen (NOR) - FIS world cup cross-country, pursuit women, Toblach (ITA). www.nordicfocus.com. © Modica/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

A Toblach, les Norvégiennes ont avalé Charlotte Kalla

SKI DE FOND – Dans la poursuite de Toblach, la Suédoise Charlotte Kalla n’a rien pu faire face aux assauts des Norvégiennes.

 

C’est un format inhabituel qui a été disputé, dimanche matin, à Toblach. En effet, les dames se sont affrontées sur une poursuite classique. Comme nous l’écrivions hier, les Norvégiennes avaient, en Italie, la Suédoise Charlotte Kalla en ligne de mire. Samedi, elles n’étaient pas parvenues à lui ôter le dossard jaune. Qu’à cela ne tienne, elles allaient repartir à l’assaut de la fondeuse de Tärendö.

Ragnhild Haga l’a tout de suite prise en chasse, rapidement rattrapée par Heidi Weng, Astrid Uhrenholdt Jacobsen, Marit Bjoergen et Ingvild Flugstad Oestberg. Elles étaient donc cinq à se relayer pour grignoter les huit-neuf secondes qui les séparaient de la tête de course.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Après quatre kilomètres, c’était chose faite. Charlotte Kalla était avalée. La Suédoise, qui avait dépensé beaucoup d’énergie, allait très vite payer cher son effort dans la longue montée située après le passage sur le stade. Elle était lâchée, se résignant à laisser la victoire à l’une de ses anciennes poursuivantes.

Ce fut ensuite au tour de Jacobsen et Haga de lâcher prise. Le podium était dès lors esquissé. Il restait à connaître l’ordre d’arrivée. Il a fallu attendre les dernières secondes pour connaître le tiercé dans l’ordre, puisque le finish s’est déroulé au sprint. La plus forte, en ce dimanche, a été Marit Bjoergen. Une 112e victoire en coupe du monde, devant Oestberg et Weng.

 

Charlotte Kalla (SWE).

Marit Bjoergen (NOR), Astrid Uhrenholdt Jacobsen (NOR), Heidi Weng (NOR).

Laura Chamiot-Maitral (FRA), Dahria Beatty (CAN), Katherine Stewart-Jones (CAN).

 

Derrière, les Françaises sont parties groupées. Anouk Faivre-Picon, 34e à 2‘38, a bien failli récolter quelques points. C’était l’objectif du week-end. Elle devance l’Italienne du Haute-Savoie Nordic Team, Elisa Brocard, 35e.

Aurore Jean est 41e, Coraline Thomas-Hugue 54e et Laura Chamiot-Maitral, qui avait un lourd handicap, 65e.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

[gview file= »https://www.nordicmag.info/wp-content/uploads/2017/12/2018CC2197RL.pdf »]

 

Photos : NordicFocus

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ski de fond

Ce mercredi, Jules Lapierre, au contraire de ses coéquipiers de l'équipe de France de ski de fond, ne prendra pas de nouveau la direction...

Ski de fond

6:39. Ce dimanche, la ville située la plus au sud de la planète, Ushuaia (Argentine), organisait, pour la première fois depuis trois ans, l’Ushuaia...

Ski de fond

Changement d'équipementier pour le Chartrousin Jules Lapierre, qui skiera dorénavant sur des Salomon.

Ski de fond

Christophe Perrillat, le coach du Haute-Savoie Nordic Team, revient pour Nordic Magazine sur le stage passé ces derniers jours aux Plans d'Hotonnes (Ain).

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse Anouk Faivre-Picon, devenue Wibault, de...

Biathlon

A moins de trois semaines du début de son festival, Martin Fourcade se réjouit de l'ampleur que son événement, lancé en 2019, a pris.

Saut à ski

En février 2023, la coupe du monde masculine de saut à ski ne s'arrêtera finalement pas outre-Atlantique, faute d'argent.