Alexis Vuillermoz : « je veux retrouver mes marques »

Après sa chute lors du Tour d’Alsace, le vététiste jurassien s’est reconstruit. Sa saison va durer plus longtemps que les années précédentes. Ce week-end, il sera ainsi à Barcelone. Entretien.

 

Image-1-copie-1.png

 

Alexis, d’abord un petit retour sur la Forestière. Vous avez dû abandonner. Que s’est-il passé ?

Je suis parti trop optimiste, pas du tout assez habillé. J’ai dû abandonner à Lajoux proche de l’hypothermie. Finalement, le vainqueur du groupe de 4 qu’on était devant était celui le mieux vêtu pour lutter contre le froid. Je n’ai pas l’habitude de prendre le départ des marathons sous le froid. En XCO (cross country olympique), on part toujours avec un équipement léger, puisque le rythme est beaucoup plus élevé, ce qui permet d’augmenter la température corporel naturellement.

 

Votre déception n’était-elle pas amplifiée par votre volonté d’effacer, par ce rendez-vous jurassien, votre accident lors du Tour d’Alsace ?

Effectivement, j’avais envie de bien faire et la forme était là. La Forestière me donne envie puisque c’est la seule grande course dans le Jura ; en tant que Jurassien, je voulais bien faire. Cependant, c’est une course de marathon qui ne fait pas partie des objectifs majeurs d’un coureur de XCO. 

 

Votre performance une semaine plus tôt a alors été la bienvenue.

Ma 2e place en coupe de France le week-end précédent m’a en effet beaucoup plus rassuré qu’une victoire sur la Forestière en vue de la saison prochaine.

 

Ma dernière plaie s’est refermée cette semaine”

 

Au sujet de votre chute en vélo de route, comment allez-vous ?

Je vais beaucoup mieux. Ma dernière plaie s’est refermée cette semaine (2 mois après la chute) ; mon épaule va mieux et la douleur au foie diminue progressivement. 

Cependant les conditions hivernales de la Forestière m’ont fait attraper un bon rhume et de la fièvre, ce qui a compliqué ma préparation.

 

Le week-end prochain, vous serez à Barcelone pour une course UCI classe 2. Quels sont vos objectifs ?

Je ne connais pas encore la concurrence qui sera présente et j’espère que mon rhume aura totalement disparu. Mais l’objectif sera d’abord de trouver mes marques et mon rythme course en vue du Roc d’Azur.

 

Qu’espérez-vous pour le Roc d’Azur et peut-être la finale de la coupe d’Autriche à Leogang (qui accueillera les prochains championnats du monde en 2012) ?

Pour le Roc d’Azur qui est une course internationale de haut niveau, j’espère faire la course devant. Avant même tout résultat, je souhaite faire une bonne course pour prouver que j’ai récupéré de mon virus (qui peut prendre jusqu’à 12 mois) et de ma chute en Alsace. C’est important pour aborder 2012 en confiance.

 

Finalement, vous restez très motivé.

Oui j’ai prolongé ma saison beaucoup plus tard (habituellement après le Mondial, je ralentis le rythme) alors qu’actuellement je m’entraîne comme en plein mois d’août.

 

Photo : www.alexisvuillermoz.fr