Adrien Backscheider est entré dans la cour des grands

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

L’hiver aura été bien chargé pour le fondeur de Gérardmer. Pour sa première année dans la catégorie seniors, il aura vécu ses premiers mondiaux des moins de 23 ans à Liberec, sa première coupe du monde à La Clusaz et son premier podium en Opa Cup. C’était le week-end dernier, à Madonna di Campiglio.

 

Adrien Backscheider, sur le podium de Madonna di Campiglio,
aux côtés de Franz Goering et Thomas Wick.

 

Adrien Backscheider n’est pas près d’oublier sa virée à Madonna di Campiglio. Il y obtient en effet son premier podium en OPA. Jusqu’ici, ses meilleures performances avaient été réalisées à Rogla (6, 7 et 8e). Le Vosgien a terminé troisième du 30 km en skating. « J’ai eu des superbes sensations. Les jambes répondaient bien et j’étais aussi aidé par de très bons skis », témoigne-t-il. Et d’ajouter : « Je suis resté bien placé toute la course. Pendant les six tours j’ai réussi à avoir une bonne routine ; je savais quel côté de la piste glissait le mieux, où je pouvais me replacer, les endroits pièges… J’étais lucide jusqu’au bout et je n’ai rien lâché. » A 300 mètres de l’arrivée, des crampes l’ont toutefois empêché de faire mieux que troisième. Il a perdu 3,8 secondes, dans un sprint que se sont partagés les deux cadors du SC Motor Zella-Mehlis, Franz Goering et Thomas Wick . C’est néanmoins une belle performance qui lui permet d’occuper le 5e rang du classement général, derrière un quatuor allemand : Franz Goering, leader incontesté, Jonas Dobler et Sebastien Eisenlauder et devant une armée tricolore : Romain Vandel, Baptiste Gros, Adrien Mougel…

La veille, Adrien Backscheider avait manqué de trois secondes une autre place sur la boîte dans le 10 km classique : « Il faut encore que j’apprenne à grappiller les secondes sur ce genre de course. » Il hérite de la médaille en chocolat.

 

Un hiver bien rempli

Autant dire que le fondeur de l’AS Gérardmer, en grande forme, est impatient d’en découdre lors de la finale à Dobbiaco/Toblach qui se déroulera le prochain week-end. Le jeune homme est en effet en forme, comme en témoigne sa 4e place dans le sprint de la finale de la coupe de France, à la Seigne, aux Hôpitaux-Vieux (notre vidéo), ou encore sa troisième position, derrière Romain Vandel et Bastien Poirrier, au terme du 10 km classique. « Les voyants sont au vert », assure-t-il.

Déjà, l’hiver aura été chargé pour le Géromois : il a participé à ses premiers mondiaux des moins de 23 ans à Liberec, en République tchèque et, pour sa première année en senior, à sa première coupe du monde. On se rappelle qu’à  La Clusaz, à mi-course, il évoluait aux côtés des meilleurs fondeurs de la planète, « après avoir évité les pièges de la piste et les chutes. C’était vraiment un grand moment. » Des points de côté à la fin du troisième tour l’empêcheront de faire mieux qu’une 35e place. N’empêche qu’Adrien Backscheider aura montré ce qu’il avait dans le ventre.

 

> Le classement du 30 km skating : cliquez ici.